Regards sur 2004. Rapport du président central

Point 4

Commission de gestion 4.1 Rapport de la CG Le rapport sera transmis aux sections, à l' attention des délégués, fin avril. 4.2 Acceptation du rapport annuel 2004 ( cf. pages 33 à 40 du présent numéro ) 4.3 Acceptation des comptes annuels 2004. Rapport de révision ( cf. pages 41 à 43 du présent numéro )

Point 5

Réorganisation du sauvetage alpin Pour le sauvetage alpin du CAS, une fondation doit être créée, qui sera soutenue par le CAS et la REGA. Une base financière solide doit permettre d' assurer l' avenir du secteur des secours. Les délégués des sections recevront des propositions concrètes fin avril.

Point 6

Présentation et acceptation de la planification pluriannuelle et du plan financier 2006–2008 La documentation sera transmise aux sections, à l' attention des délégués, fin avril.

Point 7

Elections Election du président central: Franz Stämpfli se retire après six ans passés à la présidence du club. Le Comité central propose Frank Urs Müller comme nouveau président central. Frank Urs Müller, section Weissenstein, a été élu en juin 2004 au CC et dirige depuis cette date le secteur Alpinisme.

Election au CC: Le CC présentera un(e)ou deux candidat(e)s afin de compléter ses effectifs.

Election à la CG: Elisabeth Stocker se retire après huit ans de fonction. Le CC présentera une candidate pour lui succéder. Werner Frick a été élu en 2001. Il est candidat à sa réélection.

Point 8

Discussion et acceptation des lignes directrices Les lignes directrices de 1995 ont été redéfinies. Les nouvelles lignes directrices doivent être acceptées par l' Assemblée des délégués. Après acceptation, la version définitive sera envoyée aux délégués des sections fin avril.

Point 9

Rapport des différents secteurs Présentation des projets spécifiques et de diverses informations en rapport avec l' actualité.

Point 12

Prochaine assemblée 12 novembre 2005: Conférence des présidents à Berne. a

Rapport du président central

Regards sur 2004

2004 ne nous a pas confrontés à des événements exceptionnels. Il n' y a pas eu de canicule comme en 2003 ni d' Exposition nationale comme en 2002. L' année 2004 a donc été une année comme le CAS en a vécu beaucoup, avec de nombreux événements plus ou moins importants et répartis sur toute la gamme des activités de notre club. C' est d' ailleurs là la principale des forces du CAS. Quelques jours dans l' année peuvent être décisifs pour le succès ou l' insuccès d' une association sportive « normale », par exemple à l' oc de Jeux Olympiques ou lors de Championnats du monde, tout au moins lorsqu' on regarde les choses de l' exté. Il n' en va pas de même avec le Club alpin suisse. Certes, nous nous sommes réjouis en février 2004 de la vingtaine de médailles récoltées lors des Championnats du monde de ski-alpinisme et, en octobre dernier, de la victoire en Coupe du monde d' Alexandra Eyer en escalade de compétition. Mais nous nous réjouissons aussi du fait que, malgré des conditions météorologiques plutôt moroses, près de 300 000 nuitées aient été enregistrées dans les cabanes du CAS; par ailleurs, dans le Jura, la mise à ban de plusieurs sites d' escalade a pu être évitée et c' est un succès. Nous sommes également fiers de la croissance constante de nos effectifs. Mon élection au conseil exécutif de Swiss Olympic, en novembre dernier, est également le signe d' une reconnaissance du CAS dans les cercles du sport suisse. Mais nous n' en sommes pas moins placés face à des défis d' envergure. Le secours en montagne doit trouver de nouvelles bases pour ses finances et son organisation si le CAS, dans ce domaine, entend rester un partenaire important. L' an dernier, de nombreuses proposi- tions de solution ont été examinées. Des décisions devraient être prises cette année. Le financement à long terme des cabanes du CAS est, lui aussi, encore et toujours, un problème qui nous préoccupe, et ce, malgré l' augmentation du nombre des nuitées. Enfin, l' Association centrale s' est penchée avec attention sur la mise à jour des lignes directrices du club. L' utilisation de l' expression « sports de montagne » en lieu et place d'« alpinisme » serait-elle la concrétisation dans le langage d' une ouverture traduite depuis longtemps dans la réalité, notamment par l' escalade sportive et la ran- donnée en montagne, ou faudra-t-il encore en discuter largement? La procédure de consultation des sections nous montrera ce qu' il en est. J' ai décidé de quitter en juin prochain le poste de président central du CAS après y être resté six ans. Même si nous nous trouvons face à des défis sérieux, je peux remettre à une nouvelle présidence un club qui se trouve dans une phase de calme et de succès. Cela me semble important. Avec mes six années en fonction, je serai donc resté président central deux fois plus longtemps qu' un grand nombre de mes prédécesseurs. De toutes mes fibres, je suis et je resterai un membre du CAS. a

Feedback