«Sans les skis, ça aurait été impossible»

Le 5 janvier 1898, l’Allemand Wilhelm Paulcke et le Suisse Robert Helbling tentèrent de gravir la Pointe Dufour (4634 m) à skis depuis la Bétempshütte SAC (2795 m). Toutefois, à 4200 m, de forts maux de tête les empêchèrent de poursuivre l’ascension. Ils redescendirent en deux heures l’itinéraire qui leur en avait demandé onze à la montée. En mars 1898, le médecin Oscar Schuster de Dresde et le guide Heinrich Moser du Zillertal eurent plus de succès. «Après une bonne nuit, Moser et moi sommes partis tôt le matin, à 3 h 10, de la cabane, l’une des meilleures du Club alpin suisse à ma connaissance», écrivait Oscar Schuster dans l’Oesterreichischen Alpen-Zeitung. A 17 h 20, les deux alpinistes se tenaient au sommet de la Pointe Dufour, et ils étaient de retour au dépôt des skis à env. 4250 m à 18 h 17. Ils arrivèrent à 23 h 12 à la Bétempshütte SAC. Mais pourquoi la descente leur a-t-elle pris autant de temps? Heinrich Moser ne savait pas skier et ils durent descendre à pied les 900 derniers mètres de dénivelé, les skis sur le sac. Malgré tout, Oscar Schuster conclut: «Sans les skis, cette entreprise aurait été impossible.» C’est donc là la première ascension d’un 4000 effectuée avec des skis!

Auteur

Daniel Anker

Daniel Anker est auteur et photographe. Cet historien bernois a rédigé une quarantaine de guides de randonnée à skis, de randonnée, de via ferrata et de VTT ainsi que des monographies sur de grands sommets suisses.