Sécurité trompeuse?

oies et sites nouveaux

Sécurité trompeuse?

A propos de la rénovation de gl' équipement des voies, Les Alpes

S412000 VUne photo de Wisi Arnold ( p. 17,en bas à droite ) montre un piton derelais Irniger, courant en Suisse cen-^mtraie, qui permet le rappel en même Je pars du point de vue que la sécurité exige désormais un relais équipé de deux points d' assurage indépendants ( assurage et rappel ), mais reliés l' un à l' autre de telle manière que l' éventuelle défaillance de l' un soit compensée par la résistance de l' autre et qu' il y ait donc une double sécurité.

L' assurage Irniger n' offre une sécurité doublée que si la traction s' exerce sur le maillon rapide, à la partie inférieure de la plaque, c'est-à-dire lors d' un rappel. Si l' un des ancrages lâche, l' autre subsiste.

Il en va autrement avec l' utilisa montrée par la photo. En raison des forces de traction qu' il subit déjà dans la partie supérieure, rien ne devrait encore être suspendu au maillon du bas. Si l' ancrage du haut lâche, le mousqueton de sécurité part avec la plaquette à œillet et l' ancrage du bas ne peut rien arrêter.

La même situation se présente si l'on utilise le maillon rapide. Comme ce maillon est occupé par la corde de rappel, il ne reste plus que la plaquette et son œillet pour l' assurage. J' ai observé une fois un groupe de cinq personnes, toutes attachées par un mousqueton à vis passé dans la plaquette à œillet, qui attendaient de descendre en rappel. Mes remarques ont suscité l' étonnement puisque les deux points d' ancrage sont reliés par une solide plaque de métal.

De fait, la plaque de métal ( tenue par deux écrous ) n' est qu' apparem reliée aux points d' ancrage; maillon rapide et plaquette ne sont en réalité pas liés l' un à l' autre.

La bande de métal est donc trompeuse et il s' agit de relier réellement les deux points d' ancrage.

C' est pourquoi je propose de modifier ce système d' assurage: plaquette à œillet et bande métallique ne doivent plus être désormais qu' une seule et même pièce, ce qui peut être obtenu par l' utilisation d' un profilé en L dans lequel seront logés les trous et l' œillet nécessaires.

Jürg Naegeli, Bülach ( ZH ) ( trad. ) Remarque de l' auteur de l' article L' article « Rénovation de l' équipe » n' entrait pas dans tous les détails techniques de la problématique de la sécurité, notamment des relais et des ancrages pour les rappels, dont il existe de nombreuses formes.

Les remarques et les critiques de Jürg Naegeli à propos du système Irniger sont pertinentes. Ce système offre une sécurité avec redondance seulement s' il est utilisé pour le rappel. S' il est utilisé pour l' assurage, les deux boucles doivent être reliées par un lien supplémentaire, comme s' il s' agissait d' ancrages indépendants.

La diversité des équipements de relais et de rappel est aujourd'hui telle qu' elle peut poser des problèmes aux utilisateurs. Nous entendons revenir sur ce thème dans un prochain article, avec de nouveaux résultats et des recommandations.

Ueli Mosimann, Utzigen ( BE ) ( trad. ) M 296 pages, 52 extraits de cartes, 62 photos, 67 dessins Art. N° 168-0 Prix pour les membres du CAS Fr. 29. Prix en magasin Fr. 38. Pour vos commandes:

Service de livraison des publications du CAS CP134, 7004 Coire Tél. 081 258 33 35 Fax 081 250 26 66 E-mail: bbv(at)casanova.chwww.sac-verlag.ch

ie e siti nuovi

eue Routen und Gebiete

Feedback