Ulrich Inderbinen a cent ans.

Ulrich Inderbinen a cent ans

Bel anniversaire d' un guide légendaire

Quiconque s' intéresse à l' histoire des guides de Zermatt connaît leur doyen actuel, Ulrich Inderbinen, qui fêtera son centième anniversaire le 3 décembre prochain. Sa renommée mondiale repose surtout sur son rayonnement personnel, sa modestie et ses extraordinaires performances.

Ulrich Inderbinen voit le jour dans une famille de paysans de montagne qui, selon la saison, habitait à Zermatt, à Blatten ou à Z' mutt ( audessus de Zermatt ). « Nous étions trois frères et chacun avait six sœurs », a l' habitude de dire Ulrich Inderbinen pour mettre en relief la grandeur de sa famille. A cinq ans déjà, il aide à la ferme, d' abord en gardant les vaches, puis les moutons. Lors de la Première Guerre mondiale, la mobilisation de son père le contraint à assurer l' en du ménage familial. Après les hostilités, en plus de son activité d' agriculteur, il travaille sur des chantiers, sur la voie ferrée ou creuse des tunnels, pour arrondir ses fins de mois.

Le ski comme moyen de transport Sa carrière d' alpiniste débute à ses vingt ans où, pour vingt francs, il acquiert une paire de skis qui lui permet, l' hiver, de regagner Zermatt de- puis Z' Mutt. En 1921, il effectue avec une de ses sœurs, sa première ascension du Cervin pour « glaner des expériences ». Deux ans plus tard, il fonctionne comme porteur dans des excursions. En 1925, il s' inscrit à un cours de guides, où les élèves passent trois jours sur le terrain avant de se voir inculquer les règles du bon comportement et de la courtoisie, cinq jours durant. Au terme de la journée d' examen, les candidats reçoivent tous leur diplôme de guide. Puis, en 1926, il achève avec succès une formation de guide de ski.

Les années de vaches maigres Mais naguère, les emplois de guide étaient rares. « Il aurait fallu être un mulet pour avoir toujours du travail », décrit avec humour Ulrich Inderbinen. En 1926, il n' est engagé comme guide qu' à trois reprises et ses chances de travail diminuent encore lorsqu' en 1928, la commune de Zermatt défend aux guides d' offrir leurs services aux touristes devant la gare. En plus de son activité agricole, Ulrich cherche alors à gagner son pain comme employé agricole, maçon, menuisier, électricien ou dans la construction. Ce n' est qu' en 1930 qu' il amorce sa première course à ski au Breithorn, avec des cordelettes autour de ses skis pour pallier, en montée, l' absence de peaux de phoques!

En 1933, Ulrich Inderbinen se marie avec Anna, qui lui donne deux enfants. Entre 1933 et 1935, il s' occu Au centenaire de l' associa des guides de Zermatt, Ulrich Inderbinen avait « seulement » 94 ans pera de leur construire un toit. Son seul et unique séjour à l' hôpital, il l' effectue en raison de circonstances bien particulières: pressé par le temps, il ne peut donner suite à un ordre de marche et simule des maux de ventre. Après le diagnostic du médecin concluant à une « appendicite », il est hospitalisé et délesté de son appendice, par ailleurs parfaitement sain.

Guide actif, même à l' âge de la retraite En 1960, lorsque l' essor dont bénéficie le tourisme assure enfin à Ulrich suffisamment de travail comme guide, il serait temps pour lui de songer à la retraite. Mais à plus de soixante ans, il prend encore la direction de la Haute Route et participe, dès 1962, à des courses internationales de guides. Sa renommée devient mondiale, non en raison d' expéditions hors du commun, mais de son rayonnement personnel, de sa modestie et de ses performances, exceptionnelles pour son âge. Il gravit encore le Mont-Blanc en 1984, la Pointe Dufour en 1987, le Cervin en 1990 et le Breithorn en 1997. Ce n' est que depuis deux ans qu' il se limite à des promenades plus courtes car, dit-il, « je commence lentement à vieillir »! Jetant un regard sur son passé, il affirme: « Naguère, la vie était dure, mais belle. Personne n' était riche et chacun s' en. Les hommes étaient plus heureux qu' aujourd où l'on possède tout et où l'on ne pense qu' à soi. » Tant par son activité de guide que par sa grande humanité, Ulrich Inderbinen a marqué l' alpinisme du XXe siècle. Nous lui adressons nos cordiales félicitations et lui souhaitons à l' avenir santé et bonheur.

Hermann Biner, guide, Zermatt ( trad. ) m 81 ans de différence d' âge entre le guide Ulrich Inderbinen et ses jeunes clients; en 1993, sur le Allalinhorn, 4002 m

our l' alpiniste, le skieur t le randonneur

Feedback