Etudes préliminaires et propositions des autorités militaires pour l'établissement de nouvelles cartes officielles de la Suisse

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

des autorités militaires pour l' établissement

de nouvelles cartes officielles de la Suisse

Feuille d' études du Service topographique fédéral. Par K. Schneider.

Les organes dirigeants du Club alpin suisse ont suivi avec un intérêt soutenu, les efforts des autorités militaires fédérales en vue d' établir de nouvelles cartes officielles répondant aux besoins de notre défense nationale. Cet intérêt s' est manifesté plus spécialement durant la gestion du C. C. de Zurich de 1929 à 1930, sous forme d' informations réitérées, auprès des autorités militaires, sur l' état des études entreprises à ce sujet. Au surplus, le C. C. a, de sa propre initiative, pris position dans la question en se basant sur les projets publiés et en sollicitant les conseils des spécialistes et d' une commission ad hoc par lui instituée. Comme conclusion, le C. C. de Zurich a décidé d' appuyer le projet caractérisé par la série d' échelles 1: 10,000 — 1: 33,333 — :100,000. Il a invité les sections du C.A.S. à se prononcer à la fois sur le fond et sur le projet adopté par lui et par la commission, en faisant connaître notamment leur avis quant à l' établissement d' une nouvelle carte officielle au 1: 33,333, carte dite à 3 cm. ou « carte de campagne ».

A la reprise des affaires du Club au cours de l' hiver 1931/1932, par le C. C. de Baden, la commission des périodiques du C.A.S. a repris la question au point on elle en était pour la poursuivre immédiatement.

Le C. C. de Baden s' efforça de renseigner, à l' aide de projets appropriés, les membres du C.A.S. sur les ressources de la cartographie moderne, tout en les tenant au courant des propositions envisagées par les autorités militaires en ce qui concerne les nouvelles cartes à l' usage de l' armée. A cet effet le chef des publications du C. C. de Baden, d' entente avec le chef du Service .1 -i.

de l' Etat général, s' est mis en rapport avec le Service topographique fédéral.

Lors d' une conférence tenue à Berne le 4 décembre 1931 avec les présidents des C. C. de Zurich et de Baden et les chefs des publications, la direction du Service topographique fédéral a exposé l' état des travaux, à l' aide d' un modèle de nouvelle carte pour l' armée et d' autres projets de cartes établis par le Service topographique fédéral et approuvés en 1931 après examen, par une commission d' experts militaires. A cette occasion, les représentants du C. C. de Zurich ont fait part des besoins et exigences auquels, selon la majorité de la commission des cartes du C.A.S., devraient répondre les nouvelles cartes officielles, au double point de vue du tourisme et de l' alpinisme. Ils ont en outre exposé les motifs pour lesquels les organes dirigeants du C.A.S. n' approuvent pas les intentions que prête le public aux autorités militaires à cet égard et rejettent comme impropres et insuffisants les projets et épreuves de cartes militaires parus dans les revues privées. Les délégués du C. C. de Zurich estiment notamment que le contenu des projets de cartes au 1: 50,000 publiés jusqu' ici est trop comprimé, ce qui gêne la lecture. Aussi jugent-ils indispensable d' agrandir l' échelle, afin de donner plus d' espace au détail et de faire ressortir mieux le dessin. Les modèles mis à jour, de nouvelles cartes militaires au 1: 50,000, que la direction du Service topographique fédéral a présenté une première fois aux représentants du C. C. lors de l' entretien du 4 décembre, ont été unanimement approuvés et considérés comme un progrès sensible par rapport aux précédents. Les représentants du C. C. ont estimé que les modèles soumis et commentés, suffisaient, quant au contenu et à l' exécution, aux besoins du C.A.S. En revanche, ils se prononcèrent, après comme avant, en faveur d' un dessin plus dégagé et pour l' exécution d' une carte au 1: 33,333 sans modification du contenu.

Le directeur du Service topographique n' a pas été en mesure de déférer, au cours de la conférence même, à une demande écrite formulée antérieurement par le C. C. de Zurich, tendant à faire dresser par le Service topographique la carte complète au 1: 33,333 d' une région montagneuse, d' après ses indications et aux frais du C.A.S. Ce refus doit être attribué au fait que le Service topographique ne disposait pas alors de levés alpestres récents suffisamment étendus, capables d' être élaborés dans les délais prévus, son personnel étant occupé en permanence par le travail courant et les travaux extraordinaires de préparation des nouvelles cartes militaires. Cependant, la direction du Service topographique, pour tenir compte de ce vœu, proposa différentes mesures et solutions répondant sous une autre forme aux désirs des délégués du C. C.

Les dirigeants du Service topographique, présents à la conférence, ont examiné les possibilités techniques du problème et fait des propositions quant à l' emploi du modèle ci-joint de nouvelle carte militaire au 1: 50,000 comme base de discussion au sein du C.A.S.

Le C. C. de Baden, tenant compte des délais et des frais nécessaires à l' établissement des projets de cartes qu' il eut désiré comme base de discussion et, vu les offres faites à ce propos par le Service topographique, décida, sur la proposition de sa commission des périodiques, de transformer en édition spéciale pour la question la livraison de juillet de la revue du C.A.S. « Les Alpes » et de lui annexer deux feuilles d' études modèles. La feuille d' études du Service topographique présente donc le projet militaire épuré et aujourd'hui approuvé par le Département militaire fédéral, c'est-à-dire le programme minimum prévu pour les plus urgents besoins des nouvelles cartes militaires, avec quelques variantes et un essai de carte au 1: 25,000. En exécution du mandat reçu du C. C. de Baden, le rapporteur se fait un devoir de renseigner les membres du C.A.S. au sujet de cette feuille d' études, par les considérations suivantes:

Depuis 1922, les services responsables de la Confédération, soit le Service de l' Etat général et le Service topographique, n' ont cessé de vouer toute leur attention aux problèmes que pose l' établissement des nouvelles cartes officielles en rapport avec les exigences actuelles de notre défense nationale. Ils les ont examinés avec le plus grand soin et ont suggéré des solutions. Une commission militaire des cartes, instituée en 1922-1927, a donné au Service topographique les directives d' après lesquelles des études et projets minutieux ont été élaborés. A la suite d' un rapport présenté par le Département militaire au Conseil fédéral au sujet du renouvellement des cartes officielles, ce dernier, par arrêté du 5 février 1924, invita le Département militaire à poursuivre d' urgence les travaux préliminaires.

Au cours de plusieurs séances et reconnaissances sur le terrain, la susdite commission a traité les questions essentielles du vaste problème relatif au renouvellement des cartes pour l' armée. Elle a notamment engagé le Service topographique à exécuter des essais de nouvelles cartes militaires dont le contenu répondit aux données qu' elle estime essentielles au point de vue militaire et constituât une représentation cartographique adéquate et géométriquement exacte. Des essais de ce genre furent exécutés par le Service topographique en plusieurs variantes au 1: 25,000 —: 33,333 —: 40,000 et 1: 50,000 et éprouvés en 1924 et 1926 aux cours de tirs d' artillerie, notamment en ce qui concerne la précision de la représentation planimétrique et hypsométrique du terrain. Il ressort en substance des expériences faites, qu' une carte au 1: 50,000, c'est-à-dire de la plus petite échelle susmentionnée, avec courbes de niveau équidistantes de 20 mètres, établie d' après des levés modernes, suffit, sous le rapport de l' exactitude requise, aux besoins pratiques de l' ar pour les exercices de tirs d' après la carte; ceci pour autant, toutefois, que l'on dispose également d' agrandissements monochromes au 1: 25,000 au moins, de la même carte avec contenu inchangé, surtout en vue des dispositions et opérations techniques des plans de tirs. Conjointement avec cette question d' exactitude, les essais tendirent à élucider encore d' autres points accessoires, dont les plus importants sont: l' équidistance la mieux appropriée des courbes de niveau, comment différencier le mieux entre elles les communications ( voies ferrées, routes, chemins ) et les autres symboles du terrain ( forêts, vignobles et vergers ), le choix et la représentation cartographique des éléments essentiels au point de vue militaire, la mise en valeur des reliefs du terrain, la toponymie et les cotes d' altitude. A cet effet, deux régions d' essais, correspondant en étendue à une feuille de la carte Siegfried, ont été choisies en 1928, puis élaborées cartographiquement et reproduites aux échelles 1: 25,000 — 1: 33,333 et 1: 50,000. C' est à l' appui de ces cartes que furent examinées et tranchées les questions, décisives au point de vue militaire, de l' échelle et des principes d' exécution des cartes militaires les plus indispensables aux nouveaux besoins et exigences croissantes de notre défense nationale. Après comparaison minutieuse, les essais exécutés en plusieurs variantes aux échelles 1: 33,333 et 1: 50,000 furent pris sérieusement en considération. Cette préférence résulte du fait dûment constaté et reconnu, que le remplacement de l' ancienne carte tactique au 1:100,000, jugée insuffisante et démodée, par une carte à courbes de niveau et à grande échelle, dressée de façon uniforme pour tout le pays, dans des conditions techniques et financières satisfaisantes, constitue une mesure absolument nécessaire et urgente. L' opinion émise par les autorités militaires compétentes, au sujet des cartes dressées par le Service topographique dans le format des feuilles de l' atlas Siegfried, donna lieu, en juillet 1929, à des décisions de principe quant à l' échelle, l' équidistance des courbes de niveau et d' autres éléments essentiels d' exécution pour les nouvelles cartes militaires. Ces décisions, devenues déterminantes pour le Service topographique et les travaux préparatoires subséquents, ont été prises aussi en considération pour l' élaboration du fragment de carte 1 a—c reproduit sur la feuille d' études NOUVELLES CARTES OFFICIELLES DE LA SUISSE..279 du Service topographique, fragment correspondant exactement au modèle intitulé « Bergell », de la nouvelle carte militaire.

A la fin du mois d' octobre 1930, les modèles de cartes ( en plusieurs variantes ) établis entre temps par le Service topographique pour les régions du Col du Mollendruz, de Porrentruy, d' Emmen, de Flums, de Saanen et du Val Bregaglia, furent soumis, avec les explications nécessaires, à l' examen et au préavis d' une commission militaire d' experts instituée par le Département militaire fédéral. Cette commission siégea en janvier 1931 à Berne sous la présidence du directeur du Service topographique avec les représentants des principales armes, ceux de la science cartographique, des entreprises privées de mensurations et des autorités fédérales des mensurations et des cartes, pour discuter les modèles de cartes présentés et l' ensemble des questions posées par l' établissement de nouvelles cartes militaires. L' ordre du jour comportait vingt questions à soumettre aux délibérations et préavis des experts dont les conclusions communes ont été consignées dans un procès-verbal. Dans une résolution finale et récapitulative, la commission a approuvé à I' unanimité, le 24 janvier 1931, les décisions suivantes:

1° Le Service topographique fédéral modifiera et complétera sans retard, dans le cadre des possibilités techniques et conformément aux décisions prises par la majorité des experts, les modèles de cartes dont l' exécution est recommandée.

2° Le Service topographique fédéral soumettra les modèles ainsi mis à jour et accompagnés du procès-verbal des séances de la commission, à l' apprécia des experts.

3° Sous réserve d' approbation des modèles mis à jour et du procès-verbal des séances, par la majorité des experts, le Service topographique fédéral, après avoir requis l' assentiment du Service de l' Etat général, remettra au Département militaire fédéral les modèles de cartes dont l' exécution est recommandée, en les accompagnant du procès-verbal des séances.

Après avoir circulé parmi les experts, les modèles de cartes mis à jour par le Service topographique et le procès-verbal définitif des séances ont été approuvés, en 1931 encore, par la majorité des membres de la commission, comme en témoignent les réponses faites à un questionnaire adressé à chacun d' eux. Le 15 décembre 1931, ces documents ont été soumis, par l' entremise du Service topographique, à l' appréciation du Service de l' Etat général pour être ensuite communiqués au Département militaire. Ensuite du préavis favorable du Service de l' Etat général, le Département militaire a approuvé les propositions formulées le 22 janvier 1932 par la commission d' experts au sujet des nouvelles cartes de l' armée et chargé le Service topographique du mandat suivant:

1° Dresser, dans le cadre des possibilités techniques et en tenant compte des modèles approuvés, quelques feuilles de cartes définitives de diverses régions du pays ( Jura, plateau, préalpes et hautes alpes ). 2° Soumettre ensuite ces feuilles au Département militaire avec un programme de travail et un devis relatifs au renouvellement des cartes de l' armée. 3° Prendre, de concert avec le Service de l' Etat général, les mesures nécessaires et faire des propositions au Département militaire en vue de constituer, comme il a été prévu, la grande commission d' études au sein de laquelle les représentants des principaux groupements ( sociétés ou organismes civils et militaires ) auront l' occasion de se prononcer quant aux projets de nouvelles cartes pour l' armée.

Le Service topographique fédéral travaille actuellement à l' exécution de ce programme. Une feuille du Jura vaudois ( Mollendruz ), une du plateau ( lac de Lucerne ) et six autres se rapportant aux basses et hautes alpes del' Ober bernois ( Boltigen, Wimmis, Zweisimmen, Adelboden, Lenk, Gemmi ) sont en bonne voie d' exécution.

, Tel est l' état actuel de la question. Du côté militaire, les autorités et services compétents de la Confédération se sont préoccupés de ce problème depuis dix ans sans interruption, dans la mesure où le personnel et le temps disponible permirent de le faire sans préjudice trop grand pour la marche normale des travaux ordinaires du Service topographique.

La feuille-annexe, intitulée feuille d' études du Service topographique, groupe diverses exécutions de la carte-modèle dressée dans la région du Val Bregaglia.

Le groupe de fragments de carte 1 a, b et c est conforme au projet, actuellement mis à jour et approuvé le 22 janvier 1932, par le Département militaire fédéral, comme programme minimum le plus pressant pour les nouvelles cartes militaires. La commission militaire d' experts a préconisé, pour la carte militaire proprement dite, l' exécution 1 a, c'est-à-dire la carte au 1: 50,000 en 4 couleurs avec équidistance uniforme des courbes à 20 mètres, sans figuration spéciale des reliefs du terrain. La variante 1 & se distingue de l' exécution 1 a précisément par cette figuration spéciale destinée à accentuer les reliefs à l' aide de procédés les plus simples. Pour faciliter la transition entre la carte au 1 :100,000 à relief très prononcé, en usage actuellement dans l' armée, et la carte à courbes de niveau proposée, selon l' exécution 1 a, la commission d' ex a recommandé et approuvé une carte avec teinte au lavis suivant l' exé 1 b, ceci en vue surtout de l' enseignement relatif à la lecture des cartes dans l' armée et des exercices pratiques d' instruction. Le fragment de carte 1 c est un agrandissement monochrome de la carte militaire 1 a, obtenu par procédé photomécanique et destiné à des buts militaires spéciaux, notamment pour l' artillerie et les troupes techniques. L' exemplaire 1 c en gris correspond, quant à l' exécution, au projet de « carte d' artillerie au 1: 25,000 ».

Le groupe des variantes 2 a, b et c, reproduites sur la feuille d' études du Service topographique, appelle les explications suivantes: Le fragment de carte 2 a représente un extrait de la feuille n° 520, Maloja, de l' atlas Siegfried, dans l' état où elle fut utilisée jusqu' en 1927, c'est-à-dire jusqu' au moment où la partie incluse du Val Bregaglia a été rééditée sur la base de levés stéréophotogrammétriques. Le fragment de la carte Siegfried 2 a a pour but de faciliter la comparaison entre les anciennes et les nouvelles exécutions de cartes au 1: 50,000 ( fragments 1 a et b, de même que 2 b ).

Cette comparaison devra porter sur les différents points suivants: Quantité et différenciation des objets représentés; richesse du détail; rendu et vraisemblance de la représentation cartographique; figure des altitudes, des formes et des pentes résultant de deux procédés de levés différents, c'est-à-dire l' an méthode à la planchette et le nouveau procédé photogrammétrique; enfin, l' effet des équidistances, 30 mètres dans la carte Siegfried et 20 mètres seulement dans la nouvelle carte militaire proposée.

Le fragment 2 b est une variante en trois couleurs de la carte militaire à quatre couleurs; il se distingue de celle-ci uniquement par la suppression de la couleur verte des forêts. La variante 2 & de la nouvelle carte militaire proposée offre certains avantages pour les travaux scientifiques et techniques, du fait notamment qu' elle n' emploie que le trait, sans teintes et sans rien sacrifier du contenu. Elle constitue donc un dérivé, facile à établir en tout temps, de la carte militaire proposée. Sa confection est à la fois plus rapide et moins coûteuse puisqu' elle permet de supprimer une opération à l' impression ( teinte verte ).

La comparaison des deux fragments de cartes 2 a et 2 b permet de juger des différences frappantes entre les anciennes et les nouvelles cartes et de se rendre compte immédiatement des lacunes et défauts des cartes de montagne au 1: 50,000 de l' atlas Siegfried actuellement en usage.

Le fragment 2 c est une variante agrandie au 1: 25,000 de la carte militaire proposée; il se distingue de la « carte d' artillerie au 1: 25,000 » en gris ( le ) en ce que, comme la variante 2 b, il est une exécution en trois couleurs de la carte militaire. Grâce aux négatifs originaux de cuivre de la carte militaire au 1: 50,000, cet agrandissement en trois couleurs peut être obtenu par un simple procédé photomécanique et exécuté en une à quatre couleurs ( la situation en noir, les courbes de niveau en brun, les eaux en bleu, les forêts en vert ou avec d' autres combinaisons de couleurs ). Cette variante en trois couleurs 2 c constitue une carte-type pour l' Atlas Géologique de la Suisse, édité par la Commission suisse de géologie à l' échelle du 1: 25,000.

Le troisième groupe d' exemples figurant sur la feuille d' études du Service topographique, soit les fragments 3 a et b, représente les résultats provisoires des études effectuées par le Service topographique pour l' établissement éventuel des nouvelles cartes officielles de la Suisse au 1: 25,000 par transformation appropriée des « plans d' ensemble de la mensuration cadastrale suisse » et reproduction à l' aide du procédé photomécanique le plus simple.Vu la grande importance de ces plans d' ensemble pour l' établissement de nouvelles cartes officielles, le rapporteur estime utile et nécessaire de donner à ce sujet quelques explications aux membres du C.A.S.

Les plans d' ensemble de la mensuration cadastrale suisse sont des plans topographiques à grande échelle ( 1: 5000 ou 1:10,000 ) dont les levés originaux, dressés généralement par communes et conformément aux prescriptions fédérales pour chaque mensuration, sont exécutés par des géomètres privés. Avant d' être approuvés par le Conseil fédéral ( Département de justice et police ) et subventionnés au moyen du fonds fédéral des mensurations cadastrales, les plans d' ensemble originaux sont vérifiés au point de vue technique par le Service topographique fédéral. Les levés originaux de ces plans d' ensemble sont administrés par le Service topographique fédéral qui les tient constamment à jour à l' aide des documents annuellement fournis par les cantons.

La reproduction des plans d' ensemble et la mise à jour des minutes originales se font d' une manière uniforme en plusieurs couleurs à la demande des autorités cantonales chargées des mensurations et conformément aux prescriptions fédérales et dispositions correspondantes des contrats de mensurations.

Les plans d' ensemble de la mensuration cadastrale sont normalement dressés selon le programme fédéral des mensurations et un plan financier de longue durée, prévus jusqu' à l' année 1976. Il en résulte que les plans d' ensemble de la mensuration cadastrale des régions productives du pays seraient dressés trop tard ( notamment en montagne où la mensuration cadastrale avance plus lentement ) pour pouvoir servir seuls à l' établissement des nouvelles cartes militaires dont le besoin est si pressant. Aux termes d' un accord intervenu en 1927 entre le Département militaire et le Département de justice et police quant au renouvellement des cartes officielles de la Suisse, l' établissement des plans d' ensemble doit précéder, dans les régions du Jura et du plateau, le renouvellement des anciennes mensurations communales. Ce travail doit être effectué par les cantons et communes qui participent à la mensuration cadastrale suisse et conformément aux prescriptions fédérales en vigueur, dans le délai prévu ( de vingt ans au plus ) pour l' établissement des nouvelles cartes militaires. Avec cette procédure accélérée, les plans d' ensemble de la mensuration cadastrale pourront être mis en temps utile à la disposition du Service topographique pour l' élaboration des nouvelles cartes les plus urgentes.

Dans la région des préalpes et des alpes on les mensurations cadastrales, quoique prévues, n' ont pas encore été exécutées et ne pourront pas l' être en temps utile, le Service topographique procédera lui-même aux levés cartographiques nécessaires. Il en sera de même à l' égard des régions improductives où aucune mensuration cadastrale n' est effectuée.

Le Service topographique dresse ces levés d' après la méthode stéréophotogrammétrique terrestre, à l' échelle du 1: 25,000, puis les élabore sur une réduction préalable de la restitution, au 1: 50,000. C' est sur cette dernière échelle que sont enfin effectués, à l' aide de la planchette, les levés complémentaires sur le terrain avant que la minute ne passe à la gravure pour la confection des négatifs en taille-douce servant à la reproduction.

Pour expliquer comment les plans d' ensemble de la mensuration cadastrale sont transformés en minute pour la gravure de la carte militaire au 1: 50,000, il importe de se reporter aux exemples 1 a et b et 3 a et b de la feuille d' études du Service topographique.

Le fragment de carte « Bergell » a fait l' objet d' un plan d' ensemble au 1: 10,000, dont le contenu planimétrique, concordant avec les objets du plan cadastral, a été complété par un levé des altitudes au moyen de courbes de niveau à équidistance uniforme de 10 mètres. L' échelle du plan d' ensemble a été réduite photographiquement dans des conditions permettant de transformer le plan en carte aussi rationnellement et économiquement que possible. Les expériences faites dans ce domaine par le Service topographique ont démontré qu' en réduisant l' échelle des plans d' ensemble du 1: 10,000 au 1: 50,000, le dessin se réduit, se débilite et se condense à tel point, qu' à l' œil nu les détails peuvent à peine être reconnus et détachés les uns des autres. Le travail rédactionnel et cartographique en devient très onéreux. Pour obvier à ces inconvénients, le Service topographique a recours à une échelle intermédiaire, dans laquelle le contenu du plan d' ensemble peut être élaboré cartographiquement. Une nouvelle réduction photographique au 1: 50,000 de ce travail intermédiaire permet d' obtenir la base nécessaire à l' élaboration des minutes pour la reproduction à l' échelle définitive. Dans l' exemple ci-contre, le Service topographique a employé, pour la réduction des plans d' ensemble, l' échelle intermédiaire du 1: 25,000 ( à d' autres occasions et à titre d' essai, également le 1: 20,000 ). L' expérience a démontré que les cartes tirées des réductions intermédiaires des plans d' ensemble peuvent être utilisées pour la reproduction photomécanique, sans supplément appréciable de travail et de frais. Le fragment de carte au 1: 25,000 3 a figurant sur la feuille d' études du Service topographique est un exemple de cette méthode. La variante 3 b se distingue de 3 a seulement par l' adjonction, à titre d' essai, d' une teinte au lavis pour accentuer le relief. Quant à la possibilité de répondre au désir éventuel des milieux civils intéressés, de posséder des cartes à plus grande échelle que la carte militaire au 1: 50,000 proposée, il ressort de ces explications ce qui suit:

1° Les négatifs originaux en taille douce de la carte militaire au 1: 50,000 permettent, au besoin, d' effectuer en tout temps des agrandissements photo-mécaniques de une à quatre couleurs, avec ou sans teinte ( exemples 1 c et 2 c de la feuille d' études du Service topographique et 2 a et 2 b de la feuille d' études du C.A.S. ).

2° Sur la base des plans d' ensemble existants, de la mensuration cadastrale, les cartes aux échelles intermédiaires 1: 25,000 ou 1: 20,000 ( nécessaires à l' élaboration de la carte militaire proposée ) peuvent au besoin servir à l' établissement, par procédé photomécanique, de cartes aux mêmes échelles en une ou quatre couleurs, avec ou sans teinte ( selon les variantes 3 a et b de la carte au 1: 25,000 de la feuille d' études du Service topographique ).

En ce qui concerne les deux possibilités exposées sous chiffres 1 et 2, il y a lieu d' insister particulièrement sur les points suivants: Dès l' achèvement des négatifs en taille douce et à n' importe quel moment de la période d' éta de 20 ans de la carte militaire au 1: 50,000, des agrandissements tels qu' ils sont prévus sous chiffre 1 pourront être au besoin effectués. En revanche, les cartes à exécuter d' après le procédé décrit sous chiffre 2 ne pourront se rapporter qu' aux régions pour lesquelles les plans d' ensemble de la mensuration cadastrale auront été déjà élaborés sous forme de minutes, à l' usage de la gravure pour la carte militaire au 1: 50,000. Or, ces plans d' ensemble engloberont en majeure partie les régions étendues et compactes du plateau et du Jura et la partie méridionale du Tessin, c'est-à-dire les contrées déjà représentées dans la carte Siegfried au 1: 25,000 et non celles des basses et hautes alpes.

Aux deux possibilités mentionnées sous chiffres 1 et 2 s' en ajoutent d' autres représentées par les exemples 3 a et b et 4 a et b de la feuille d' études du C.A.S. Ces exemples sont des agrandissements au 1: 33,333 et 1: 25,000 de la carte militaire au 1: 50,000 proposée. Ils ont été élaborés après coup pour les besoins de l' échelle, sans modification du contenu, en vue de la reproduction photomécanique et de l' impression en plusieurs couleurs avec ou sans teinte.

Le rapporteur tient à compléter les explications relatives à la feuille d' études du Service topographique, par les remarques qu' en sa qualité de directeur du Service topographique il a faites aux présidents des C. G. de Zurich et de Baden et à ceux de leurs commissions des périodiques, lors de la conférence du 4 décembre 1931 à Berne. Ces remarques lui ont été suggérées par l' attitude adoptée par les dirigeants du C.A.S. en vue de sauvegarder les intérêts du tourisme et de l' alpinisme lors de l' établissement des nouvelles cartes officielles envisagées.

Le C. C. de Zurich et la commission des cartes par lui instituée ont exposé leurs vues quant à l' établissement de nouvelles cartes officielles et notamment quant à la question de l' échelle. Ils ont donné la préférence au triple programme suivant, proposé par des particuliers:

1: 10,000 — carte à 10 cm. carte technique, 1: 33,333 — carte à 3 cm. carte de campagne, 1: 100,000 — carte à 1 cm. carte synoptique.

La raison déterminante de cette attitude en faveur du 1: 33,333 comme carte de tourisme et de l' alpinisme et contre le 1: 50,000, proposé par les autorités militaires, réside dans le besoin qu' ont les clubistes d' avoir une carte moins chargée. Une carte exécutée selon les essais de nouvelles cartes au 1: 50,000 parvenus au public, estiment-ils, serait, du fait de l' encombrement du dessin, difficilement lisible pour les usagers inexpérimentés. Il en résulte cette constatation, confirmée par l' opinion des représentants du C. C. de Zurich, qu' une exécution plus ouverte au 1: 33,333 de la même carte, avec contenu identique à celui des essais de carte au 1: 50,000 envisagée par les autorités militaires et connus du public, est considérée comme nécessaire et suffisante.

Du point de vue cartographique, cela revient à dire qu' il est désirable et indispensable d' exécuter et d' éditer à l' échelle du 1: 33,333, pour les besoins du C.A.S., la carte militaire au 1: 50,000 envisagée. Aussi le C. C. de Zurich recommande et demande-t-il de dresser et d' éditer une carte au 1: 33,333 qui n' est autre en définitive qu' un agrandissement de la carte militaire au 1: 50,000 proposée.

Le rapporteur a déjà indiqué dans quelles conditions des agrandissements de ladite carte militaire au 1: 50,000 pourraient, au besoin, être confectionnés et édités en tout temps au cours de la période de vingt ans au maximum, prévue pour rétablissement de cette carte. Il a fait remarquer notamment que, pour certains buts militaires spéciaux et pour les besoins de l' artillerie et des troupes techniques, des agrandissements monochromes au 1: 25,000 ( cartes d' artillerie au 1: 25,000 ( cartes d' artillerie au 1: 25,000 ) de la carte militaire au 1: 50,000 proposée seront exécutés et tenus à la disposition de l' armée. Des agrandissements en plusieurs couleurs pourront donc de même, comme il a été dit, être exécutés pour des besoins civils divers, sans frais supplémentaires importants. Comme le démontre déjà l' agrandissement en trois couleurs 2 c de la feuille d' études du Service topographique, les agrandissements en quatre couleurs, au 1: 25,000, avec ou sans teinte, sont capables de satisfaire dans une large mesure aux conditions réclamées par le C. C. de Zurich et par sa commission des cartes, notamment en ce qui concerne le reproche d' encombrement fait à la carte militaire au 1: 50,000 proposée. Il est vrai qu' un tel agrandissement peut justifier certaines critiques et plus spécialement à l' égard de la lettre, laquelle, par suite du procédé, peut perdre de son élégance. Mais c' est là un inconvénient sans portée pratique, auquel on aurait tort de s' attarder. Cas échéant d' ailleurs, il est possible de remédier à ce défaut extérieur ou à d' autres, au moyen de retouches ou remaniements partiels, sans conséquences financières ou techniques d' importance. Ces constatations amènent le rapporteur à la conclusion que les intérêts et exigences, ou besoins généraux et particuliers des membres du C.A.S. et usagers de la carte, seront suffisamment sauvegardés, lors de l' établissement des nouvelles cartes officielles si, pour les besoins du tourisme et de l' alpinisme, les éditions suivantes peuvent être mises à disposition, ou si le Service topographique peut les exécuter spécialement contre remboursement des frais d' établissement, de la part des intéressés.

aPour les besoins généraux:

une carte au 1: 50,000 en quatre couleurs, avec courbes de niveau équidistantes de 20 mètres, exécutée, d' après le projet militaire ci-joint, en deux éditions, l' une sans, l' autre avec teinte simple au lavis, cette carte devant être établie dans l' espace maximum de vingt ans.

b ) Pour besoins spéciaux:

des agrandissements en quatre couleurs au 1: 25,000 ( éventuellement 1: 20,000 ) de la carte militaire au 1: 50,000 envisagée, agrandissements exécutés de la même manière que la « carte d' artillerie au 1: 25,000 », en une couleur, qu' em l' artillerie et les troupes techniques pour certains buts spéciaux.

c ) Pour des cas extraordinaires ( par exemple cartes, à l' usage du C.A.S., de certaines régions d' excursions et d' exercices ):

des éditions provisoires au 1: 25,000 ( éventuellement au 1: 20,000 ), si le besoin s' en fait sentir pendant la période prévue pour l' établissement de la carte militaire au 1: 50,000 proposée; éditions répondant soit aux variantes 3 a et b de la carte au 1: 25,000 de la feuille d' études du Service topographique, soit aux agrandissements 1: 25,000 ou 1: 33,333 de la carte militaire proposée, selon les exemples 3 a et b et 4 a et b de la feuille d' études du C.A.S.

Pour le cas où les sections du C.A.S. dans leur majorité approuveraient le point de vue du C. C. de Zurich et de sa commission des cartes, c'est-à-dire si une carte officielle au 1: 50,000, selon le projet militaire ci-joint, ne répondait pas suffisamment aux besoins et exigences des clubistes, même en tenant compte des possibilités d' agrandissement signalées, et si malgré tout, l' éta de cartes spéciales à grande échelle était réclamé, le rapporteur recommande au C.A.S. de s' adapter à la situation sous la forme suivante:

I.

Le C.A.S. appuie le programme envisagé pour l' établissement, dans le plus bref délai, d' une carte militaire au 1: 50,000 uniforme pour tout le pays, a exécuter selon les propositions militaires ci-jointes.

II.

Le C.A.S. recommande et appuie les efforts des milieux civils intéressés ( science, technique, économie ) en vue de faire dresser et éditer immédiatement après la carte militaire au 1: 50,000, une nouvelle carte officielle au 1: 25,000 ou 1: 20,000 et dès que le matériel nécessaire, c'est-à-dire les plans d' ensemble de la mensuration cadastrale ou les levés modernes appropriés, du Service topographique, sera disponible.

Feedback