Images

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Images.

Par V. Pierre Robin. A Ed. Vianin, gardien de Tracuit.

Nuit.

La soirée est douce. Le soleil a jeté ses derniers rayons flamboyants.

Peu à peu, la nuit s' enfonce dans le vallon encore enneigé.

Au ciel, les étoiles fourmillent, se mirant avec grâce dans le tout petit lac qui paisiblement dort, étalé au milieu du pâturage.

Tout appelle le silence.

Des sommets neigeux descend un clair-obscur fascinant, exagérant la déclivité des pentes, déjà roides.

Repos.

Bientôt le paysage bleuit. La lune émerge de la crête de glace par une échancrure, placée là tout exprès pour elle. Son éclat donne à l' arête une puissance quasi fantasmagorique!

Et dans sa splendeur, le disque d' argent monte... monte majestueusement.

De partout la glace scintille et les géants endormis trouvent à cette caresse, à ce ruissellement lumineux... une étrange volupté.

Un vent léger se met à souffler, cherchant à rompre la paix, simplement troublée par le bruit du torrent.

L' arête se rapproche, et l'on croit pouvoir atteindre les étoiles... C' est le col.

Le refuge.

Dans le calme de la nuit sereine et blanche, un rayon de lune joue paresseusement avec la cheminée de la cabane.

Refuge accueillant et souriant, il est là, seul au milieu des neiges, dominant deux vallées.

Il ouvre sa porte à tous ceux qui ne craignent pas l' effort. Sa mission est belle:

il veut enseigner à l' homme la vie simple; il veut recevoir jeunes et vieux, riches et pauvres avec la même cordialité; il veut que celui qui s' approche de lui éprouve un sentiment de quiétude et de sécurité; il veut exprimer la confiance à celui qui s' en va solitaire, confondre son âme avec l' immensité nue; il veut encourager celui qui est las, meurtri, et par son exemple l' inciter à la lutte, l' aidant à se dégager du mal et à franchir ainsi joyeusement les pentes arides de tous les jours; il veut que l' homme s' élève par son travail et atteigne le sommet de la droiture; il veut conduire à la cime étincelante de la joie!

Et il attend, refuge paisible, le pèlerin pour lui offrir sa protection et son réconfort.

Le gardien.

N' est pas l' âme du refuge?

N' est pas lui qui crée cette ambiance de sécurité, de bien-être, de paix?

Il est conscient de la tâche qui lui a été confiée et il est fier d' avoir la garde du gîte.

Sous des allures frustes, il est l' initié de la montagne, et si vous lui faites confiance, il vous dévoilera, avec sa simplicité, le grand mystère de l' Alpe.

Pour lui, la vie est concentrée pour « son » refuge. Etre utile! Servir!

Sa franchise se reflète dans ses yeux.

Son regard, pur comme la glace, en dit plus long que les fastidieux compliments.

Sa poignée de main... vous révèle l' homme.

Quelle leçon de modestie dans cette vie!

Arrive-t-il un malheur, il a tôt fait le sacrifice de tout ce qui lui est cher et dans ces instants il sait être aussi le bon samaritain de l' âme en détresse.

Bonté, cordialité, courage.

Pendant les longues heures de cette bienfaisante solitude, il met à profit tout ce qu' il a vu et entendu.

Le gardien du refuge est un homme, un vrai, et nous l' envions parce que sa joie de faire le bien l' élève plus haut que le commun des mortels.

Il sait accorder son cœur, sa vie, à celle de l' Alpe et, au milieu de cette nature unique, il a trouvé, lui, peut-être, le chemin du bonheur!

Feedback