Un naturaliste français chez les Helvètes Carnet de voyage de Charles Louis Contejean en terre exotique

Percevoir la Suisse de 1860 à travers les yeux d’un notable français, voilà l’un des grands intérêt du carnet de voyage du naturaliste Charles Louis Contejean. On y découvre des employés «à la lenteur et la bonhomie extrêmes» à la gare du Bouveret, des Sédunoises à la coiffe «plus bizarre que gracieuse», ainsi qu’un gendarme exhalant «l’insupportable odeur d’une méchante eau-de-vie» à Bourg-Saint-Pierre. Si Contejean n’épargne pas les «Helvètes», il s’enthousiasme aussi pour les paysages et «l’excellent petit vin blanc» local. L’ouvrage ressuscite un passé où Martigny passe pour un «village» aux abords ravissants, où des «goitres innombrables» affligent les habitants, et où l’on voyage en diligence ou à dos de mulet. De quoi se sentir dépaysé face à une Suisse qui a résolument beaucoup évolué.

Auteur

Thierry Malvesy

Source

Editions Favre, 2020, ISBN 978-2-8289-1846-0, 20 francs

Feedback