Le vieux guide

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Par W. Corswant A Y. Z, ancien guide

Meurtri comme l' arole aux portes de l' alpage,

Le vieux guide, éprouvé par la peine et par l' âge,

A senti sa vigueur le quitter sans retour.

D' un long regard alors embrassant sa montagne,

II a scellé, là-haut, son ultime campagne,

D' un chant de gratitude et d' un serment d' amour.

Et maintenant, rêvant aux jours de sa jeunesse, II est le cantonnier, sans honte et sans paresse, De son village au seuil des monts qu' il a gravis. Mais, s' il le veut riant et net, c' est l' Alpe encore Qu' humble il cherche à servir et que, fier, il honore: Au sanctuaire aimé il faut un beau parvis!

Quand pour toi sonnera le temps de la retraite, Laisse les souvenirs garder ton âme en fête Et redescends la pente avec sérénité. Accepte, sans murmure, une tâche mineure Et sers ton idéal jusqu' à la dernière heure, L' aimant d' un même amour dans plus d' humilité.

Feedback