«Sauvetage 2000, un avenir pour tous.»

Un appel urgent parvient à un poste de secours. Les sauveteurs du CAS se rendent immédiatement sur les lieux, portent assistance aux personnes accidentées et les transportent à l' abri en collaboration avec les organisations partenaires. Lorsque les médias diffusent la nouvelle cependant, les sauveteurs du CAS et leur travail sont rarement mentionnés.

Cette situation a changé l' hiver passé au moment des avalanches catastrophiques. Les communes et l' état major de crise ont soudain réalisé combien ils dépendaient des sauveteurs du CAS. Bien formés et pleinement motivés, ils ont été mis à contribution pour des interventions, des mesures de prévention et des évaluations sur le terrain.

Lors de l' accident de canyoning à Saxetbach, on a également fait appel aux sauveteurs du CAS - et l' utilisa de matériel moderne ( des combinaisons en neoprène ) a été considérée comme une évidence. L' inter n' a pu avoir lieu que parce que la commission du sauvetage avait décidé par avance de former des sauveteurs pour ce type d' accidents.

Ces expériences ont montré une fois de plus qu' on a besoin de petites unités indépendantes, capables de fonctionner lors d' incidents majeurs.

Les nouveaux sports, les techniques et le matériel neufs, ainsi que les prises de risques accrues, augmentent les exigences de compétences et d' équipement des colonnes de sauvetage. Les techniques de sauvetage, la formation et l' organisation ne doivent pas seulement suivre l' évolution, elles doivent l' anticiper et être planifiées en conséquence. Nos organisations partenaires exigent de pouvoir travailler avec une formation forte, sur laquelle elles peuvent compter dans tous les domaines du sauvetage.

La commission du sauvetage a chargé le groupe de travail « sauvetage 2000 » de mettre sur pied une réorganisation générale du sauvetage au CAS.

Des résultats sont visibles: un nouveau règlement a été établi et approuvé par le Comité central, un manuel pour l' organisation des secours, destiné à faciliter le travail de la commission des responsables de zones et des chefs des secours, a été rédigé et appliqué dès septembre 1999 avec la mise en place de « Sauvetage 2000 ».

En adoptant des structures moins hiérarchisées, « Sauvetage 2000 » prévoit de développer et de moderniser le sauvetage au CAS, ainsi que d' en augmenter l' efficacité. Les trois niveaux d' organisation, régional, par zone et central, sont maintenus. Les particularités locales sont prises en considération et développées en collaboration avec les organisations partenaires. L' information et l' image de marque doivent être améliorées. Viennent encore des nouveautés au niveau de la formation et des techniques, la mise en valeur des secours avec des chiens par la création d' un secteur propre ainsi qu' une collaboration renforcée avec la commission de médecine du CAS pour la formation des médecins. Reste à trouver de nouvelles solutions pour les problèmes causés par le système de milice, car les sauveteurs sont régulièrement empêchés de participer aux interventions pour des raisons professionnelles.

Avec ces mesures, la commission du sauvetage du Club Alpin Suisse prend sa tâche à cœur et entend assurer un avenir pour le sauvetage en montagne.

Comme le démontrent les intempéries et les avalanches, les sauvetages sont indispensables, partout, en tout temps. C' est cette idée qui a inspiré la devise des sauveteurs du CAS: « Sauvetage 2000, un avenir pour tous. »

Feedback