Retour à soi-même. Parcourir les montagnes

Retour à soi-même

Souvent, nous regardons mais nous ne voyons pas. Marcher dans les montagnes peut créer les conditions qui permettent au regard de se tourner aussi vers l' intérieur.

Souvent, je suis saisi par la beauté et le caractère unique de petites choses quotidiennes – une goutte de rosée sur une feuille, un lever de soleil sur les montagnes, une fleur ou un arbre au bord du chemin. Je deviens alors conscient de ce que m' offre la vie et du privilège de pouvoir marcher dans les montagnes. Il m' arrive aussi, lors d' une course, d' écouter ma voix intérieure. Je suis cette voix qui me pousse à quitter les chemins battus, à partir vers l' inconnu à travers les pierriers et les broussailles, peut-être vers un torrent que j' entends au lointain. Le bruit devient plus fort et, rapidement, je me retrouve sur la rive de cette eau qui fascine et nous avive. Si je remonte son cours, je trouverai peut-être un endroit, entre deux gros blocs de pierre, où je pourrai m' asseoir. Là, je laisserai glisser mon regard sur tout ce qui m' entoure, le torrent, les rochers, les dessins sur une pierre, le tronc d' arbre tombé sur l' autre rive, couvert de mousse.

Lorsque je parviens à être simplement là, présent, à sentir le grondement de l' eau, ses gargouillements et ses clapo-tements, et en même temps à suivre le fil de mes pensées, je sens se répandre en moi un calme bienfaisant. Quelque chose se détache, je me sens devenir plus petit, sans signification. Les bruissements me font entrer plus avant dans la nature de ce qui m' entoure. Tout à coup il me semble voir ce qui se cache à l' intérieur de cette pierre polie sur laquelle je viens de poser mon regard, une profondeur mystérieuse semble se révéler à moi. Les sons de l' eau, le murmure du vent, le bruissement des feuilles, tout s' intègre dans une parfaite harmonie.

Je raconte parfois cette expérience à ceux qui sont mes hôtes en montagne. Et je suis heureux d' entendre que beaucoup d' entre eux ont aussi fait l' expé de cette immersion dans la nature. Notre rencontre peut alors gagner une nouvelle signification et une chose aussi simple qu' une tasse de thé prendre la valeur d' un cadeau.a..

Michael Steinhoff, D-Eichstätt ( trad. ) La communion avec la nature peut être l' occa d' un voyage intérieur au plus profond de soi-même Pho to :M ic ha el St einhoff

Feedback