Toute la vérité sur Barry

«Barry – Chien de légende», ainsi s’intitule la nouvelle exposition du Musée d’histoire naturelle de Berne. Les résultats des recherches sur Barry sont présentés avec clarté. Il en ressort que Barry reste Barry.

Barry! Barry! Enfants déjà, nous nous empressions d’aller le contempler en premier lors de nos visites au Musée d’histoire naturelle. A l’époque, il trônait encore dans le hall d’entrée. Elle avait l’air énorme, cette véritable icône du chien. Complaisant, un peu triste, certainement pas aussi effrayant durant sa vie que ses congénères saint-bernards bien plus grands qui aboient contre les randonneurs aux abords des fermes. D’ailleurs, Barry était l’exact contraire du grand méchant loup dans le conte des sept chevreaux. Il est certain qu’autrefois, on racontait déjà beaucoup de choses insolites à propos de Barry: qu’il sauvait des gens, qu’il requinquait, grâce à son tonnelet, des personnes perdues, à moitié assoiffées et gelées, et qu’il les ramenait saines et sauves à l’hospice du Grand Saint-Bernard.

C’est à ce Barry-là qu’est consacrée la nouvelle exposition au deuxième étage du Musée d’histoire naturelle de Berne, organisée à l’occasion du 200e anniversaire de la mort de ce légendaire chien du Saint-Bernard. Elle constitue une sorte de petit musée à l’intérieur du musée. Très explicites, bien dosés en moyens multimédias, les différents postes ne se bornent pas à thématiser Barry, ils le complètent d’une quantité d’aspects historico-culturels. L’histoire spirituelle de l’hospice du Grand Saint-Bernard ou le passage du col par un Napoléon impitoyable accompagné de milliers de soldats, par exemple. D’autres postes sont consacrés au sauvetage: aux successeurs de Barry, hommes et chiens, en quelque sorte. Grâce à des films interactifs, on peut, assis dans le cockpit d’un avion, expérimenter l’engagement risqué des unités de secours et se rendre compte des exigences psychiquement élevées auxquelles sont confrontés les chiens d’avalanche et de sauvetage. Enfin, on nous y conte aussi les légendes de Barry: comment il a retrouvé un enfant gisant au froid, qu’il a pris sur son dos pour l’amener à l’hospice. Ou comment un soldat napoléonien l’a confondu en 1812 avec un loup et l’a transpercé de son sabre. Barry est pourtant décédé paisiblement en 1814 dans son chenil bernois, où il a été empaillé et conservé à titre de légende. Cette exposition ne casse pas le mythe. Les légendes y sont contées, mises en scène et illustrées pour le plus grand plaisir des enfants. Elles y sont toutefois replacées dans leur contexte historique de manière appropriée. C’est simplement captivant, tout comme il est instructif de découvrir Napoléon, ce général en chef couvert de victoires, comme un cavalier arrivant au Grand Saint-Bernard fatigué et mal en point.

Un tout autre Barry

La plus grande surprise pour la plupart d’entre nous est que Barry ne ressemblait absolument pas à l’image du chien avec son tonnelet suspendu au cou que nous nous étions toujours faite de lui. Il ne ressemblait donc pas aux saint-bernards d’aujourd’hui qui, d’ailleurs, ne sont plus utilisés pour les secours, mais plutôt comme chiens de thérapie. Tout cela est fondé et devient compréhensible. Pourtant, Barry reste Barry. On peut observer que les enfants sont aussi fascinés que les adultes. Tous sont en quête de précisions, écoutent les contes, partent à la découverte. Et parce que Barry reste Barry, le fait d’apprendre qu’il ne portait pas de tonnelet à son cou, comme tous ceux en peluche, et qu’il n’était pas en mesure de porter un enfant sur son dos pour le sauver, comme tout autre chien de sauvetage d’ailleurs, n’écorne en rien son mythe. Cependant, selon l’état actuel des recherches, la légende selon laquelle Barry serait venu en aide à près de 40 personnes rejoint la réalité.

A propos de l’exposition

Exposition: «Barry – Chien de légende», Musée d’histoire naturelle de Berne, www.barry.museum.ch, www.nmbe.ch

Pour approfondir: Fondation Barry du Grand-St-Bernard, Martigny, www.fondation-barry.ch; Musée et chiens du Saint-Bernard, Martigny, www.museesaintbernard.ch

Feedback