Victoria Kreuzer est Vice-championne d'Europe de Vertical Championnats d'Europe 2018 en Sicile

La dernière journée des Championnats d'Europe de ski-alpinisme en Sicile termine en beauté. Victoria Kreuzer fête le titre de Vice-championne d'Europe de Vertical, sa discipline favorite. Les athlètes Espoirs, Marianne Fatton et Rémi Bonnet, montent tous deux sur le podium en remportant chacun la médaille de bronze. Deux autres médailles ont été remportées par les Cadets, Léo Besson (bronze) et Caroline Ulrich (argent). Avec un total de quatre médailles d'or, huit d'argent et neuf de bronze, la Suisse occupe la deuxième place du classement des nations derrière l'Italie.

A la fin des Championnats d’Europe, la météo dans le sud de l'Etna s'est à nouveau montrée compliquée. La neige et le brouillard étaient de la partie lors de la course Vertical de dimanche matin. L’équipe suisse du CAS a défié le mauvais temps en remportant cinq médailles supplémentaires.

Premier objectif de la saison atteint - L’argent pour Victoria Kreuzer

Chez les Elites, Victoria Kreuzer (Fiesch VS) était l'une des candidates favorites de la discipline Vertical. La valaisanne a réalisé une belle course malgré une très mauvaise visibilité. Elle a franchi la ligne d'arrivée en deuxième position. « Tous mes préparatifs ont porté leurs fruits et je suis très heureuse de cette médaille » a déclaré Victoria Kreuzer. « Comme les courses ont toujours été reportées, ces derniers jours ont été très difficiles à surmonter mentalement. Cependant, cela m’a aussi rendue plus forte. Maintenant, j'ai hâte de rentrer chez moi pour me reposer et me préparer aux courses longue distance » nous confie Victoria Kreuzer.Aujourd’hui, une seule athlète a été plus rapide que la suissesse ; la française Axelle Mollaret (FRA) décroche le titre de Championne d’Europe de Vertical. Séverine Pont-Combe (Mollens VS) se classe aussi dans le Top 10 en terminant 10ème.

Chez les Elites Hommes, Werner Marti (Grindelwald BE) a raté de peu le podium masculin. Pour seulement 19 secondes d’écart, il termine 5ème. Rémi Bonnet (Charmey FR) se classe 7ème et Martin Anthamatten (Zermatt VS) 8ème. Kilian Jornet (ESP) décroche le titre de Champion d’Europe de Vertical. Dans la catégorie Espoirs, Rémi Bonnet décroche aussi une médaille en terminant 3ème du classement.

Après leur brillante course d’hier, Marianne Fatton (Dombresson NE), Caroline Ulrich (La Tour-de-Peilz VD) et Léo Besson (Fontenelle VS) se retrouvent à nouveau sur le podium du jour. Marianne Fatton (Espoirs) et Léo Besson (Cadets) ont décroché, tous deux, la médaille de bronze. Caroline Ulrich termine 2ème du classement des Cadettes.

Pas de report de course du Sprint des catégories Elites et Espoirs

En raison des rafales de vent de jeudi, les juges de course ont décidé de ne pas reporter le Sprint des catégories Elites et Espoirs. Comme stipulé dans le règlement ISMF, le classement de la discipline Sprint peut se baser sur les résultats réalisés lors des qualifications. L’équipe suisse CAS célèbre quatre autres médailles. Le valaisan Thomas Corthay (Vollèges VS) décroche le bronze chez les Elites, ainsi que le titre de Vice-Champion d’Europe de Sprint chez les Espoirs. Son coéquipier, Arnaud Gasser, l'accompagne sur le podium de la catégorie Espoirs en terminant 3ème.  Chez les Espoirs Dames, la suissesse Arina Riatsch (Sent GR) remporte le troisième meilleur temps. Iwan Arnold (Simplon Dorf VS), l'un des candidats au titre de Champion d’Europe Elites de Sprint, a loupé de peu le podium en se classant 5ème.

La Suisse arrive 2ème du classement des nations derrière l’Italie

Avec 21 médailles, la Suisse (1’500 points) et l'Italie (1’738 points) sont en tête du classement des nations des Championnats d'Europe. Cependant, les onze médailles d'or des italiens, contre quatre médailles d’or de l'équipe suisse, assurent la victoire de nos voisins italiens. La France occupe la 3ème place (1’499 points).  Bernhard Hug, Chef Swiss Ski Mountaineering, revient sur les quatre journées de compétition avec un sentiment plutôt mitigé. « Les conditions climatiques à l’Etna n'étaient pas faciles. Nous avons pu célébrer beaucoup de grands titres ; des titres parfois inattendus, surtout en ce qui concerne la relève. Les favoris n’ont parfois pas réussi à décrocher les médailles dans leurs disciplines habituelles. Après 2016, il aurait été possible de remporter à nouveau le titre des nations mais les performances manquaient » conclut Bernhard Hug.