Souffleurs sans fil et chaussons d’escalade à accus

A propos du prospectus publicitaire de Personalshop encarté dans «Les Alpes» 2/2021

Je viens d’une époque où l’on éteignait la lumière en quittant la pièce, où le père se rasait humide, où la mère fouettait la crème à la force du poignet et où de vraies bougies brûlaient encore à Noël. Nous respections ce bien précieux qu’est l’électricité. La technologie a progressé et beaucoup de choses sont devenues plus faciles grâce au courant. Maintenant, le père dispose d’un rasoir électrique et la mère d’un mixeur pour la crème fouettée. A mon avis, cela se justifie encore. Lorsque les premiers aspirateurs, tournevis et nettoyeurs de vitres sans fil sont arrivés sur le marché, j’ai eu un peu de mal. Puis l’évolution a fait un bond en avant. Mon moyen de transport préféré, le plus écologique, durable et le moins cher, le vélo, est devenu électrique. Cela se justifie pour permettre aux personnes âgées de conserver leur mobilité et s’avère également judicieux pour remplacer la voiture sur des distances plus longues. Mais ce que je ne comprends pas du tout, c’est que l’on puisse désormais acheter des équipements sportifs comme des VTT et des vélos de course avec de tels moteurs à piles. J’ai toujours pensé que la revue «Les Alpes» accordait beaucoup d’attention à notre nature et à ses ressources. Et voilà que je tombe sur une pompe à accus pour les pneus, les balles et autres dans l’encart de la société Personalshop. Je suppose que mon point de vue est complètement dépassé. J’attends donc avec impatience les premières chaussures de randonnée à accus... à moins que les chaussons d’escalade à accus ne soient les premiers à faire leur entrée sur le marché?

Feedback