Remise du Prix culturel du CAS. La musique et la danse à l’honneur | Club Alpin Suisse CAS

Remise du Prix culturel du CAS. La musique et la danse à l’honneur

La musique et la danse à l' honneur

Le quatrième Prix culturel du CAS a été remis jeudi 22 novembre au Musée alpin suisse, à Berne. Pour la première fois, deux lauréats se partagent les lauriers: le musicien Albin Brun pour Pilatus, une composition mêlant jazz et folklore, et Erika Engler, une chorégraphe grisonne rusant depuis dix ans avec les contraintes de la gravitation avec sa compagnie de danse verticale.

A l' heure où la Ville de Berne a décidé de ne plus accorder de subventions au Musée alpin suisse, la remise du Prix culturel du CAS, couplée avec le vernissage de l' exposition « Panoramas = yeux en voyage », a montré que la culture avait encore de beaux jours devant elle. Le public s' est en effet déplacé nombreux pour assister à ces deux événements. Le CAS encourage la culture et l' art alpins Cette affluence n' a donné que plus de force aux propos du président central, Franz Stämpfli, rappelant que le CAS ne réunissait pas uniquement des personnes intéressées à la montagne par les activités sportives, mais aussi par les aspects culturels et scientifiques. « Dans ses statuts, le CAS s' est engagé à encourager les manifestations culturelles et artistiques liées à la montagne – et le CAS tient cet engagement », a poursuivi Franz Stämpfli, mentionnant, à l' appui de ses dires, les deux événements fêtés. « Panoramas = yeux en voyage » est en effet la vingt-deuxième exposition d' art alpin du CAS. Quant au Prix culturel, distinction accordée à une importante contribution culturelle ou scientifique prenant la montagne comme sujet ou s' en inspirant, il est remis cette année pour la quatrième fois. Après l' écrivain Emil Zopfi, en 1993, le journaliste et photographe Peter Donatsch, en 1995, et le D r Klaus Aerni, mandataire de l' inventaire des voies de communication historiques de la Suisse, en 1996, qui serait le quatrième lauréat? La question était sur toutes les lèvres.

Trente-neuf projets de qualité Cette année, la commission culturelle du CAS a eu la lourde tâche de départager trente-neuf projets de qualité, déclinant les diverses formes d' expression artistique: la photographie, la peinture, la littérature, la sculpture, la musique, la danse ou encore le théâtre. L' immense majorité d' entre eux répondait aux critères d' attribution du prix: avoir trait à la montagne, se distinguer des produc-

Pho to :D ie te r S pinnle r La remise du quatrième Prix culturel du CAS s' est déroulée devant une assistance nombreuse, au Musée alpin suisse Les deux lauréats du quatrième prix culturel du CAS, Erika Engler et Albin Brun, au premier plan, discutent avec animation. Derrière, John Ammann, membre de la commission culturelle du CAS, et Franz Stämpfli, écoutent avec attention Pho to :D ie te r S pinnle r

tions analogues, jouer un rôle pilote et faire intervenir des critères nouveaux. Le choix était donc difficile, si difficile même que la commission a finalement décidé de distinguer deux projets qui, dans des registres fort divers, soulevaient également son enthousiasme – une première. Jamais encore deux lauréats ne s' étaient partagé le prix, doté de 10 000 francs.

Albin Brun, un compositeur d' avant En distinguant Pilatus 1, une œuvre composée par le musicien lucernois Albin Brun, le CAS a prouvé qu' il n' avait décidément plus rien à voir avec son image d' association conservatrice. La composition primée, inspirée par le mont Pilatus, la « maison de Lucerne », est en effet une œuvre audacieuse, déroutante même, traduisant une approche très personnelle de la musique folklorique alpine. Albin Brun revisite le jodel en l' ouvrant à des harmonies et à des influences diverses, principalement celles du jazz. Le cor des Alpes et l' accordéon côtoient ainsi le saxophone, le piano et le didgeridoo dans de courts morceaux où l'on croit entendre le murmure d' un torrent de montagne, le sifflement du vent, le ricanement d' un esprit démoniaque, le cri d' un oiseau ou le bourdonnement des insectes. Comme l' a remarqué John Amman, chargé de présenter l' œuvre, Albin Brun a composé un génial panorama musical, où les oreilles voyagent à leur guise.

Erika Engler, passée maître en l' art de la danse verticale Le jury a également été séduit par le parcours d' Erika Engler, une chorégraphe grisonne qui explore depuis dix ans les frontières entre la danse et l' escalade avec sa troupe, la compagnie Danse Verticale, de Landquart 2. C' est en France qu' Erika Engler a découvert, fascinée, la nouvelle dimension qu' ouvrait au chorégraphe la « danse escalade ». Depuis, elle ne cesse de jouer avec la paroi: les danseurs esquissent un tango sur le mur d' escalade, composent une danse des morts, imitent une araignée tissant sa toile, tournent comme une roue ou se

1 Albin Brun, Pilatus, Edizione Musicali, 6962 Viganello. LC 0504, 30 francs. Le CD peut aussi s' obtenir auprès du compositeur, Albin Brun, Bauenstrasse 1, 6010 Kriens, tél. 041/310 67 94. 2 Cf. Vera Luck, « Danse Verticale, une nouvelle dimension », Les Alpes 9/1998

pourchassent, fluides comme de l' eau vive, au rythme d' une musique jamais conventionnelle. Ida Bänziger, membre de la commission culturelle, a chaudement recommandé les spectacles de la troupe: « Sur scène, les mouvements, l' éclairage, les costumes, les couleurs et la musique se combinent, créant une atmosphère magique qui laisse les spectateurs sous le charme. »

Remise des prix Les lauréats sont venus chercher leur prix sous les applaudissements nourris de l' assistance et les félicitations de Franz Stämpfli, le président du CAS. Ida Bänziger leur réservait à chacun une surprise. Elle a offert à Albin Brun un magnifique cristal des Grisons et à Erika Engler un exemplaire de Pilatus – un clin d' œil les invitant à s' inspirer de l' univers de l' autre. Qui sait? La chorégraphe ima-ginera peut-être une danse verticale sur les airs de Pilatus et Albin Brun traduira en musique la beauté des Grisons. a

Aline Wenziker L' une des créations d' Erika Engler et de sa troupe, la compagnie Danse Verticale de Landquart – un spectacle à couper le souffle Pho to :P et er Don ats ch

Feedback