Renouveau à l’Association centrale Rapport annuel 2015 du CAS

Numérisation des topoguides, refonte du site Internet, réorganisation du Secrétariat administratif: le CAS a du pain sur la planche pour les années à venir. En 2015, l’Association centrale a lancé simultanément plusieurs grands projets.

Le CAS souhaite partager ses compétences alpines via les outils numériques. Ainsi, le projet Suisse Alpine 2020 s’est trouvé sous les feux de la rampe l’an dernier: l’immense collection de topoguides du CAS devrait être numérisée et rendue accessible en ligne. Sa phase de conception est désormais terminée. En 2015, le groupe de projet a élaboré les bases nécessaires à la mise en œuvre et affiné le calcul des coûts. Début 2016, il a déposé une demande de participation financière au Secrétariat d’état à l’économie (SECO), dont le fonds Innotour apporte un soutien financier aux innovations dans le domaine touristique. Grâce à ces moyens, le CAS espère financer à hauteur de 50% les 7,8 millions que le projet coûtera jusqu’en 2019. La réponse du SECO est attendue pour le courant du printemps. L’Assemblée des délégués de juin 2016 décidera définitivement de la poursuite du projet ou non.

Durant l’automne 2015, un autre projet numérique a vu le jour: la refonte du site Internet du CAS. Son but est de regrouper les informations en fonction de groupes cibles sur une plateforme qui puisse aussi être utilisée sur les smartphones. Celle-ci nécessite un login central pour les utilisateurs du site. Les membres du CAS devraient aussi y disposer de fonctions supplémentaires au moyen de leur compte utilisateur. Le nouveau site Internet devrait être en ligne au printemps 2017 et constituer avec Suisse Alpine 2020 LA plateforme des sports de montagne de Suisse: il mettrait à disposition en plusieurs langues des données de qualité élevée et vérifiées sur des courses de montagne couvrant l’ensemble du territoire.Enfin, plusieurs groupes de travail ont planché en 2015 sur la structure organisationnelle du Secrétariat administratif du CAS. 45 collaborateurs y travaillent aujourd’hui dans douze secteurs. A l’avenir, il se composera de cinq secteurs centraux et d’une direction générale. La mise en œuvre du nouveau modèle interviendra en janvier 2017. Dans une prochaine étape, ce sont les structures bénévoles des commissions qui feront l’objet d’un examen approfondi.

Cabanes du CAS sous pression

L’an dernier, les cabanes du CAS ont non seulement souffert des conditions météorologiques, mais aussi du franc fort: avec un total de quelque 304 000 nuitées, 2015 s’avère la seconde plus mauvaise année de ces dix dernières années pour les cabanes (voir p. 54).

Les conditions de travail en cabane ont donné matière à discussion. Les dispositions légales sont devenues un obstacle sérieux pour les cabanes, tant dans le domaine de la construction que pour les gardiens de cabane dans le domaine de l’hébergement.

La convention collective nationale de travail et la loi sur le travail placent l’exploitation des cabanes devant de grands défis. Un groupe de travail est à la recherche de solutions depuis fin 2015 et conduit des négociations avec les autorités compétentes. Son but est d’assurer à long terme un cadre juridique de travail qui convienne à l’exploitation spécifique d’une cabane.

Le système de réservation des cabanes, mis en place au début de 2014 par le CAS, affiche un bilan réjouissant. Pour l’heure, 53 cabanes l’ont adopté. Près de 25 000 réservations sur un total de plus de 110 000 nuitées ont été effectuées en ligne dans ces cabanes, soit près d’un tiers des nuitées dans toutes les cabanes du CAS. Les clubs alpins d’Allemagne, d’Autriche et du Tyrol du Sud ont en outre donné leur feu vert à l’utilisation de ce système chez eux. Ce qui a engendré une plateforme de réservation de nuitées en cabane couvrant la majeure partie de l’Arc alpin. Les cours de formation du CAS ont enregistré un nouveau record de participation: plus de 2500 personnes ont participé à l’un des quelque 220 cours de l’Association centrale. C’est dans la formation de base que l’on a observé l’augmentation la plus forte. Le nombre de participants aux cours J+S et aux formations de cadres a stagné, voire très peu progressé. Le nombre d’heures de participation aux activités des OJ des sections a encore baissé dans les sections. Le CAS aimerait y remédier: la commission Jeunesse, fondée en 2014 par la commission Sports de montagne & Jeunesse, a élaboré en 2015 différentes mesures visant à soutenir les moniteurs OJ. Des répercussions concrètes sur le nombre de participants aux activités des OJ sont attendues à partir de 2017.

Le CAS a lancé en automne 2015 un projet d’encouragement de la relève: le Gecko Trophy. Il s’agit d’une formation à l’escalade ludique qui s’adresse aux enfants et aux jeunes de 5 à 13 ans. Grâce à différents modules et niveaux, les enfants se familiarisent avec la grimpe et sont stimulés en fonction de leur âge. Ce concept, qui regroupe un plan d’étude, une collection d’exercices, ainsi que des insignes à remettre aux participants, s’adresse aux formateurs actifs dans le domaine du sport pour enfants et scolaire.

Le Team d’expéditions du CAS a bénéficié d’une grande attention médiatique. En effet, outre la série d’émissions «Hoch Hinaus» retransmise fin 2015 à la Télévision suisse alémanique (SRF), ses membres ont fait la une des médias grâce à différentes ascensions dans les Alpes. Nicolas Hojac a par exemple établi avec Ueli Steck un nouveau record d’escalade en cordée dans la face nord de l’Eiger. Les positions du CAS en matière d’environnement ont aussi bénéficié d’un certain écho médiatique: en novembre, c’est le projet de Parc national Adula qui a créé la controverse.

Le Parc Adula fait parler de lui

Concrètement, les préoccupations du CAS ont été de savoir quels itinéraires de la future zone centrale pourraient être parcourus, car celle-ci comprend essentiellement des régions de haute montagne. Bien qu’il ait été représenté de longue date dans les groupes de travail, le CAS s’est subitement vu confronté début 2015 à un réseau d’itinéraires fortement réduit. Le Comité central a émis des critiques quant aux restrictions touchant les sports de montagne d’été sur des itinéraires définis. Cela a déclenché, à l’interne comme à l’externe, nombre de débats. L’Association centrale du CAS et la plupart des sections locales ou propriétaires de cabanes se sont prononcées dans le cadre de la procédure de consultation de la charte du parc en janvier 2016. Les communes concernées prendront probablement une décision définitive quant au projet de parc en été, voire en automne 2016.

En matière de protection du paysage, on s’est focalisé sur les procédures en cours, à l’exemple du domaine skiable de Tête de Balme, d’une cage d’ascenseur au sommet du Petit Cervin ou du projet hydroélectrique de la région de Trift, pour lequel le CAS fait partie du comité du groupe d’accompagnement. Au printemps 2015, le CAS s’est montré critique quant au concept de places d’atterrissage en montagne du Conseil fédéral. Il a pu démontrer, grâce à la solution consensuelle élaborée pour la région du Valais du Sud-Est, que des compromis étaient parfaitement possibles.

Petra Klingler a pu célébrer sa première victoire en Coupe du monde lors de la compétition de bloc qui s’est déroulée à Haiyang, en Chine. Après Susi Good et Alexandra Eyer, elle est ainsi devenue la troisième athlète suisse à s’être hissée sur la plus haute marche du podium en Coupe du monde. La relève en escalade s’est adjugé d’autres titres: Sascha Lehmann a conquis celui de champion du monde dans la catégorie Jeunesse A. Alina Ring, Dimitri Vogt et Baptiste Ometz ont, quant à eux, remporté l’argent aux Championnats d’Europe dans les disciplines difficulté et bloc.

Plusieurs victoires pour Petra Klingler

L’escalade de glace a toujours le vent en poupe: en 2015, Petra Klingler s’est adjugé une victoire en Coupe du monde de difficulté et une médaille de bronze aux Championnats du monde. Yannick Glatthard est devenu champion du monde dans la catégorie U19. La Suisse a une fois de plus accueilli plusieurs compétitions internationales: outre le Master de bloc de Klosters et la manche de Coupe du monde d’escalade de glace à Saas-Fee, les Championnats du monde de ski-alpinisme de Verbier ont constitué l’événement phare de la saison.

Les Dames et la relève du Swiss Team CAS de ski-alpinisme s’y sont particulièrement illustrés: Séverine Pont-Combe, Victoria Kreuzer et Jennifer Fiechter ont remporté le bronze, Marianne Fatton, Rémi Bonnet et Arno Lietha sont devenus champions du monde. Chez les Messieurs, Iwan Arnold s’est adjugé la médaille de bronze en sprint.

Les Editions dans la tourmente

Le recul qui sévit sur le marché du livre suisse se fait aussi ressentir aux Editions du CAS. Le nombre d’ouvrages vendus a encore diminué de 11% en 2015 pour atteindre 34 500 exemplaires. Les Editions ont cependant réussi à améliorer considérablement leur résultat annuel par rapport à l’année précédente. Elles peuvent aussi être satisfaites du point de vue de leur production, puisqu’elles ont publié quatre nouveaux ouvrages et huit éditions complètement remaniées. L’accent a été mis sur les guides de randonnée à skis et les manuels de formation.

Le tirage de la revue «Les Alpes» est monté à 110 012 exemplaires (+1,1%). Il est réjouissant de constater que le coût de sa production baisse de plus en plus pour les membres. En effet, chaque membre du CAS paie moins de 16 francs par année pour les douze éditions. Et ceci malgré une chute drastique des insertions publicitaires au début de 2015. Ce n’est que grâce à ses contacts de longue date sur le marché que la société Kömedia est parvenue à combler ce déficit jusqu’à la fin de l’année.Le nombre d’utilisateurs du site Internet du CAS s’est stabilisé à plus de 3 millions de consultations. Avec la revue, il représente le plus important moyen de communication de l’association. Le lancement du shop en ligne du CAS se traduit par un succès. Ensemble avec l’entreprise bestswiss, le CAS a pu élargir son offre et doubler le chiffre de ses ventes.

Un nouveau changement est survenu parmi les sponsors principaux de l’association. En effet, au terme d’une collaboration de plus de six ans, Axpo a mis un terme à son engagement de sponsor principal du CAS à la fin de l’automne 2015. La société d’assurance CSS, partenaire depuis 15 ans déjà, a pris la relève dès janvier 2016, devenant ainsi le nouveau sponsor principal du CAS. Dans le domaine de la communication, l’introduction du nouveau Corporate Design s’est déroulée avec succès. Depuis 2015, les pages de couverture de toutes les brochures du CAS et des «Alpes» répondent à une même ligne graphique. Le transfert des courriers d’informations par voie électronique compte également au nombre des réussites: les différentes communications informatives et marketing du CAS au format HTML se présentent sous la même forme depuis fin 2015.

La tendance aux bons résultats annuels se confirme. En effet, les comptes annuels 2015 se soldent par un excédent de recettes de 258 325 francs, soit de 159 365 francs au-dessus de celui budgété à 98 960. La fortune du club, qui se compose des différents fonds disponibles et du capital de l’association, se monte à 4 600 067 francs, soit à 32,8% du chiffre d’affaires annuel. Le nombre de membres a augmenté de 2056 personnes pour atteindre un total de 147 009 membres. La plus forte augmentation a été observée dans la catégorie Famille et, heureusement, chez les Jeunes. La proportion de femmes croît de plus en plus et se situe actuellement à 37%.

Sauvetage et Musée alpin suisse

Le Secours alpin suisse, qui a célébré l’an dernier ses dix ans d’activité, a affiché un nombre record de missions: cette fondation commune à la Rega et au CAS en a effectué 762, portant secours à 1010 personnes qu’il a fallu sauver, évacuer ou dégager. Le Musée alpin suisse, que le CAS soutient aussi par le biais d’une fondation, présente un bilan positif: un total de 22 360 personnes a fréquenté en 2015 les expositions et événements organisés par cette institution. Si l’on y ajoute les manifestations externes et les tournées, le nombre s’élève à 82 605 personnes, raison de plus de poursuivre son ancrage à l’ensemble de la Suisse.

Rapport annuel complet

Le rapport annuel complet, ainsi que les comptes annuels, les statistiques et les rapports d’activités et de projets sont disponibles sur www.sac-cas.ch → Service → Portrait

Feedback