Rockmasters à Arco (I) (Les -).

Vus par l' Equipe Suisse Du 7 au 10 septembre, les Rockmasters se sont déroulés à Arco. Les vainqueurs sont Muriel Sarkany ( BEL ) et Evgeny Ovtchinnikov ( RUS ); Simon Wandeler et Annatina Schultz ont chacun atteint la 6e place. Dans la discipline bouldering, la Suissesse a remporté la deuxième place. Annatina Schultz ( T.. " " .S .) et Simon Wandeler ( S.. " " .W .) nous font part de leurs impressions.

T.S. Simon Wandeler, tu as été invité pour la deuxième fois aux Rockmasters. Qu' est ce qui a changé pour toi depuis l' année passée?

S.W. On vieillit, mais on gagne en maturité et en expérience. C' est ce que j' ai ressenti très fort: l' année dernière, je ne savais même pas comment c' était ici et comment ça fonctionnait. Cette fois, j' étais familiarisé avec tout cela, je me sentais bien et j' ai pu mieux apprécier la compétition.

Simon Wandeler termine la compétition internationale à Arco à la 6e place

T.S. Comment te prépares-tu à une compétition?

S.W. Un des points les plus importants, c' est l' état d' esprit. S' il est bon, on ne pense pas beaucoup à la forme physique. On se rend sur place et on essaie de donner le meilleur de soi. Avant Arco, j' étais très optimiste parce que je me sentais vraiment bien. Le jour avant le départ, je n' ai pas beaucoup grimpé et je me suis préparé spécialement à la situation de compétition. J' essaie d' être aussi flexible que possible. Si je me sens bien, je suis très concentré et je peux reprendre de la distance par rapport au concours entre deux voies.

T.S. Comment peut-on interpréter ta 6e place?

S.W. Pour moi personnellement, c' est très important de savoir que j' ai grimpé jusqu' à ma limite. C' était le cas cette fois-ci. Je n' ai pas fait de faute grave. Lors de ma chute, j' étais vraiment épuisé, donc ça n' aurait pas été possible de faire beaucoup plus.

S.W. Annatina Schultz, que signifie pour toi Arco en tant que compétition?

T.S. Arco est toujours quelque chose de particulier. Tous ceux qui sont dans l' élite mondiale y participent. Il y a chaque année du nouveau. De plus, entre les activités sportives, nous avons le temps et l' occasion de discuter avec les autres athlètes. C' est très intéressant.

S. W. Qu' as le plus apprécié dans ce concours, le bouldering ou l' escalade de difficulté?

T.S. La nouvelle formule du bouldering m' a stimulée et j' ai eu vraiment du plaisir. Mais l' escalade de difficulté est plus importante pour moi et c' est pour cette discipline que je m' entraîne.

S.W. Que signifie pour toi la compétition? L' escalade libre a en effet plusieurs facettes.

T.S. Pour moi, la compétition et l' escalade sur falaise ont la même importance et on peut très bien combiner les deux en organisant son temps. Je ne peux pas m' imaginer faire de Escalade libre / Compétition

Alpinisme et autres sports de montagne

Ipinismo e altri sport i montagna

Ipinismus, Berg-. a. Sportarten

Annatina Schultz a eu du succès à Arco à la fois en escalade de difficulté et en bouldering

Escalade extrême en solitaire dans les Alpes uranaises

Le grimpeur de l' extrême uranais Kurt Müller - une référence parmi les alpinistes pour ses nombreuses premières dans les Alpes uranaises - a accompli, depuis le printemps 1999, plusieurs itinéraires en solo de haut niveau.1 La série a débuté en mai 1999 par un enchaînement en solo au Salbitschijen: l' arête sud, le versant sud-est du Zwillingsturm et l' arête est. Six heures après les premières prises, Kurt Müller se trouvait déjà à son dépôt de ski, au pied du Zwillingsturm. Au passage du millénaire, il a jeté son dévolu sur le granit tessinois. Il a franchi des voies difficiles, dont Alhambra ( 17 longueurs; VII ), pesanteur de la tête ( VII+ ) et Acquaplaning ( VII+ ). Deux semaines plus tard, il remettait l' ou sur le métier dans le Graue Wand, la longue barre de rochers l' escalade sans le défi du rocher, c' est vraiment splendide de grimper dans la nature. Mais ces temps je participe aux compétitions, il ne me reste pas beaucoup de temps pour grimper sur les falaises.

Annatina Schultz, Berne ( trad. ) M Classement des Rockmasters à Arco ( I ) le 9 septembre 2000 Difficulté hommes 1. Evgeny Ovtchinnikov ( RUS ) 2. Yuji Hirayama ( JAP ) 3. Christian Bindhammer ( GER ) 6. Simon Wandeler ( SUI ) Difficulté dames 1. Muriel Sarkany ( BEL ) 2. LivSansoz ( FRA ) 3. Martina Cufar ( SLO ) 6. Annatina Schultz ( SUI ) Bouldering dames 1. Natalia Novikova ( RUS ) 2. Annatina Schultz ( SUI ) 3. Tanja Bauer ( GER ) Salbitschijen, Westgratturm II, dans la troisième longueur de la voie Via Hammerbruch, cotée VII entre le Gletschhorn et le Winterstock ( UR ). Lors de l' hivernale de l' iti classique Fù' hre, Kurt Müller a bataillé ferme dans les fissures gelées et les corniches fortement enneigées. La cascade de glace Kleopatra est située dans les gorges de Schöllenen. Haute de cent mètres, elle est cotée M/5.

Au retour du printemps, le Salbitschijen figurait de nouveau au programme. Cette fois, l' infatigable alpiniste en solitaire s' est attaqué à la Westgratturm II du Salbitschijen, où il a franchi les onze longueurs de la voie Via Hammerbruch. Coté en partie au septième degré, cet itinéraire est un classique des tours de l' arête ouest du Salbitschijen. Le 8 juin 2000, il a terminé la série de ses exploits en solitaire avec l' ascension du pilier Viliger à la Zwillingsturm du Salbitschijen.

Pour apprécier ces performances à leur juste valeur, il faut savoir que Kurt Müller a effectué ces courses sans utiliser une cabane ou un bivouac comme point de chute. Agé de trente-sept ans, l' alpiniste possède à son actif plus de cinquante ascensions en solitaire d' itinéraires alpins. Et il a encore plus d' un projet dans son sac.

Bruno Müller, Attinghausen ( UR ) ( trad. ) M 1 Le solo est le style d' escalade qui comporte le plus de risques. Attention avant de s' engager. La réd.

Alpinisme et autres sports de montagne Photos: archives Kurt Müller

Réflexions g sur l' escalade

ï en solitaire

STémoignage 1 Rien n' est plus spectaculaire quel' escalade sans assurage par la ^m corde, aussi nommée « solo inté- Dans l' opinion publique, les adeptes du solo passent pour des candidats potentiels au suicide. L' Uranais Kurt Müller, adepte inconditionnel du solo intégral, voit les choses tout à fait différemment.

Les ascensions en solo intégral - à commencer par les films avec Patrick Edlinger - donnent peut-être l' image de l' escalade qui impressionne l' opi publique plus que n' importe quelle autre façon de la pratiquer. Le solo intégral est ainsi fréquemment considéré à tort comme le cas normal de l' escalade moderne et l' expression « free climbing » contribue encore à perpétuer cette erreur. En réalité, le solo intégral fait uniquement partie du spectre d' activité d' une petite minorité de grimpeurs.

L'on peut spéculer sur les motivations de grimper en « solo ». Pourtant, abstraction faite des connaissances, les réponses toutes faites ne valent pas grand chose et les questions restent ouvertes. Au cours de l' ascension de plus de 50 itinéraires en « solo intégral », Kurt Müller est arrivé aux conclusions suivantes.

L' escalade en solo traduit un certain état d' esprit II n' y a pas de pratique de l' alpinis aussi controversée que le « solo intégral ». La majorité des grimpeurs considère même eux aussi l' escalade en « solo » d' un œil très critique et très souvent comme étant l' expres d' un besoin aigu de se démarquer. J' ai personnellement déjà dû essuyer les pires injures et insultes au cours d' une ascension. Pourtant le solo intégral n' est pas uniquement imprégné de la proximité de la mort, c' est aussi l' expression d' un état d' es particulier. La concentration, la volonté, l' équilibre intérieur, le risque, le danger, les émotions, le respect sont ici des valeurs qui prennent une dimension bien plus importante que lorsque l'on grimpe encordé. L' escalade en solo requiert une discipline mentale très importante. A cause de l' omniprésence de la menace de mort, il est nécessaire de pouvoir évaluer ses capacités physiques et mentales de manière conséquente et réaliste et ceci de manière absolument exacte. Une fois les faiblesses d' une idée « folle » explorées à fond, celle-ci apparaît sous un aspect normal. La peur qui paralyse laisse place à un profond respect. L'on devient extrêmement sensible, concentré et efficace.

Un jeu sans filet Comparée à un solo dans un jardin d' escalade, une ascension alpine en solitaire dure bien plus longtemps, mais n' exige que rarement l' exécu parfaite et rigoureuse de certains passages particulièrement difficiles. Dans un jardin d' escalade, on mémorise chaque mouvement, souvent même en desescaladant l' itiné, avant de le parcourir en solo. Alors qu' en montagne on utilise, selon l' appréciation personnelle, des systèmes d' auto pour les longueurs particulièrement délicates, en jardin d' escalade on n' utilise pas d' assurage. C' est un jeu dangereux qui ne manque pas de sel mais où l'on évolue sans filet.

Dans le solo alpin, on ne peut compter que sur soi-même pendant toute la durée de l' ascension, il en est de même pour la préparation et les choix techniques. Les réponses aux questions telles que, quand et comment partir? combien de matériel? est-ce que la météo se maintient? doivent être trouvées individuellement. Le partenaire n' est pas là pour se faire l' écho des décisions. Le plaisir, mais avant tout la peur, prennent d' autres dimensions. Ce qui me fascine, dans l' escalade en solo, c' est non seulement la disposition à prendre et à gérer un plus grand risque, mais surtout le fait d' accepter d' être à la merci d' instants de désespoir qui se présentent sans compromis. Seul, je dois contrôler ma peur ou alors la maîtriser lorsque la situation devient critique. De telles situations arrivent souvent car nul ne peut savoir avant 1 Le solo est certainement le style d' escalade comportant le plus de risque. A ne pas imiter! La réd.

Escalade en solo, Schmalstöckli ( Lidernen ) une longue course si le temps restera clément, si les passages difficiles seront mouillés ou si la glace sera plus mince que prévue.

Concentration totale Comme une coque de noix, l' alpi solitaire est livré corps et âme aux vagues de ses émotions. Même s' il utilise une corde, celle-ci ne se substituera jamais à l' ancrage psychologique que lui procure la présence du partenaire. Il n' y a pas de mots pour décrire ce que l'on vit dans la solitude d' une paroi. Je suis moi-même fasciné par l' immersion absolue, la concentration totale dans ses propres gestes. Je me souviens d' un passage délicat dans la Via Gerda, au Bergseeschijen. Dans le passage clé ( en tout cas 7- ), j' ai soudain eu une hésitation et je n' ai plus pu avancer d' un centimètre. Je suis resté plusieurs minutes immobile, incapable de me décider à faire un geste. Pourtant, au bout d' un moment, mes mains et mes pieds se sont mis en mouvement tout seuls, indépendamment de ma volonté, et j' ai surmonté la difficulté sans autre hésitation. Une fois lancé dans un solo, on ne regarde jamais, ou presque, vers le bas.

L' escalade en solo: un sport enrichissant Pour moi, le solo s' apparente autant à l' idée du suicide que les cigarettes en « chewing-gum » au cancer des poumons. Une ascension en solo Gletschhorn, Graue Wand, au crépuscule menée correctement et prudemment représente quelque chose d' enrichis car elle permet de vivre des moments particulièrement intenses.

Les escalades en solitaire ne durent généralement pas très longtemps. Au Salbitschijen par exemple, seuls des alpinistes chevronnés arrivent à faire la paroi sud-est du Zwillingsturm, l' arête sud et l' arête est en un jour. Avec un sac à dos léger comme une plume, j' ai parcouru ces itinéraires en six heures.

Les courses en solitaire se calculent la plupart du temps sur une journée, ce qui fait que l'on n' emporte aucun matériel de bivouac et peu de provisions. Dans les Alpes et surtout parmi les huit mille, je pourrais tout à fait imaginer des itinéraires ou des traversées qui, pour des raisons de temps, ne sont réalisables qu' en solitaire.

Le goût de l' aventure Le principal moteur qui pousse des gens à faire de l' escalade en solo est probablement le goût de l' aventure, même si le solo ne se laisse pas définir aussi facilement.

La disposition à entreprendre un voyage vers l' inconnu, ainsi qu' une Westgratturm II du Salbitschijen. La « Via Hammerbruch » mène à travers sa paroi sud.

certaine dose de combativité se conjuguent avec l' espoir occasionnellement assouvi de vivre quelque chose de fort.

La confrontation des points de vue des partisans et adversaires de l' alpi en solitaire ( qui ne se différencient pas des points de vue concernant l' escalade en solo ) génère des affirmations difficilement compréhensibles pour un profane.

Les adversaires disent que l'on vit peut-être plus longtemps en y renonçant, alors que les partisans prétendent que cela procure un énorme plaisir.

N' y a-t-il pas un petit aventurier en chacun de nous? N' avons pas tous souhaité une fois ou l' autre briser les barrières étouffantes de la société actuelle? Le solo m' en donne les moyens!

Kurt Müller, Erstfeld ( UR ) ( trad. ) M

»rotection

le la montagne

.a difesa dell'ambiente îchutz der Gebirgswelt

nées nonante. Celle-ci a eu des conséquences bien visibles dans des régions marginales comme les Alpes: par exemple la crise du tourisme avec recul des nuitées et du chiffre d' af. Les entreprises de transport ont réagi en investissant dans l' im de nouveaux domaines skiables et la construction d' infra - la stratégie classique de la fuite en avant - mais en même temps, la concurrence s' est faite toujours plus vive entre les entreprises.

« 4+1 » types de projets En Suisse, nous avons actuellement 20 idées et projets de construction qui relèvent de quatre motivations différentes.

Les « chercheurs d' or blanc et de panoramas » veulent garantir l' ennei de leur domaine sportif et prolonger la saison par l' accès à des sommets et des glaciers en haute altitude. D' autre part, ils espèrent disposer d' arguments de marketing supplémentaires en offrant de nouveaux « Top Sights » ( belvédères ), comme par exemple le Wildstrubel ( 3243 m ) au départ d' Adelboden.

Les « fusionnistes » tendent à relier des domaines skiables séparés en équipant les vallées intermédiaires pour créer de grands ensembles, car selon leur théorie, seuls quelques leaders de la branche vont survivre. L' exemple le plus connu en est la liaison projetée aux Grisons entre Arosa et Lenzerheide par l' annexion de l' Urdental, une vallée intacte pour l' instant.

Depuis le milieu des années nonante, les projets de nouveaux téléphériques et skilifts déferlent sur les Alpes. En ce moment, pour l' ensemble de l' arc alpin, 150 projets sont en discussion. Ces projets sont en contradiction avec le recul marqué de la demande sur le marché du ski de piste. Ils ont provoqué divers mouvements d' opposition, tels que le « nouvel hiver alpin ».

Les causes: récession et concurrence En mars 1999, la commission internationale de protection des Alpes, la CIPRA, a recensé 64 projets de nouveaux domaines skiables pour l' en de la région alpine. En été 2000, la liste comptait déjà 150 pro-jets.1 Une des raisons de ce boom est probablement la récession économique généralisée du début des an- 1 CIPRA Info N 54 ( 1999 ) et N 55 ( 1999 ) Nouveaux domaines skiables dans les Alpes ( état 2000 )

en discussion planifié, projeté autorisé, en cours de réalisation Les « agrandisseurs » visent quant à eux à étendre leur domaine skiable, souvent de petite taille, par l' accès à des endroits encore à l' écart et à valoriser ces endroits par un mélange attractif de pistes et de garantie d' enneigement accrue. Citons le projet d' accès au Milibachgletscher au Hockenhorngrat au-dessus de Lauchernalp ( Lötschental, Valais ), ou les futurs skilifts du Piz Val Gronda dans la station de Ischgl/Samnaun, région frontalière entre le Tyrol et la Basse Engadine.

Les « régionalistes » tablent sur la construction de nouvelles remontées mécaniques dans des régions encore dépourvues d' équipements, pour créer de nouveaux postes de travail et de nouveaux revenus grâce au tourisme hivernal conventionnel. On trouve ici les projets de domaines skiables du Sidelhorn dans la vallée de Conches et du Schamserberg aux Grisons.

Les activités hivernales autres que le ski classique prennent déjà maintenant une grande place dans le programme des stations de ski conventionnelles. Randonnée en raquettes Enfin, les « visionnaires et révolutionnaires » prennent le contre-pied des catégories ci-dessus. Ils renoncent à de nouvelles installations de ski pour des raisons financières et écologiques. Le processus de changement de pensée au sein de la population conduit souvent à des formes de développement entièrement nouvelles. Citons l' exemple du Flühli-Sörenberg dans la réserve biospherique projetée en Entlebuch ( LU ), du Val Lumnezia aux Grisons et de St-Martin en Valais central.

Un « nouvel hiver alpin » prometteur Même dans des stations de ski classiques telles que Grindelwald et Arosa, les activités qui se déroulent ailleurs que sur les pistes jouent un rôle important. Font partie de ce « nouvel hiver alpin » la randonnée, la luge, les raquettes, le patin à glace, le ski de fond et les balades à peaux de phoque qui sont manifestement tous liés à un vaste marché potentiel. Pour la randonnée à pied hivernale, par exemple, le marché cible de l' Alle concerne 9 millions de personnes, tandis que celui du ski et du snowboard n' est que de 6 millions de personnes. Et même en Suisse, pays du ski par excellence, il y a mainte- nant presque autant d' accros de la luge que de skieurs et snowboardeurs.

Mais d' autres idées novatrices et respectueuses de la nature vont être encore développées et mises en oeuvre par le mouvement « nouvel hiver alpin » pour faire face à la compétition entre les superstations de ski.

Un contingent des surfaces de pistes Même un marché libéralisé, sans subventions publiques, pourrait modérer certains projets. Dans ce sens, les subventions de la Confédération et des cantons à la construction d' in touristiques devraient dès maintenant être soumises à un contrôle obligatoire, une sorte de « test de durabilité ».

Le Club Arc Alpin ( CAA ), organisation faîtière des associations d' alpi, a développé une autre proposition concrète: les pays alpins doivent définir ensemble les limites de la construction des domaines skiables. Une distribution annuelle de contingents de surfaces de pistes et l' har au plan international des contrôles de compatibilité à l' envi pourraient s' opposer aux intoxiqués du béton. Ainsi l' aména de nouvelles pistes ne serait Depuis quelques années, une vague d' euphorie déferle sur les Alpes: des quantités de nouveaux téléphériques et remontées mécaniques sont en projet.

Il y a diverses raisons à cela. Le « nouvel hiver alpin » offre d' autres débouchés pour valoriser les séjours à la montagne en hiver; Stockberg pas interdit mais devrait être compensé par une démolition à un autre endroit. Le CAA encourage les Etats alpins à examiner cette proposition dans le cadre de la Convention des Alpes.

Dominik Siegrist, Alpenbüro Zurich, président de la CIPRA Suisse2 ( trad. ) a. < 2 Siegrist Dominik: Winterspuren - Mit Ski, Snowboard und zu Fuss in bedrohter Landschaft. Rotpunktverlag, Zurich 1999 L' attitude du CAS Dans les lignes directrices du CAS de 1995, on trouve le principe suivant: « L' implantation de nouvelles infrastructures de tout genre dans des paysages alpins encore intacts doit faire l' objet d' une évaluation attentive. » Pour l' ouverture de domaines skiables, cette affirmation est restreinte et précisée par une phrase des « Lignes directrices pour la protection du monde alpin » de 1991: « L' extension de domaines skiables existants par l' augmen de la capacité des remontées mécaniques doit être évaluée de façon critique, en tenant compte des conséquences prévisibles. La création de nouveaux domaines skiables doit être refusée. » C' est sur cette position claire que la section « Protection de la montagne » se fonde pour évaluer tout projet concret.

Jürg Meyer, chef de la section « Protection de la montagne » au CAS ( trad. )

Activités jeunesse attività dei giovani

Jugend-Infos,Berichte, I-Aktivitäten

< La région de Traversella, dans le Val d' Aoste, offre un large éventail de voies d' escalade spécialement aménagées pour les enfants. La situation privilégiée de ces falaises - au sud des Alpes -fait que l'on peut y grimper pratiquement toute l' année.

Lorsqu' il pleut ou qu' il neige au nord des Alpes, on se tourne volontiers vers le sud, par exemple le Tessin. Ce dernier a cependant l' inconvénient d' être assez éloigné de l' ouest de la Suisse. Le Val d' Aoste constitue à cet égard une bonne alternative. Les régions autour d' Arnad offrent des falaises aux niveaux de difficulté supérieurs, mais il existe plus au sud une région d' escalade exceptionnellement riche - elle a été complétée récemment d' un secteur pour enfants - qui n' a pas son pareil à ce jour: Traversella. Ce petit village se trouve dans le Val Chiusella, à l' est du Gran Paradiso et pas loin d' Ivrea.

Informations utiles Situation Par sa situation géographique analogue ( contreforts sud des Alpes ), cette région présente à plusieurs égards une forte ressemblance avec le Tessin: massives parois de gneiss, accès par de jolis chemins traversant des forêts de châtaigniers, ambiance méridionale. Cette vaste zone d' esca est divisée en de nombreux secteurs dont seuls quelques-uns conviennent pour les enfants. Les parois montent jusqu' à environ 1080 mètres et sont généralement orientées au sud ou au sud-ouest. On peut donc y grimper toute l' année, mais il y fait très chaud en été.

Guides von Känel Jürg: Plaisir SUD ( en français et en allemand ), avec un choix de secteurs d' escalade ( l' édition 2000 décrit le nouveau secteur pour enfants « Speranze » ).

Amateis/Caresio/Getto: Arrampicare a Traversella, 1995 ( en italien seulement ); très détaillé, accessible également sans grandes connaissances de l' italien; outre des schémas de voies, ce guide contient de nombreuses informations complémentaires; misa jour en octobre 1999.

Dépliant Traversella, notamment avec le nouveau secteur enfants. Toute la documentation en italien est disponible au Rifugio Bruno Piazza.

Grâce aux intervalles très courts des pitons, de nombreuses voies sont à portée des petits enfants, même en premiers de cordée La partie gauche de la paroi offre des voies un peu plus longues et plus difficiles, mais à son pied, on peut également grimper non encordé Renseignements Municipio di Traversella, tél. 0039-(0)." " .125-74 90 06, Internet: www.ciesse.com Accès Depuis Martigny, franchir le Grand-St-Bernard ( 163 km ) par le tunnel ou le col. Quitter l' autoroute à Ivrea et prendre à l' ouest la direction de Castellamonte. Après avoir passé deux petits tunnels, bifurquer à droite Un grand nombre de jeunes varappeurs s' exer dans les falaises de Traversella. Malgré un Pour les enfants, à part le « Speranze », le secteur « Primo salto », le plus fréquenté, offre la plupart des possibilités. La route « Normale », avec quatre longueurs de cordes au 3e et 4e degrés et différentes variantes, est particulièrement belle. De plus, sur les deux côtés, il y a des routes courtes et à petites prises, au niveau de difficultés comparables, qui se prêtent bien au Top-Rope Tallomo, le dernier village du Val Chiusella en direction de Valchiusella/Traver-sella. L' accès par les transports publics est déconseillé.

Hébergement Albergo Miniere à Traversella, tél.0039-(0)." " .125-74 90 05.

Soggiorno Montano, dortoirs avec 40 places disponibles, tél.0039-(0)." " .125-74 92 46.

Rifugio Bruno Piazza du CAI, peu de place, réservation obligatoire pour les week-ends, tél. 0039-(0)." " .125-74 92 33. Cette belle cabane se trouve au cœur de la région d' escalade et à 40 min. de Traversella.

Camping Chiara, tél. 0039-(0)." " .125-74 90 54, à env. 3 km de Traversella, très bien situé au bord du fleuve, ouvert toute l' année. De là, les sites de grimpe sont atteignables à pied en une heure à peine, choix respectable de 65 voies, on n' est pas à l' abri des embouteillages!

par un agréable chemin forestier ombragé. Bifurcation 100 m après le pont en direction de Traversella, chemin marqué en rouge.

Régions d' escalade Environ 12 secteurs « classiques » des deux côtés de la cabane, d' où ils sont accessibles en 5 à 20 minutes. Près de 300 voies, dont environ 25 en 3 à 4 c, certaines convenant pour le Activités jeunesse copy FILIDOR L Traversella, Secteur « Speranze » Top-Rope, certaines de plusieurs longueurs, en général avec descente en rappel. Un secteur convenant pour les enfants est celui de « Primo Salto » à l' ouest de la cabane ( en venant du camping Chiara, sous les falaises en restant à gauche ). Sans cesse, de nouvelles voies sont aménagées et les voies existantes assainies.

Un nouveau secteur vient d' être spécialement équipé pour les enfants: « Speranze », à quelques minutes en dessus de la cabane, avec 65voies dont 5 jusqu' à 30 m de long en 2 à 6a situées dans une paroi simple surplombant des terrasses agréables. Les voies plus faciles sont même parfaitement adaptées aux petits enfants en premiers de cordée, grâce aux intervalles très courts des pitons. Les relais intermédiaires servant principalement de terrains d' exercice ainsi que les Top-Rope sont tous équipés de chaînes. Les tables moins raides peuvent également être escaladées en n' étant pas encordé. Les grimpeurs avancés peuvent s' exercer sur des parois plus raides.

Les voies sont indiquées avec leur nom et il existe un plan illustrant l' iti des voies. Ce jardin d' escala est sans aucun doute unique en son genre, et pas seulement pour le nord de l' Italie! On n' est donc pas surpris qu' il attire autant de monde. Dans ce secteur, les participants aux cours d' escalade pour adultes sont exhortés par des panneaux à céder le passage aux enfants! Il est conseillé de visiter « Speranze » si possible en semaine, ou alors en début de matinée.

Divers Le Val Chiusella offre d' autre part des possibilités de faire de belles randonnées préalpines, par exemple depuis Fondo ( fin de la route carrossable ). A ne pas oublier: le « Sentiero delle Anime », qui mène du Rifugio Non, ce n' est pas la vallée de la Verzasca que vous voyez là, mais le Val Chiusella; le vieux pont de Fondo à la fin de la route carrossable Bruno Piazza à Cappia et qui vous fera découvrir d' impressionnantes gravures rupestres datant de la Préhistoire.

Le jardin d' escalade de Pontey, près de Châtillon, vaut le détour sur le trajet d' aller ou de retour. Cette falaise de grimpe offrant une douzaine de voies en 3b et en 5 c est particulièrement accueillante pour les familles. Elle se trouve à 45 km d' Ivrea et à 20 km d' Aoste, sur le versant sud de la vallée ( voir von Känel: Plaisir SUD ).

Ruedi Meier, Auvernier ( trad. ) Schöffel mise sur le ski pur! Une mode ski technique et novatrice, coupée dans les meilleures matières Gore-Tex, mise au point par une équipe d' experts, de designers et de skieurs professionnels, pour des sportifs dynamiques et actifs.

Le vêtement de ski Schöffel pour l' hiver 2000/2001: créé pour les skieurs ambitieux, les amateurs de freestyle, rer de telexnark et de poudreuse.

Le plaisir du ski à l' état pur, avec un vêtement Gore-Tex*.

Poche spéciale:

La poche portefeuille sous la patte de pratEction: elle permet l' accès de la poche sans ouvrir la veste! ( Parka de ski Calgaryl Parfaitement adapté à la poudreuse: la jupe pare-neige antidérapante empêche la neige de pénétrer à l' intérieur de la parka. ( Parka de ski Nakiska ) Parka de ski 1 J Cj\.LCtA1vY pnur hommes, en GDrB-TexR D Max Pour tous les skiEurs exigeants qui sont fous de look sportif et de technique poin-tue- Avec capuche tempête, possibilités supplémentaires de ventilation, jupe pare-neige, nombreuses poches et maximum de liberté de mouvement.

Tailles: du 46 au 56 Prix: 679,s* Pantalon de ski 2 J 1 JvUv^IV-t.t. pour hommes, en Gore-Tex D Max Pantalon de ski technique ouatiné. Résistant à l' abrasion, coupe-vent, imperméable et respirant. Rehausse dos, bretelles et guêtres pare-vent.

Tailles: du 46 au 56 Prix: 393, sn-Tailles: du 58 au 60 Prix: 439, sn- Sous-pull [3] DRY SHIRT SKI en Dry Skin Le look coordonné et fonctionnel pour „ dessous ": un sous-pull léger qui véhicule l' humidité vers l' extérieur.

Tailles: du XS au XXL Prix: 79,. " " .90 sn-Casquette de ski [4] SNOW CAP en Gore-Tex V Micropolaire au Venturi VMicropalaire.

Tailles: M, L Prix: 59,. " " .90 s/r 49 90 srr ( -y f Blouson de ski [5] NAKISKA pour femmes, en Gnre-TexH D/Max et Xero Puriste dans sa ligne, excellent dans sa fonctionnalité: un blouson sportif trois couleurs. Guatinage léger avec aération saus les bras.

Pantalon de ski [ÓJ JjüCApour femmes, en Gore-Tex* D/Max. Un pantalon à la coupe féminine, dans une finition de très haute qualité. Avsc rehausse dos amovible et bretelles.

Tailles: du 34 au 46 Prix: 433, SFr Pull micropolaire [7] DURANGO Avec col montant et de mi-ouverture par zip. Merveilleusement léger, grand pouvoir thermique, très agréable à porter Tailles du X5 au XXL Prix 99,. " " .90 SFr Bandeau [81 MICRO-HEADBAND en micropolaire.

Tailles: du S au L Prix 29,. " " .90 Gants de ski [9] G-GLOVE LADIES en Venturi1 '.

Gants fonctionnels ouatinés Tailles: du S au LPrix: 99,. " " .90 SFr La capuche tempête: multiréglable ( par cordons élastiques au niveau de la tète et des côtés] et adaptable à la forme et au tour de tête, cette capuche équipée d' une visière lunette ne glissera pas lorsque vous tourne-rez la tête. ( Parka de ski Calgary ) [3] Duel est la particularité des produits GarE-TexR? Forte d' une expérience de plus de 2 G ans, la société W. L. Gore & Ass. est l' inventeur des laminés Gore-Tex, des membranes durablem imperméables, coupe-vent et respirantes. Les produits Gore~TexR imperméables même sous haute pression, par exemple, lorsque s' assoit ou se met à genoux, et leur respirabilité demeure en mêmE tEmps très élevée. Les produits Gore-Tex " tiennent leurs promesses, même soumis à des contraintes permanentes. Tous les prototypes de vêtements sont soumis à un test d' imperméabilité avant d' être mis en fabrication de série.

lentV restentW la personneV [6]

Schôffel

www.schoeffel.de

Des tenues de ski flexi- I blés et fonctionnelles, coupées dans le laminé exclusif de Schöffel: le Venturi, accompagnées des couches de vêtement adéquates en polaire et en Dry Skin* pour le „ dessous ".

Parka de ski SILVERCREEK en Venturi*.

Le nec plus ultra en matière de multifonctions: un blouson de ski avec veste intérieure amovible, que l'on pourra également porter en gilet avec ou sans veste extérieure.

Tailles: du 5 au XXL Prix: 579, SFr Pantalan de ski [2] EDMONTON pour hommes, en Venturi* Pantalon de ski jeune et sportif, coupe-vent, imperméable et respirant. Poches plaquées sur la jamhe, rehausse dos, bretelles et guêtres coupe-vent.

Tailles: du 46 au 56 Prix: 299, SB-Tailles: du 58 au 6 D Prix: 329, sa- Multifonction:

1e système Inzip du gilet nu de la veste permet dE les porter séparément. La parka extérieure peut être portée seule, avec gilet zippé à l' intérieur, ou complète avec veste intérieurs zippée.

Pull micropolaire [3] JÉRÔME Bicolore, léger eî chaud. Dssign coordonné à la veste de ski.

Tailles: du XS au XXL Prix: 123,. " " .SFr Casquette de ski [4] TEC CAP en Venturi*/micropolairB.

Protection parfaite contre le froid et les intempéries. Tailles: M, L Prix: 59,. " " .90 SFr Parka de ski Pantalon de ski Pull micropolaire Gants de ski [5] MARA pour femmes, [oj SrillvLili pour femmes, [7] CANORA [8] V-GLOVE en Venturi*.

en Venturi \ Féminin, dans unE belle har- IADIES/MEN Un cocon de qualité et de fonctionnalité.

Taille rehaussée à l' arrière, for- monie bicolore. Fonctionnalité en Venturi ".

Sdiöffel sait ce qui est important: la me parfaitement ajustée. Chaud, et look s' inspirent des vête- Gants fonctionnels auatinés, protection contre le vent et les intempé- léger, parfaitement coupe-vent.

ments de ski.

coupe-vent et imperméables.

ries, les nombreux détails qui font d' une Guêtres intérieures et bas de parka une vraie parka Schüffel.

jambes renforcés.

J. 111 C3. UM U U HU ilU Prix: 129, SFr Tailles femmes: du 5 au L Tailles hommes: du S au XL Tailles: du 34 au 46 Tailles: du 34 au 4 G Prix: 93,. " " .90 SFr Prix: 399, srt Prix: 269, sfl- Un moyen complémentaire de ventilation:

le zip saus les bras. L' air peut circuler, même si la parka est fermée.

( Parkas de ski Sîlvercreek et Mari

www.schDeffel.de

Schôffel

Pour les exigences les plus pointues: les nouveaux laminés Gare-TexH.

Un engagement on ne peut plus clair pour le fonctionnel et l' innovation, une écriture jeune, alliée au savoir-faire d' une entreprise ouverte sur le monde, acquis au cours de longues années dans la conception et la production de vêtements pour le ski, l' alpinisme et la randonnée. Des vêtements éprouvés pour tous les fous de grimpée, de varappe sur glace et de randonnée.

Parka de randonnée [ 1 j jL.tLA.SA. pour femmes.

Parka ultra fonctionnelle en G ore-Te x' D Max pour le ski, la randonnée et l' alpi, avec vesIe intérieure En polaire, intégrée et détachable. Robuste et pourtant légère Et douce, avec tous les détails fonctionnels nécessaires.

Tailles: du 38 au 46 Prix: 699, SFr Surpantalon [2] YELLOWSTONE Pantalon de randonnée léger en Gore-Tex " Xero, avec zips latéraux sur toute la longueur des jambes, ligne par faitement ajustée, deux poches, bretelles amovibles et bas de jambes renforcés.

Tailles Hommes: du 46 au 56 Tailles Femmes: du 34 au 46 Prix: 399, SFr Parka polaire [3] WESTBY en Polarise * 200 coordonné avec du ComiorTemp * de schoeUer ".

Tailles: du 5 au XXL Prix: 219, s/y Parka de randonnée [4] ABBAKAN pour hommes. Parka de montagne très élaborée en Gore-Tex * D-Max avec veste polaire intégrée et détachable, équipement haute qualité.

Tailles: du 46 au 56 Prix: 699, s* Pantalon de randonnée [5] CYBER PANTS en stretch ACF.

Pantalon de randonnée et d' alpinisme à bretelles, ìégsr et extensible, avec trais poches zippées, deux poches pour cartes et guêtres intérieures.

Tallies Hommes: du 46 au 56 Tailles Femmes: du 34 au 46 Prix: 229, SFr Tee-shirt [6] DRY SHIRT en Dry Skin Tee-shirt col rond ultraléger, contact agréable à la peau.

Tailles: du XS au XXL Prix: 65, SFr

Vous trouverez un vaste choix de produits Schöffel

chez les revendeurs suivants:s.ii '

1000 Lausanne: Passe Montagne, Schaefer/ 1037 Etagnières: Bantam / 1110 Morges: François / 1711 Schwarzsee: Sonny / 1712 Tafers: Rauber / 1800 Vevey: Bomand / 1806 St.. " " .Légier: Stöckli / 1870 Monthey: Espace Montagne / 1874 -Champéry: Holiday / 1884,. " " .Villars-sur-Ollon: Holiday / 1918 Mayens-de-Riddes: Monnet / 1920 Martigny: Look Montagne / 3Ï 1936 Verbieg Médran / 193f Orsi' ères: Darbellay / 1950 Sion: Blue Jeans / 1965 Savièse: Jollien / 1972 Anzère: Centra11988vLés,. " " .Collan5>6efiolet ?\1997 Haute-Nendaz: Gaby / 2000 Neuchâtel: Tosalli / 2013 Colombier: Tosalli / 2300 La 4th^.iS

Schöffel Suisse Alpanava SA Mezenerweg 11 CH-3013 Bern Téléphone: 031/33145 41 Télécopie: 031/333 08 60 E-Mail: schoBffel(at)alpanova.ch Internet: www.schoeffel.de Nom: Prénom:

Hue:

Code postal/Ville:

Photographie: Thomas Ulrich [Action ), Fotostudio Weiss ( Stills ) Texte: Schùfiel Sportbekleidung GmbH Maquette et graphisme: ruffadvertising GmbH Traductions: Eloquia Fachübersetzungen GmbH, Münsingen Tous les prix indiqués sent des prix recommandés à titre indicatif. Sous réserve d' erreurs et de modifications.

Schöffel

www.schDeffel.de

Zabanes et bivouacs

lifugi e bivacchi

fon Hütten und Biwaks

Mot d' ordre: le partenariat

Relations entre les gardiens de cabane et les sections propriétaires A l' occasion de leurs deux dernières assemblées, les délégués ont adopté le règlement des cabanes pour 2000 et les directives et contrats types correspondants, dans le but entre autres d' assurer les moyens pour l' entretien des bâtiments et pour régler de manière contractuelle le statut de gardien de cabane. Fort de son expérience de président de l' Association suisse des gardiennes et gardiens, l' auteur constate que l' activité de gardien suscite parfois des attentes irréalistes.

Illusions et réalité Les cabanes du CAS sont incontestablement les cartes de visite de notre organisation dans l' opinion publique. Nombreuses sont les personnes qui ont une idée toute faite de la vie en cabane, même si elles n' y ont jamais passé une nuit. Des clichés circulent -y compris au sein du CAS - qui faussent les données et empêchent d' aborder objectivement les problèmes. Le travail en cabane reste attaché à des idées fausses et romantiques, à des souvenirs, des illusions et des chimères qui font que l'on va parfois jusqu' à envier les gardiens de cabane. La réalité est toute autre, mais rares sont ceux qui la connaissent. Peu de personnes savent par exemple que le revenu d' un gardien dépend principalement des recettes réalisées avec les consommations. De tels malentendus peuvent aussi se répercuter sur les relations entre une section et ses gardiens. A cet égard, le succès de la campagne du CAS intitulée « Semaines en cabanes pour les jeunes » est réjouissant. Cette campagne contribuera sans aucun doute à donner au public une image du travail en cabane plus proche de la réalité.

Une journée de gardiennage Pour que vous puissiez vous faire une idée du travail du gardien, nous Le pain maison est également apprécié des touristes de jour allons vous décrire brièvement une journée en cabane tout à fait ordinaire. Mais n' oublions pas que le travail en cabane ne représente qu' une partie des activités du gardien; l' autre partie, très importante, se règle à l' extérieur et à la maison. C' est le seul moyen de garantir un bon fonctionnement de la cabane et de satisfaire les hôtes.

Dans chaque cabane, la journée commence très tôt, avec le réveil et le petit déjeuner. Dans les cabanes situées au départ de courses de haute montagne, elle commence pratiquement au milieu de la nuit, lorsque les marcheurs se mettent en route, après quoi l' équipe « de nuit » peut retourner se coucher pendant un moment.

Dans plus d' une cabane, on prépare aussi du pain, des gâteaux et des croissants aux noisettes, ce qui exige un engagement supplémentaire de la 33 part du personnel. Après le départ du « gros » de la troupe des marcheurs qui ont passé la nuit dans la cabane, il faut faire la vaisselle, mettre de l' ordre et nettoyer. Chaque jour, les dortoirs, la salle de séjour, la cuisine, le local à chaussures et les WC doivent être nettoyés à fond. Si la cabane possède aussi un local disponible pour les hôtes qui veulent se faire à manger, il doit aussi être rangé. Il faut faire vite car les premiers hôtes de jour vont arriver, et ils auront faim et soif. Pour eux, il faut préparer les boissons, les snacks et les repas, bref, il faut assurer. Pendant la journée, le personnel de la cabane doit en plus tout préparer pour les touristes qui seront hébergés la nuit, souper compris. Après l' extinction des feux, à 22 heures, la journée n' est pas encore finie: il faut encore mettre de l' ordre Cabanes et bivouacs et préparer les tables pour le petit déjeuner qui sera servi dans quelques g petites heures.

« Rentabilité du tourisme de jour 5 Les journées de beau temps des * quelques semaines de la haute saison " représentent une source de revenusimportante pour la cabane. Les re-34 cettes de ces journées permettent presque de financer le reste de l' ex. En effet, vu que la demi-pension fait toujours partie d' une offre combinée, la marge sur les prix des repas reste limitée - compte tenu des taxes de nuitées relativement élevées - ce qui réduit d' autant les possibilités de bénéfices. Et si, à cause de son emplacement, une cabane manque d' hôtes de passage et donc de recettes, la section devra d' une manière ou d' une autre rembourser le manque à gagner au gardien.

Plus de travail - plus de chiffre d' affaires Comme dans d' autres branches, il devrait être normal que, chez les gardiens de cabane, qui travaille plus gagne plus. Celui qui réussit à exploiter le potentiel des journées et des nuitées devrait être rémunéré en conséquence. Sur l' ensemble de la saison, le gardien et le personnel doivent pouvoir toucher un salaire dé-cent correspondant au temps de présence. Pour 110 jours de gardiennage, cela signifie qu' il faut réaliser un demi-revenu annuel, et gagner le double si deux personnes travaillent. Selon la cabane, il faut même parfois payer des salaires.

Gardien de cabane: un travail d' entrepreneur Au cours des dernières décennies, l' environnement des cabanes du CAS et les exigences des hôtes ont radicalement changé.. " " .Les cabanes sont devenues de plus en plus des auberges, ce qui implique une responsabilité toujours plus grande. Des installations techniques de plus en plus compliquées, des investissements propres importants, des chiffres d' affaires élevés, mais aussi les prescriptions de la loi sur les denrées alimentaires et de la loi sur le personnel impliquent une véritable responsabilité de chef d' entreprise.

A l' heure actuelle, les gardiens et les gardiennes de cabane sont de véritables entrepreneurs, et, à ce titre, ils sont obligés de posséder certaines connaissances juridiques et comptables:

- en tant qu' aubergistes, ils sont soumis à la loi sur les denrées alimentaires au même titre qu' un hôtel 5 étoilesen tant qu' employeurs, ils doivent régler les salaires et les prestations sociales de leurs employésen tant qu' entrepreneurs, ils doivent s' acquitter de la taxe sur la valeur ajoutée.

Attentes exagérées Après que le nouveau règlement sur les cabanes pour l' an 2000 ait été adopté par l' assemblée des délégués, en juin 1999, le groupe de travail Une terrasse bien fréquentée est un important coup de pouce au chiffre d' af, mais demande une bonne organisation Ce que l'on garde en mémoire d' une nuit réussie en cabane: soirée conviviale dans une cabane CAS Photos: Plus Fähndrich « nouvelle politique des cabanes » a présenté cette année les directives concernant les contrats de gardiennage et les instructions pour le cahier des charges des responsables et des gardiens. En annexe de ces directives, il y a un contrat type de gardiennage et un modèle pour calculer la rémunération du gardien et la taxe de gardiennage.

Parmi les sections, ces contrats types semblent avoir suscité parfois des attentes exagérées. Même si, du côté des responsables, on avait déconseillé de reprendre les chiffres tels quels, cela s' est quand même produit dans quelques cas que je connais, ce qui a eu le don d' irriter les gardiens concernés.

Des partenaires à parts égales Rappelons encore une fois que les directives et les instructions susmentionnées ne représentent qu' une grille pour régler les principaux points spécifiques à chaque cabane. Il s' agit de modèles sans aucune valeur contraignante. Les chiffres et les formules indiqués peuvent être utilisés moyennant certaines modifications, car les conditions varient d' une cabane à l' autre. Chaque contrat doit donc être négocié en partenariat par les deux parties concernées - la section d' une part, et le gardien d' autre part. C' est le seul moyen de collaborer de manière constructive.

Politique d' information ouverte II importe ici que les deux parties jouent carte sur table. Les gardiens de cabane, surtout, doivent, par une politique d' information claire, se faire entendre davantage et gagner les faveurs de la section et du comité. La stratégie RP de chaque cabane comprend notamment l' information des gardiens, de la section et des hôtes. Des membres de section et des hôtes bien informés s' intéresseront davantage à la bonne marche de la cabane et à une rémunération convenable de la gardienne ou du gardien.

Antenne de contact Les contrats et ce qu' ils impliquent, les connaissances nécessaires en matière de droits et de devoirs des partenaires contractuels représentent une matière complexe. Il s' avère donc urgent d' établir un guide pour s' y retrouver dans la jungle des prescrip- Quand il y a beaucoup de travail, le regard par la fenêtre est souvent le seul contact qu' on a avec l' extérieur L' élément presque le plus important d' une cabane: le fourneau tions, d' autant que les candidats aux postes de gardiens de cabanes sont souvent de véritables novices en matière de restauration. Le but du CAS est donc d' offrir des cours de gardiennage et de créer une sorte d' an de contact, à laquelle tous les intéressés peuvent s' adresser s' ils ont des questions à poser au sujet des contrats. Jusqu' à nouvel ordre, c' est l' Association suisse des gardiennes et des gardiens qui joue ce rôle.

Pius Fähndrich, Steinhausen ( trad. ) M 35

Cabane Seetal

La Cabane Seetal ( 2065 m ) est située dans une zone fortement avalancheuse. Pour des raisons de sécurité, elle restera donc fermée dès les premières neiges jusqu' à la fonte du manteau neigeux.

Selon comm. ( trad. ) Pour des événements exceptionnels tels qu' anni et mariages, on mobilise toutes les forces et tout le savoir-faire Essuyer la vaisselle est le pain quotidien de l' équipe de la cabane L' escalade dans la chaîne des Cascades, au nord-ouest du continent nord-américain, est une aventure toute particulière. Elle nécessite comme condition première d' être bon marcheur et d' être en mesure de vivre dans la nature sauvage, loin de la civilisation. Les plus aventureux découvrirons alors des magnifiques itinéraires dans du beau rocher.

Des montagnes et des hommes

La chaîne des Cascades s' étend sur plus de 1100 kilomètres du Canada jusqu' aux états de Washington, d' Oregon et au nord de la Californie, aux Etats-Unis. Cette puissante dorsale se distingue par son activité volcanique. Près de vingt sommets sont répartis sur une zone sismique des plus active entre le nord-ouest des Etats-Unis et du Canada. Le volcan le plus célèbre est sans conteste le Mount St. Helen, dont l' éruption phénoménale du 18 mai 1980 a produit une énorme quantité de cendres, qui a recouvert la végétation loin à la ronde. La chaîne des Cascades comprend également le Mount Hood et son plus haut sommet, le Mount Rainier ( 4392 m ).

Les Cascades sont recouvertes de vastes forêts et parsemées d' innombrables lacs et rivières. La nature, en grande partie sauvage, est peuplée d' ours. Premier obstacle aux nuages venant de l' ouest, la chaîne enregistre des précipitations importantes, ce qui favorise la croissance d' une végétation luxuriante. Pas moins de quatre parcs nationaux et un nombre incalculable de zones protégées classifiées forêts nationales y ont été aménagés.

La pratique de l' alpinisme dans la chaîne des Cascades est plutôt récente. Le Mount St. Helen a été gravi pour la premières lois le 27 août 1853 et le Mount Rainier, le 17 août 1870. L' exploration de cette contrée remonte cependant aux premières campagnes d' annexion menées par le capitaine Georges Vancouver, en 1792. Mais les Amérindiens connaissaient la région depuis longtemps. On pense que la tribu des Nooksack se serait fixée dans la basse région des rivières Nooksack et Fraser il y a environ cinq mille ans. Lors de leurs déplacements, certains de ces hommes ont sûrement gravi l' un ou l' autre petit sommet.

Une légende nommée Fred Beckey

Lorsqu' on connaît un peu la nature du terrain dans la chaîne des Cascades - rivières infranchissables obligeant à de longs détours, végétation dense, absence de chemins, approches interminables et complexes - et que l'on confronte cet état au nom de Beckey, il est difficile d' imaginer qu' un seul homme puisse avoir autant d' itinéraires à son actif! Plus d' une centaine de premières ascensions de tout premier ordre, de très nombreuses répétitions, une densité incalculable de repérages en tous genres et une accumulation de connaissances tirées de ses expériences sur le terrain ont fait de lui une véritable légende. Nommé conseiller au sein d' une Dans la chaîne des Cascades, les retours peuvent parfois être « longuets »...

Entre Winthrop et Mazama. Les rares habitations de la région sont souvent très traditionnelles et remarquablement conservées Pour l' alpiniste, le skieur et le randonneur commission de l' Etat de Washington chargée des noms géographiques pour la chaîne des Cascades, Fred Beckey publia un nombre considérable de cartes, de topos et de documents divers sur des régions ouvertes/sauvages. Son Cascade Alpine Guide ( cl. bibliographie ), véritable bible publiée en trois volumes, est l' ouvrage de référence que tout amateur doit se procurer. Sorte de super « Guide Vallot », inépuisable mine de renseignements, ce topo d' en mille pages cerne mieux que toute autre description la personnalité de Fred Beckey.

Grimpe et nature

Exception faite du massif de Liberty Bell et de quelques sites d' escalade équipés, la grimpe dans les Cascades nécessite, comme condition première, d' être un bon marcheur. Il faut savoir qu' en ces lieux les objectifs sont souvent très éloignés des axes routiers et qu' il n' est pas rare de devoir consacrer une grosse journée de marche pour aller cueillir une voie de cinq longueurs! Réaliser des voies dans la chaîne des Cascades relève donc d' un subtil dosage entre l' intégration au milieu naturel et son propre désir de grimper.

Le site de Mazama

Situé à une quinzaine de kilomètres du col Washington, sur la North Cascades Highway 20, le petit hameau de Mazama ( les locaux prononcent « Muh-zam-uh », en appuyant bien sur la deuxième syllabe ) sert de poste de ravitaillement en essence et en nourriture.

Le site de Mazama Rocks comprend cinq secteurs: « Goat Wall », « Canine Crag », « Rhinozone », « Fun Rock » et « Boulder Garden ». La hauteur des voies varie entre la petite « couenne » et deux cents mètres pour le secteur de « Goat Wall ». L' équipe peut-être qualifié de bon à très bon pour les voies équipées de spits. Une petite moitié des itinéraires nécessite un bon choix de coinceurs ( friends et rocks ). La roche, volcanique, est assez surprenante. Mais passé un court temps d' adaptation, l' escalade se révèle assez adhérente et plutôt variée. Il existe quelques très beaux murs, aux prises bien travaillées, qui rappellent un peu le calcaire. Ne pas manquer de parcourir Plethora ( 5.10b ), à « Fun Rock ». Splendide longueur toute en finesse. Mais fissures et toits ne sont pas en reste, et dans l' ensem, on peut considérer que l' escalade proposée est assez athlétique.

A « Goat Wall », on change de musique. Composé de piliers et de murs séparés par quelques profondes goulottes, ce secteur a la réputation de présenter une escalade engagée. Les difficultés n' y sont pas extrêmes ( max. 5.1 Od ), mais le style d' escalade est exigeant et change radicalement de la bonhomie de « Fun Rock ». La voie la plus classique se nomme Promised Land. Elle est équipée d' une vingtaine de spits. Néanmoins, les coinceurs sont tout à fait indispensables, comme pour les autres voies.

M

>

V* En montant à l' attaque de Direct East Buttress à South Early Winter Spire En définitive, et excepté « Goat Wall », le site de Mazama Rocks est tout indiqué pour les jours de farniente ou de mauvais temps: les voies sont jolies mais sans prétentions. Pour le reste, Liberty Bell n' est pas loin!...

Le massif de Liberty Bell

Bien en vue de la route reliant Mazama au col Washington ( env. 1700 m ) le massif de Liberty Bell s' impose au regard. Le groupe est constitué de six tours majestueuses qui s' étendent du nord vers le sud: Liberty Bell ( 2353 m ), Concord Tower ( 2304 m ), The Minute Man Tower ( 21 34 m ), Lexington Tower ( 2304 m ), North Early Winter Spire ( 2366 m ) et South Early Winter Spire ( 2380 m ), point culminant de la chaîne. Tous les versants ont été explorés et ils recèlent de nombreux itinéraires. Cependant, ce sont surtout les faces orientées à l' est qui attirent le plus logiquement les grimpeurs. D' une hauteur variant entre trois cents et cinq cents mètres, elles sont dotées d' une pureté de lignes tout à fait remarquable.

Il s' agit d' un massif granitique où l' érosion a effectué un travail exceptionnel. Piliers verticaux fièrement découpés alternent avec des réseaux de dièdres complexes. Les systèmes de fissures sont généralement bien continus, mais la taille de ces dernières impose parfois une escalade fatigante et exposée!

Les approches sont la plupart du temps aisées et n' excèdent pas deux heures de marche. Excepté Minute Man Tower, les descentes sont courtes et s' effec toutes en versant ouest. Elles se négocient en désescalade et par quelques courts rappels. De nombreuses voies ont été ouvertes sur ce versant. D' une hauteur de cent à deux cent cinquante mètres, certaines, comme West Face ( 5.11 ) à North Early Winter Spire, sont de véritables joyaux. Les voies normales, quant à elles, constituent un excel- Pour l' alpiniste, le skieur et le randonneur lent terrain d' adaptation pour le grimpeur moyen. Ne pas manquer la Beckey Route ( 5.7 ) dans la face sud-ouest de Liberty Bell. Sur le chemin du retour, on a tout intérêt à ralentir le pas pour admirer les paysages du versant ouest.

Liberty Crack

Deux voies exceptionnelles ont fait la réputation du groupe tout entier. Il s' agit de Direct East Buttress à North Early Winter Spire et, la plus convoitée, Liberty Crack sur Liberty Bell. Deux itinéraires qui marquèrent leur époque.

La première ascension de Liberty Crack date de juillet 1965. Elle fut réalisée en trois jours par Steve Marts, Fred Stanley et Don Me Pherson. Cette voie a été effectuée pour la première fois en libre en 1992. Si on la gravit ainsi, il faut compter avec des difficultés allant jusqu' à 5.13b! Mais la plupart des cordées actuelles font le parcours en technique big-wall.

L' ascension de Liberty Crack se fait généralement en deux jours d' escalade. Mais une cordée rapide peut effectuer le parcours en un seul jour. Ce dernier choix impose, malheureusement, de n' être pas trop regardant sur le matériel en place. Certains gollots qui datent de la première ascension sont devenus de véritables bombes à retardement!

Dans ce cas, il faut prévoir deux jours de grimpe en ayant préalablement équipé les trois longueurs qui conduisent au « Lithuanian Roof », un toit important. Pour ceux qui désirent réaliser Liberty Crack en technique légère et éventuellement en une seule journée ( il faut être très rapide ), la panacée semble être de mélanger l' artificielle au libre. Cette façon de procéder nécessite d' avoir un niveau 5.10b ( attention il faut équiper !) et d' être sûr de ne pas se trouver ralenti par une cordée qui précède.

L' ensemble de la voie se déroule le long d' un système de fissures qui va en s' inclinant à gauche sur le haut de la face. Ces fissures sont tour à tour larges et fatigantes ou étroites et bouchées, donc délicates. Il existe deux emplacements de bivouac sur la quinzaine de longueurs que compte la face. Le premier est très petit et se situe au cinquième relais. Le second demande de fixer une corde pour gagner une très confortable terrasse à quarante mètres en oblique sous le huitième relais. Il est encore important de préciser que le rare matériel en place ( gollots ) a passablement vieilli. A tel point qu' un des derniers topos en date ( 1996 ) ne recense plus Liberty Crack, jugée trop dangereuse. La tendance actuelle est de remplacer les anciens gollots par des spits de 10 mm et de renforcer les relais où c' est nécessaire.

South Early Winter Spire

Si votre attirance pour l' escalade libre domine les lourdeurs de l' artificielle, alors partez à la rencontre de Direct East Buttress, à South Early Winter Spire. En effet, quoi de plus enchanteur qu' un pilier aérien, une escalade légère et un rocher magnifique? Ouvert par Fred Beckey et Doug Leen en juillet 1968, ce pilier très esthétique nécessita trois jours d' escalade et la pose d' une vingtaine de gollots. A l' époque, cet itinéraire cotait 5.9/A3. Aujourd'hui il est devenu un grand classique de la chaîne des Cascades. On peut considérer que l' engagement vaut un grade IV et que la difficulté technique n' excède pas le 5.9 et l' Ai. Le grimpeur qui possède un niveau de 5.lib peut même le réaliser en libre.

La plupart des gollots d' origine ( souvent impressionnants !) ont été remplacés par des spits de 10 mm. D' une hauteur d' environ trois cent cinquante mètres, le pilier comporte une dizaine de longueurs très raides et, mis à part un laminoir assez pénible, réserve une superbe escalade extérieure et technique.

Conclusion

II est bien difficile de rendie compte d tint legion aussi belle et attia\ ante pout I escalade La diveisite des lieux, la qualité du lochet la nchesse d une nature intacte sont, pour le seul groupe du Liberty Bell, une belle raison d' envisager l' aventure. Les grimpeurs de haut niveau, en artificielle comme en libre, trouveront leur compte autant que le grimpeur moyen, voire débutant. Une seule condition à cela: aimer vivre dans des endroits sauvages, surtout si vos projets vous emmènent sur des massifs plus isolés. Vous ne pourrez alors compter que sur vous-mêmes. Car loin de tout, il existe de véritables joyaux: Cathedral Peak, au sud-ouest de Keremeos, qui recèle une face sud splendide. West Face, à Gunsight Peak, une des belles escalades de la chaîne des Cascades. Slesse Moutain et son fantastique pilier nord-est, dans la région de Chilli-wack. Ou encore le massif de Wine Spires et sa fameuse Vasiliki Ridge, proche du Liberty Bell.

Le choix ne manque pas. C' est plutôt le nombre de vies qui nous est accordé qui fait défaut.

Bibliographie

Guides Beckey, Fred, Cascade Alpine Guide, Climbing and High Reales, Columbia River lo Steven's Pass, Seattle, The Mountaineers, 1973.

Beckey, Fred. Cascade Alpine Guide, Climbing and High Romes, Sleveu's Pass to Rainy Pass, Seattle, The Mountaineers, 1977.

Beckey, Fred, Cascade Alpine Guide, Climbing and Higlt Roules, Rainv Pass to Fraser River, Seattle, The Mountaineers, 1981.

Nelson Jim fr Peler Potterfield, Selected Climbs in the Cascades, Seattle, The Mountaineers. 1993.

Burdo Bryan, North Cascades Rock: Sports and Alpine Roules, Seattle, Rhinotopia Productions, 1996.

Histoires et mémoires Beckey, Fred, Challenge of the North Cascades, Seattle, The Mountaineers, 1969.

Roper Steve & Allen Steck, Fifty Classic Climbs of North America, San Francisco, Sierra Cluh Books, 1979.

4 Vue sur North et South Early Winter Spire La très belle longueur de Plethora ( 5.10b ) à « Fun Rock ». Le site, de roche volcanique, présente plusieurs voies très intéressantes

Voyages, rencontres, >ersonnalités

Maggi, incontri, >ersonalità

leisen, Begegnungen, »ersönlichkeiten

C' est en suivant le sentier d' alti qui mène de Gspon à Saas Grund - appelé généralement « Le Gsponer » - qu' on peut rencontrer un personnage original. Alfons Imseng passe ses étés dans la solitude à « Obere Schwarze Wald » ou, en plus court, « Schwarzwald ».

L' homme a une solide carrure, le cheveu gris et blanc, la barbe drue, un chapeau de cuir et un tablier de travail. Depuis quatorze ans, il passe l' été dans un vieux chalet d' alpage, devant un panorama splendide. Alfons Imseng n' est pas armailli, mais sculpteur sur bois et préparateur de mélanges d' herbes pour tisanes.

Bouquetins C' est par des massifs serrés de pins et de mélèzes, et en traversant un ravin pierreux que franchit une conduite d' eau suspendue, que nous arrivons à Schwarzwald, petit promontoire en pente avec vue panoramique sur les montagnes du val de Saas. Il y a là un chalet d' alpage qui n' est plus utilisé comme tel. « Outre des moutons, il n' y a ici que des bouquetins, des chamois, des lynx et des renards », déclare Alfons, en réajustant sur le toit quelques grands plateaux de pierre déplacés pendant l' hiver. « Les bêtes sauvages ne sont pas craintives, mais les chamois s' enfuient dès qu' apparaissent les moutons », ajou-te-t-il. Bientôt nous nous asseyons sous l' avant, près de l' entrée de la maison. « Une tisane ?» demande Alfons en tirant sur sa pipe.

Changement de direction Alfons se raconte. Son grand-père a « émigré » en son temps de Saas Fee à Stalden. A l' époque, la construction de routes, dans le bas de la vallée, promettait du travail. Alfons, lui, a travaillé comme boucher jusqu' à ce qu' un grave accident l' oblige à changer complètement d' occupation. Agé maintenant de septante ans, il vit à Le chalet solitaire de«Obere Schwarze Wald ». Au loin l' Allalin et le Rimpfischhorn; à droite le Lammenhorn et le Balfrin Stalden en hiver et l' été à Schwarzwald, où il tient la cabane appartenant à la société d' alpage. « Il y avait auparavant une véritable exploitation d' estivage, ici, mais elle a été stoppée faute de gros bétail », déclare Alfons en nous montrant la cuisine où l'on faisait autrefois le fromage.

On peut y voir encore le grand crochet de fer du chaudron et le foyer, maintenant transformé en fourneau. La maison, en grosses poutres brutes de mélèze posées sur un socle de gneiss massif, est aménagée avec simplicité.

L' hôte prend congé de ses clients avec une poignée de main La vie en haut Alfons mène une vie paisible. Au début de la saison, un hélicoptère lui amène les vivres. Les produits frais et le courrier, envoyés par le tenancier du « Mosji » de Gspon, sont acheminés par les touristes. Malgré son handicap, Alfons monte à pied à la cabane. « Auparavant, il y a avait jusqu' à sept cents randonneurs par jour sur le Gsponer, mais aujourd'hui il n' y en a guère plus que la moitié » affirme-t-il, commentant la fréquentation du sentier d' altitude. Un instant plus tôt, un L' ancien chalet d' alpage en poutres de mélèze repose sur son imposant socle groupe de randonneurs s' est justement arrêté près du jardin. Alfons leur sert la spécialité de la maison: sa tisane aux herbes. Un peu plus tard, il prendra congé de ses clients avec une poignée de main.

Voyages, rencontres, personnalités Alfons est fier de son livre d' hôtes. « Une fois, ce sont deux touristes né-° palais qui ont laissé leur nom. » Il - nous montre les inscriptions de Dawa « Tsering Sherpa et de Dhan Raj Rai. 5 Parmi les louanges, évoquant le plus „ souvent l' hospitalité et le panorama, * revient fréquemment le mot « tisane ^m aux herbes ». Devant nous, des verres 44 avec une boisson fraîche, d' un rouge couleur d' airelle. « Tous les ingrédients proviennent des forêts proches. La recette est mon secret », marmonne Alfons qui nous fait penser au druide des histoires d' Astérix, Panoramix, et à sa potion magique. La tisane d' Alfons ne donne certes pas des forces surhumaines, mais elle n' en est pas moins délicieuse.

Rencontres et destins « Ce qui est intéressant, ce sont les rencontres avec les grands randonneurs, souvent seuls, qui traversent les Alpes », affirme Alfons, en racontant des histoires de marcheurs partis pour des mois, affrontant les dangers des montagnes et finissant par ne faire plus qu' un avec elles. Ses expériences avec les touristes sont diverses. « Ils arrivent trop lentement, ils n' ont pas de rythme, ils ne vont pas loin », dit-il regardant certains promeneurs. Mais il repère aussi tout de suite ceux qui vont trop vite... « Il y a aussi des fins tristes », note encore Alfons à propos d' accidents inexpliqués dans le val de Saas. « Il y a quelques années, un homme de 76 ans a passé ici, venant de Visperterminen. Mais il n' est jamais arrivé à Saas Grund. Il a disparu. Il a probablement perdu son chemin », conclut Alfons.

Avec le bois Alfons allume sa pipe, s' assied et saisit l' un de ses nombreux outils pour continuer son travail sur son enseigne en lettres gothiques « Schwarzwald 2200 m u.M ». « Le bois m' a toujours inspiré. Il vit, il a des visages et des formes », dit-il en nous montrant Photos: Astrid Retzke et Bernhard Rudolf Banzhaf La future enseigne de la cabane quelques masques en mélèze tirés de son atelier. Nous remarquons alors, autour de la maison, parmi les barrières et les piquets, des figures grimaçantes, tordues, démoniaques, taillées dans le bois.

Certains visages ont l' air d' avoir été sculptés par la nature elle-même, Alfons ayant achevé l' œuvre de quelques coups de ciseaux. Le bois, tout comme les herbes avec lesquelles sont préparées les tisanes, provient des alentours de la maison.

Bernhard Rudolf Banzhaf, Saas Fee ( VS ) ( trad. ) M Alfons et ses outils de sculpteur sur bois, avec lesquels il travaille le bois de pin qu' il récolte dans les environs du chalet

listoire, culture

ît littérature alpines

Storia, cultura, {letteratura alpina

ilpine Geschichte, [ultur, Erzählungen

avant-première du FIFAD. Elle a suscité bien des réactions positives, surtout dans la presse romande. Cet événement, mené avec un brio professionnel par Dominique Traversini, a même eu des retombées dans les éditions principales du Téléjournal de la DRS - ce qui est un fait nouveau. De plus, les cercles intéressés ont reçu le programme du festival déjà avant la première projection, ce qui s' est répercuté, entre autres, sur l' affluence du public. Autre point positif: la création de « l' Alliance Internationale pour le Film de Montagne ( AIFM ) » qui regroupe les forces du festival des Diablerets avec celles de Trento, Banff, Autrans, Torillo, Graz et Lugano.

Le CAS intervient dans le festival depuis des années en tant que sponsor; il attribue aussi le prix du CAS, très convoité. Disons d' emblée qu' il sera également présent l' année prochaine.

une qualité de projection moyenne Le FIFAD projette tous les films sélectionnés en qualité vidéo. La salle est très grande, les chaises un peu dures, l' écran petit et l' image n' est pas très lumineuse. Pour certaines bandes, on avait même l' impression

Feedback