Sur les premières neiges du Näfelsberg Sortie à raquettes en pays glaronais

Aux avant-postes du canton de Glaris, le vallon de Schwändi ( Schwändital ) et ses environs offrent des excursions hivernales relativement faciles. Les bonnes conditions d' enneige surprendront plus d' un raquetteur.

Entre le Brückler et le Bockmattli, cette région présente des parois calcaires sur lesquelles les grimpeurs s' activent jusqu' à la fin de l' automne. Mais dès les premières neiges, elle fera le bonheur du randonneur qui, en quête de solitude, s' y aventurera à skis ou à raquettes. C' est dans le calme parfait qu' il se rendra à Obersee en traversant un paysage enfoui sous un manteau blanc tout neuf.

Après avoir garé ma voiture dans la vallée, je monte dans le minibus privé qui part à l' assaut du vallon de Schwändi et de son lac. Je suis le seul passager. Publique mais étroite, la route est, par endroits, taillée dans la paroi rocheuse verticale et franchit des ponts qui semblent bien fragiles. Nous nous élevons audessus de la brume qui recouvre la plaine, laquelle disparaît petit à petit derrière les contreforts du Rautispitz. D' abord hésitant, le blanc se mêle de plus en plus au vert des conifères. Arrivé à l' Obersee, j' ai rattrapé l' hiver.

C' est la couverture neigeuse qui a dicté le choix de mon équipement. En effet, son épaisseur insuffisante ne permet pas encore de franchir les lapiaz à skis pour gravir, par exemple, le Rautispitz. Les raquettes sont donc un moyen idéal pour allier activité physique et plaisir de découvrir ce coin isolé entre le pays glaronais et le Wägital. En plus des paysages nouveaux, cette excursion offre des rencontres dans la plus pure tradition des lieux. Devant leurs demeures tout sauf luxueuses, les agriculteurs de montagne observent le randonneur avec une saine curiosité et le saluent dans un dialecte bien de chez eux. Nous échangeons quelques mots sur la vie quotidienne, la pluie et le beau temps, de même que sur le risque d' avalanches qui fait que le col de Längenegg, reliant le vallon de l' Obersee au Haut-Klöntal, est peu fréquenté. Puis je poursuis mon ascension en direction du Näfelserberg.

Le vallon de Schwändi se situe derrière cette montagne. En été, il est accessible en véhicule jusqu' à Schattenstafel. Nombreux sont alors les excursionnistes, randonneurs et grimpeurs qui y garent leur véhicule sur le parking payant. Mais aujourd'hui, le lieu est désert, la place recouverte de neige et la barrière qui libère les voitures après le paiement de la taxe, immobile. Une brise piquante me rappelle que nous sommes en hiver. Je m' empreins du calme et de la blancheur qui plongent le « Gross Moos », en amont, dans une atmosphère paisible et féerique.

Ici, il ne faut pas se presser. J' avance sans hâte, laissant dans la neige fraîche des traces qui forment une courbe élégante dans le paysage. L' itinéraire, ascendant, mène d' abord à Winteregg puis, à fl anc de coteau, à l' Obere Lochegg. De là, il faut du temps et de l' énergie pour se hisser dans la haute neige jusqu' au Wage ten. Au sommet, la montée effectuée depuis l' Obersee se fait bien sentir, malgré l' aspect contemplatif de l' entre. Mais cet effort sera récompensé par une vue magnifique: d' un côté, le lac de Walenstadt entouré de cimes, de l' autre, les Alpes glaronaises dans toute leur majesté.

La contemplation n' est plus de mise dans la descente. A partir de Lochegg, la pente se fait de plus en plus raide. Aux prairies blanches succèdent des chemins enneigés, puis à chaque virage, comme lors d' un atterrissage en parapente, les maisons, les routes et le ruban autoroutier de la vallée se font de plus en plus précis. Lorsque le manteau neigeux s’est constitué jusqu’en plaine, le randonneur chaussé de skis franchit tout de même 1200 mètres de dénivellation pour atteindre le Wageten par Lochegg. Mais aujourd’hui, la première neige est trop lourde et insuffisamment tassée pour permettre une telle aventure. En revanche, le parcours est réalisable à raquettes. Grâce à celles-ci, la saison des excursions hivernales a connu un succès en avantpremière.

Feedback