A propos de l'Aiguille Noire de Peuterey

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

En écrivant, dans mon récit de l' ascension de cette cime, la phrase: « Je ne serais pas surpris d' apprendre un de ces jours qu' on est monté à la Noire en partant du glacier de la Brenva », j' ignorais que cette prédiction était réalisée depuis six ans déjà. C' est sans doute ce qu' a voulu dire l' auteur de l' entrefilet paru dans le dernier numéro de la revue ( juin, p. 116 ). Mais, sous sa forme par trop concise, ce communiqué ne le laisse pas même deviner, et j' ai dû consulter la Rivista mensile del C.A.I. pour comprendre qu' il ne s' agit rien moins que de la première ascension par le versant de la Brenva, soit de la première traversée de l' Aiguille Noire de Péteret, exécutée par MM. E. M. Santi et C. Negri.

Ayant bivouaqué au pied du Mont de la Brenva, sur la rive gauche du glacier, à la hauteur du Moulin Graynod, les grimpeurs parvinrent au sommet le 7 août 1920 à 19 h. 15, après une escalade de 14 h. 30. Ils bivouaquèrent de nouveau à quelques mètres du sommet, et le lendemain, à 8 h., commencèrent la descente par la voie ordinaire. Ce n' est qu' à 7 h. du soir qu' ils franchirent les dernières dalles au pied du Fauteuil des Allemands.

Je profite de cette occasion pour rectifier un autre passage de mon récit: Les premiers vainqueurs de la Noire, en 1877, Lord Wentworth avec les guides E. Rey et J. B. Bich, ne bivouaquèrent pas au Fauteuil comme je le disais. Ils quittèrent Courmayeur vers minuit et gravirent les escarpements du Fauteuil par un beau clair de lune.Voici leur horaire:

Départ de Courmayeur... 23 h. 45 Fauteuil des Allemands... 4 h. Sommet14 h.

Ils furent surpris par la nuit à la descente et durent bivouaquer sur un épaulement de la rive droite du couloir Rey, à 3000 m. environ.

Lausanne, le 17 juin 1926.Loufs Seylaz.

Feedback