Sentiero dell'Amicizia

Walter Gloor, Zurich

Trad. P. V.

Quand on a passé la septantaine et qu' on a grimpé constamment depuis sa jeunesse, aussi bien dans le rocher que dans la glace, on cherche presque instinctivement une nouvelle activité, mieux adaptée à son âge, dans la mesure évidemment où l'on n' a pas déjà pris une autre orientation auparavant. L' adaptation est d' autant plus facile quand l' orgueil ou l' obses de la performance n' ont pas joué le rôle prépondérant dans une vie clubistique.

On peut entreprendre des courses et des randonnées d' un genre nouveau qui élargissent l' horizon et font apprécier les menus plaisirs qu' on n' a pas su découvrir plus tôt dans la nature.

L' extrémité du lac de Garde est dominée par le massif rocheux de la Rocchetta ( 1527 m ). En face s' élève le Monte Baldo, connu des botanistes et des géologues. A quelque cinq cents mètres au-dessus de Riva, dans une forêt aux pentes escarpées, on trouve la petite cabane Barbara, refuge non « gardienne » de la SAT ( Società Alpinisti del Trentino ). Les touristes ne peuvent y passer la nuit, mais les camarades du club se donnent rendez-vous là-haut, le week-end, et vous offrent un délicieux vin du pays.

A peine a-t-on quitté la forêt que la vue s' étend sur la « Ferrata » et la Cima SAT. Equi-pées en partie de cordes, des vires conduisent jusqu' aux parois rocheuses verticales où se succèdent une série d' échelles en fer. La vue plonge sur le lac qui scintille au soleil. Dans la rade de Torbole, on distingue d' innombrables surfs aux voiles multicolores. Un vélideltiste glisse dans l' espace et perd insensiblement de la hauteur.

Un étrange sentiment envahit l' âme du vieil alpiniste au moment où il saisit les premiers échelons chauffés par le soleil, mais peu à peu sa conscience se tranquillise, et il prend plaisir à parcourir ce chemin dit de l' amitié. De courts passages de varappe alternent avec les échelles. Voici bientôt la plus longue dont on ne voit tout d' abord pas l' extrémité et qui semble déboucher dans le ciel. Quel sentiment nouveau et inhabituel de s' élever ainsi sans difficulté et sans assurage le long de parois à pic! On peut aussi éprouver une grande satisfaction en atteignant un but de cette manière et trouver son plaisir en faisant de nouvelles expériences.

Le chemin du retour par la « voie normale » serpente au milieu de fleurs rares. Avant d' entreprendre la dernière descente, on boit encore un coup avec les amis du Trentin qui festoient joyeusement à la cabane.

Feedback