Souvenirs d’un peintre de montagne

Peut-on peindre un paysage de montagne avec des couleurs ou un violon? Il semble qu’Albert Gos ait accompli plusieurs fois cette gageure.

Né en 1852, mort 90 ans plus tard, Albert Gos est un peintre peu connu. Contemporain de Hodler et d’Anker, il partage avec ces deux artistes une conception réaliste de la peinture. Albert Gos s’inspire cependant de son ressenti émotionnel romantique. Il effectue souvent de longs séjours dans des chalets isolés dépourvus de tout confort afin de s’imprégner des atmosphères, des couleurs et des êtres qui peuplent les lieux avant de sortir son chevalet.

L’artiste détient aussi un atout supplémentaire: son violon dont il ne se sépare jamais. Il en joue en montagne, aux veillées avec des bergers ou encore aux soirées villageoises.

Ses souvenirs racontent un quotidien montagnard qui n’existe plus, où l’on se déplaçait à pied, s’abreuvait au torrent et dormait sur la paille. Un milieu que Gos ne reconnaîtrait guère s’il revenait y exercer ses arts.

Auteur

Albert Gos

Source

Ed. Slatkine, 2020, ISBN 978-2-8321-0980-9, 24 francs

Feedback