Le grand pic noir

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Avec 1 illustration ( 67Par R.P. Bille

Venue des profondeurs des bois, ta plainte nuptiale, ô grand pic noir! est presque une plainte humaine, un cri d' enfant, une profession de foi. Tragique et désolée comme le royaume que tu survoles, elle semble un grincement d' écorce ou la flûte suppliante d' un invisible faune. Par les brouillards d' automne, aux premières heures du dégel printanier, il n' est pas d' autre appel qui poigne autant le cœur! On dirait le cri même de la chair en éveil, sa plainte vive née soudain de la mélancolie des hauts bois montagnards, de la tristesse intense des fibres vermoulues... Parfois vient l' interrompre un autre son étrange, sorte de sourde vibration, de martellement sonore! Est-ce bien toi, ô grand pic noir, qui roule du tambour au cœur de la forêt? Est-ce bien ta sombre silhouette qui s' agrippe là-bas contre un vieil arbre mort? Nous diras-tu l' énigme de ce tambourinage? Le tronc que tu percutes vibre-t-il en accord sous la fréquence du martellement en amplifiant sa résonnance? Il le Semble à voir ton long bec rebondir en si rapides va-et-vient qu' il paraît alors flou, tel un ressort en vibration.

Ainsi à grands coups de tambour, à grand renfort de plaintes, tu prends peu à peu possession des écorces et des mousses... Déjà en février recommencent, le long des troncs, tes éternelles parties de cache-cache, déjà ta coiffe guerrière rougeoie comme une braise sous les rayons qui filtrent à travers les branchages, tandis que ta plume couleur d' encre a des reflets de soie! Déjà renaissent tes incessantes disputes avec le petit pic épeiche en manteau bigarré, qui lui aussi moins bruyamment tambourine en guise d' appel d' amour!

Mais quelques pas encore et soudain ta forme ténébreuse décollera d' un arbre, plongera dans le vide en un vol ondulé, pendant qu' un « dru-dru-dru » sonore alarmera les gorges sauvages jusqu' à ce que, bien dissimulé sous le couvert du bois, tu lanceras à nouveau ta plainte déchirante...

Feedback