Les glaciers des Alpes suisses

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Extrait du Q2e rapport de la Commission des glaciers de la SHSN Peter Kasser et Markus Aellen Laboratoires de recherches hydrauliques, hydrologiques et glaciologiques annexes à l' EPF Zurich ( VAW ) LES CONDITIONS CLIMATIQUES ET L' ENNEIGEMENT DU Ier OCTOBRE 1970 AU 30 SEPTEMBRE I 9 7 I Des données numériques tirées des Annales de l' Institut suisse de météorologie ( ISM/MZA ) et de l' Office fédéral pour l' économie hydraulique ( A +W ) ont permis de représenter graphiquement les conditions climatiques aux pages 218 et 219. Les précipitations, l' insolation et l' écoulement figurent par leurs rapports aux valeurs moyennes pluriannuelles; quant à la température, elle est indiquée par les écarts aux valeurs moyennes. Les données caractérisent le climat du mois, de l' hiver, de Fete et de l' année. L' hiver comprend les sept mois d' octobre à avril; l' été comprend ceux de mai à septembre. Les sommes positives de température du tableau i sont tirées de la publication de A. Lemans: Der Firnzuwachs pro lQJOjJi in einigen schweizerischen Firngebieten, 58. Bericht. Les valeurs de la couverture de neige du tableau 4 proviennent en partie de l' Institut suisse pour l' étude de la neige et des avalanches au Weissfluhjoch sur Davos ( SLF ), en partie des mesures faites par les VAW de l' EPF Zurich. Le rapport sur Neige et avalanches pendant Vhiver igjojji a été rédigé par M. Schild ( SLF ); des détails se trouvent dans l' annuaire du SLF. Nos remerciements vont à toutes ces institutions et à leurs collaborateurs pour leur aide.

a ) L' hiver ( ier octobre au 30 avril ) La période d' ablation de 1970 des glaciers a pris fin avec les chutes de neige qui ont suivi le changement de temps du 30 septembre. Parmi les champs d' étude à haute altitude et en marge des glaciers, le Weissfluhjoch ( 2540 m ) fut enneigé en permanence des le Ier octobre. Au Säntis ( 2350 m ) et au Gütsch ( 2290 m ), la couche de neige, formée des les quatre premiers jours d' octobre, disparut entièrement. Mais le 20 octobre la couche de neige permanente a commence à se former. La somme des précipitations en octobre et en novembre a peu différé de la normale dans la plupart des régions; elle l' a notablement dépassée en octobre dans les Alpes orientales, au nord de l' Engadine, et en novembre dans l' Engadine. Durant les mois de décembre à février, les précipitations n' ont dépasse la norme qu' au sud des Alpes en janvier. Le Valais a été nettement trop sec pendant ces trois mois; l' Oberland bernois et la Suisse centrale Pont été en décembre et en janvier, la Suisse du Nord-Est et le centre des Grisons en janvier. Pendant le mois de mars, partout trop froid, une partie du déficit a été compensée en Valais par de fortes chutes de neige; au sud des Alpes et en Engadine, les précipitations furent également plus fortes que la normale. En revanche, dans l' Oberland bernois et en Suisse centrale, les précipitations de mars furent à peu près normales, tandis que la Suisse orientale et le centre des Grisons furent nettement trop secs. Le mois d' avril légèrement trop chaud au sud des Alpes et en Engadine, fortement trop chaud dans les autres régions, fut partout très sec, à l' exception du sud des Alpes où des précipitations presque normales furent enregistrées. La somme globale de pluie de tout l' hiver, d' octobre à avril, fut légèrement supérieure à la norme, au sud des Alpes et en Engadine, mais trop faible dans toutes les autres regions.

b ) L' été ( ier mai au 30 septembre ) A un mois de mai nettement trop humide en Valais a succédé un mois de juin partout pluvieux et très froid, pendant lequel la fonte des neiges fut minime. Juillet fut partout beaucoup trop sec, ensoleillé et un peu trop chaud. En aoüt, les températures élevées, par conditions de pluie variables d' un endroit à l' autre, ont provoque une ablation notable et un debit supra-normal des effluents glaciaires. Pendant le mois de septembre, ensoleillé et trop sec, le debit des rivières fut relativement faible par suite de températures trop basses. La période estivale de mai à septembre a procure au Valais un faible excédent d' eau, tandis que les autres régions restaient trop sèches. Les températures de l' ete furent trop basses au sud des Alpes et en Engadine, normales dans l' Oberland bernois et en Valais, un peu trop hautes dans les autres regions.

c ) L' année hydrologique ( ier octobre au 30 seplembre ) Les sommes de précipitations ont été normales en Engadine, un peu trop faibles dans l' Oberland bernois, en Valais et au Tessin, beaucoup trop faibles en Suisse centrale et orientale, comme aux Grisons. Tenant compte en outre des températures estivales, on pouvait s' attendre à un déficit de masse de l' économie glaciaire, mais pas dans la mesure où le montrent les chiffres du tableau 3. Cependant le grand nombre de glaciers en recul fourni par le tableau 2 révèle une importante ablation des langues terminales qui, parallèlement à une alimentation insuffisante de certains névés, devait conduire à une perte sensible de ces glaciers. D' autre part, la chute de poussières sahariennes en mars qui par endroits ont coloré en jaune la neige a contribue pour sa part à accélérer la fonte. Remarquons pour finir que la période d' ablation de l' ete 1971 s' est poursuivie au-delà du terme du 30 septembre qui clöt notre rapport.

neige et avalanches durant l' hiver 1970/71 A un debut d' hiver moderement riche en neige a succede, dans la plus grande partie des Alpes, un hiver extremement pauvre en neige. Dans la periode d' observations de 21 ans, il n' y eut que 1 ä 4 hivers encore plus pauvres au nord des Alpes, y compris le Valais, le nord et le centre des Grisons. Au Tessin seulement, la couche de neige a ete plus epaisse que normalement.

Dans ces conditions, il n' y eut que quelques avalanches importantes, declenchees naturellement. On n' a signale de degäts que cä et lä; ils concernaient surtout des voies de communication et se rapportaient aux chutes de neige vers le 21 mars.

Le fait paradoxal s' est malheureusement confirme qu' un hiver pauvre en neige est riche en accidents de touristes. Les causes en sont connues: de faibles chutes de neige se tassent et se consolident mal; elles se transforment rapidement en couches manquant de cohesion. Une teile stratification neigeuse reste en general instable jusqu' au printemps et ne Supporte pas de surcharges. Trompe par les apparences et se croyant en securite, le skieur emprunte souvent des parcours dangereux oü il provoque la rupture de la couche de neige peu resistante, soit par son poids seul, soit par un virage, soit encore par une chute.

Pendant l' hiver 1970/71, ä cöte d' accidents sans gravite, il y eut dans les Alpes pas moins de 35 cas oü 87 personnes ont ete partiellement ou totalement ensevelies sous la neige. II ressort des rapports que toutes ces avalanches ont ete declenchees par les victimes memes de l' acci. Etant donne la faible quantite de neige, de nombreuses victimes ont pu etre sauvees par leurs propres moyens ou par des colonnes de secours. Toutefois 35 personnes ont ete blesse' es, et le nombre des personnes decedees s' est eleve a 33, ce qui est considerable. Parmi ces 33 morts ( moyenne 25 ), 29 etaient des skieurs ou des alpinistes ( moyenne 13 ).

II est alarmant que pas moins de 8 des accidents mortels ayant fait 11 victimes ont eu Heu lors d' excursions sous conduite ou de camps organises. II semble que les chefs de course d' hi ne soient pas suffisamment instruits des dangers courus; cette insuffisance devrait retenir l' attention des organisations responsables. Mais ce ne sont pas seulement des touristes confiants en leur guide qui ont paye leur tribut ä la route blanche; des amateurs de la montagne d' hiver, sürs de leurs aptitudes, sont partis seuls en course et l' ont paye de leur vie. Pas moins de six excursionnistes solitaires ont ete surpris par l' avalanche; trois ont ete retrouves morts, et les trois autres, reperes plus ou moins par hasard, ont ete serieusement blesses.

La plupart des sauvetages reussis sont dus aux camarades de course qui ont cherche, ecoute et sonde tant bien que mal avec leurs bätons de ski. Les colonnes de secours, armees de sondes et accompagnees de chiens, ont egalement des sauvetages ä leur actif. Les victimes ont ete trou-vees essentiellement gräce aux chiens ( 15 ), aux sondes ( 11 ) ou par un objet reste en surface ( 6 ). D' autres moyens techniques de recherche qui se sont reveles impropres ou sont encore ä l' essai n' ont ete employes nulle part. La garde aerienne suisse de sauvetage fut appelee ä l' aide dans 22 cas.

CHRONIQUE DES GLACIERS a ) Activite et e' ve particuliers A la suite de longues periodes de beau temps pendant l' ete et l' automne, les surfaces glaciaires etaient bien degagees de neige. Par consequent les conditions pour des mesures par pho-togrammetrie furent tres favorables. Gräce ä l' appui genereux du Service topographique föderal ( L+T ), on a pu effectuer un nombre important de vols de mesures; le tiers environ d' entre eux furent consacres aux glaciers men- Front du Glacier du Trient le 1r juin 1971. La figure montre la partie moyenne du front d' avance, visible dans toute sa largeur sur la figure 3. Le portail de la figure 2 se situe sur le bord gauche. Au premier plan se trouve de la neige d' avalanches que recouvre le glacier ( v. aussi fig. 2 ). La moraine qui, les anne' es précédentes, entourait le front ( v.fig. III du 8ße rapport ) n' est plus visible que par endroits ( p.ex. sur la gauche ), car elle a littéralement disparu sous la glace.

2Portail du Glacier du Trient le 11 juin 19J1. L' absence d' une voüte ouverte au-dessus du torrent est typique pour un glacier en crue. La couche la plus basse, en forme de lentille, s' élevant jusqu' a hauteur de poitrine de la personne aux vetements sombres, limitée de cote par les personnes aux pantalons fonce' s et blouses claires, est formée de neige de névé chevauchée par le glacier.

3Langue du Glacier du Trient en crue du 11 juin igji. Depuis 1958, le glacier a progresse continuellement, sauf en 1960161 on il a régressé. La photo montre nettement la forme de patte de la langue, typique pour les glaciers actifs en crue et qui résulte du fort bombement de la tete et des crevasses radiales du front abrupt. Le demi-cercle indique la position du portail montre sur la figure 2.

Gliches i—s: Peter Kasser, VAW/ETH, Zürich.

4Langue du Glacier inférieur de Grindelwald le 3 septembre 19J1. Cette portion de la prise de vue verticale N° 4423 de LT montre la partie antérieure de la langue actuellement encore en reculUnteres Eismeer ), ainsi que la partie inférieure de ses glaciers affluents: Oberes Eismeer ( en haut à gauche ) et Glacier de Fiesch ( en haut à droite ) qui se réunissent au Zdsenberg. Leurs bords nettement bombés et crevasses, particulièrement visibles sur le Glacier de Fiesch, sont les signes d' une avance qui ne se manifeste pas encore à la langue terminale. Le cercle et la Ache près de la lettre A indiquent V emplacement d' où a été prise la vue de la figure 5. La lettre B désigne la position de la fin du glacier; C indique les cönes de débris tombés du Kallifirn par le couloir « Schlosslouinen » sur le glacier inférieur, et bien visibles sur la figure 5. A gauche, les cabanes et murs de Bäregg et de Stieregg avec le sentier menant à Schwarzegg et Strahlegg.

5Langue terminale du Glacier inférieur de Grindelwald le 31 octobre igyi, prise du point ig6y de la Commission des glaciers ( A sur la fig. 4 ). En haut à droite et dans la gorge, cönes de débris issus de « Schlosslouinen ». En haut à gauche, les séracs du Glacier de Fiesch entourant la « Heisse Platte », encore visible au haut de la figure 4, d droite.

Gliche Hans Boss, Zweilütschinen.

6L' Ammertengletscher le 19 septembre 1971, pris de V' Ammertenspitz ( 2613,4 m ). La photo montre la partie orientale du glacier qui, descendant du Grossstrubel ( 3242,6 m ), s' écoute entre V' Ammertengrat ( a gauche ) et l' Ammertenhorn ( 2666 m, juste en dehors de la marge de droite ) dans l' Ammertenlal. Il, faut remarquer en particulier la langue abondamment recouverte de pierrailles ainsi que l' éventail de moraines déposées par le glacier lors de ses avances historiques ( en bas ä, gauche ).

Gliche Erwin Hodel, Gsteigwiler.

tionnes dans les goe et 91e rapports, c' est 3 glaciers importants, 1 o escarpés, 5 difficiles et - en plus - le Prapio. Les conditions défavorables de neige au moment des mesures de l' année précédente ont incite à répéter cette année les vols pour les glaciers de la Bella Tola et de Scaletta. Des vols destinés à la révision de la Carte nationale ont permis en meme temps de con-troler trois douzaines de glaciers, parmi lesquels 18 dont la variation de longueur de la langue terminale est mesurée régulièrement chaque année, à savoir: Ried, Turtmann, Brunegg, Grand Désert, Mont Fort, Saleina, Trient, Glärnisch et, à l' exception du Tiatscha, tous les glaciers du bassin de l' Inn et de l' Adda. Les glaciers, en nombre à peu près egal, non contröles régulièrement, comprennent ceux du Bas-Valais ( Val Ferret, Mont Blanc Suisse, Emosson, Dents du Midi ) et du sud des Grisons ( Val Bever, Bergell ). Tous ces vols furent effectués par L +T. En continuant les recherches faites par AHG sur le problème des « glaciers dangereux » des prises de vues verticales ont été faites comme l' année précédente par L +T à Pierredar, par la Direction fédérale des mensurations cadastrales à l' Allalin, au Giétroz, au Tournelon Blanc ( glacier suspendu sur le flanc nord-est ), à Otemma et au Gamchi; ces photos ont été restituées dans les Ateliers J. et P. Vetterli à Fribourg et Genève ( Pierredar ) et H. Leupin à Berne ( Giétroz, Tournelon Blanc, Gamchi ) ainsi qu' à l' Institut de l' EPF à Zurich ( Allalin ). Comme depuis bientot 50 ans, le bureau de mensurations A. Flotron à Meiringen a effectué, pour le compte des Forces motrices de l' Ober, les mesures des deux glaciers de l' Aar et s' est également charge de la restitution des clichés pris par V + D. Après les vols de L+T du Io aoüt 1971 et de V + D des 24 aoüt i960 et 15 septembre 1956, la région terminale du Glacier du Trient a été cartographiée par des doctorants du Département géographique de l' Université de Glasgow, sous la direction de G. Petrie. La signalisation nécessaire a été exe- cutee par le meme groupe en juillet 1971 dans le cadre d' un cours d' arpentage. Des doctorants du meme Institut, sous la direction du meme chef, avaient cartographie de facon analogue en 1968 les langues d' Otemma et de Breriey.

Les sondages sismiques exécutés sur le névé du Glacier d' Aletsch, en aoüt, ont réalisé un projet plusieurs fois remis: les résultats provisoires ont confirme l' épaisseur de 300 mètres au moins de la glace. Les essais de sondage par ondes hertziennes, faits au printemps et en été par un groupe d' études de Cambridge ( Angleterre ), ont clairement montre que la méthode par ondes courtes, appliquée avec succès dans les régions polaires, ne convient pas à des glaciers temperes.

Une petite station de mesures, munie d' enre conventionnels de température et d' humidité, a été mise en fonction en aoüt 1970 sur la Moosfluh, à 2170 mètres, en vue d' étudier les conditions météorologiques du Glacier inférieur d' Aletsch. Au cours de l' année du rapport, cette station fut complétée par un pluviographe et, au printemps suivant, par des enregistreurs de vent et de rayonnement. En l' équipant d' un enregistreur digital à bandes perforées, on l' a finalement transformée en été en une station climatologique qu' il faut contröler toutes les quatre semaines.

Le lac glaciaire, forme par la langue du Glacier de Gruben sur Saas Balen et dont nous avons décrit ou mentionné les récentes vidanges dans les 8ge et gie rapports, s' est vide au début du printemps, comme attendu, par la galerie de décharge creusée dans la glace pendant l' hiver, lorsque son niveau a dépasse la cote normale ( 2853,6 m ) au moment de la fonte des neiges. Au bout de quelques jours, l' écoulement s' est fait spontanément par le chenal subglaciaire, le niveau est ensuite reste normal jusqu' au 22 septembre. Dans la nuit du 22 au 23, une vidange se produisit à nouveau, abaissant le niveau de l' eau à 1,75 mètre au-dessous de la normale; la crue du Fällbach n' eut heureusement pas d' ef PRECIPITATIONS, TEMPERATURES, DURÉE D' INSOLATION ET ECOULEMENT Valeurs mensuelles saisonnières et annuelles de l' année 1970/71, relatives aux valeurs moyennes de la période 1931 -1960 [exceptions voir D] 109 mois d' octobre 1970 A septembre 1971 H = hiver= octobre a avril E = été = mai ä septembre A = année = octobre ä septembre 1 ) Exceptions No Station Temperat ure Duree d1 nsolation Debi 2 4 6 10 11 61 55 Jungfraujoch Sion Testa Grigia Locarno - Monti St Gallen Massa / Massaboden Hinterrhein / Hinterrhein 1938/39 - 63/64 1931/32 1941/42 t 60/61 * 63/64 60/61 63/64 1952/53-1936/36 - 63/6« 63/64 1931/32 1966/57 r 60/61 r 63/64 1931/32 ^ 1945/46r55 Donnees meteorologiques * Precipitation Temperature Duree rfinsolation AP_ P Valeur moyenne AT = Ecart de la moyenne AE Ecart de la moyenne EValeur moyenne Stations meteorologiques.

No Station m.s m.

1 Bern 572 2 Jungfraujoch 3576 3 Montreux 408 4 Sion 549 5' Zermatt 1610 6 Testa Grigia 3488 7 Zürich MZA 669 8 Engelberg 1018 Mesure des debits DebitsEcart de la moyenne Stations de jaugeage DValeur moyenne B a ssin versant No RIVIERE / Station m.s.m.

Superficie totale Altitude moyenne Aires englacees S en km2 m.s.m.

en 7. deS 51 MASSA/Blatten bei Naters 687 195 2945 66 6 52 VISPA / Visp 650 778 2660 33.1 53 RHONE / Porte du Scex 374 5220 2130 16.2 54 LUTSCHINE/Gsteig 582 379 2050 19 5 55 HINTERRHEIN / Hinterrhein 1581 55 2390 21 6 56 RHEIN / Rheinfelden 258 34550 1085 16 1 JL.

J L -u- A h JL _H- LAE, 10 12 2 i. 6 8 IT 1 3 5 7 9 561—

J

L "

Ecart de la moyenne 10 12 2 4 6 6 11 1 3 5 7 9 No Station m.s.m.

9 Airolo 1167 10 Locarno-Monti 379 11 St Gallen 664 12 Säntis 2500 13 Chur 586 14 Davos 1561 1 5 Bever 1712 16 Brusio 840 17 Grand- St.Bernard 2479 53

-

0,5- 52 D -0,5- L 10 12 2 4 6 8 | 11 1 3 5 7 9 51 10 12 2 4 6 e 11 1357 9 fets fächeux. Les travaux assurant un écoulement normal à longue échéance, et entrepris au cours de l' année du present rapport, ne sont pas achevés. La vidange d' une poche d' eau du Glacier du Rottal dans l' Almagellertal en aoüt s' est produite sans dommages graves, sauf l' obstruc d' une prise d' eau des Forces Motrices de Mattmark SA.

II faut signaler avec satisfaction que, en automne 1971, toutes les 105 langues glaciaires du réseau d' observations ont été visitées ou photographiées en general dans de bonnes conditions; fait exception le Glacier des Martinets qui n' est plus contröle qu' irrégulièrement. On a entrepris de nouvelles mensurations ( déjà en partie en 1969 ) de cinq glaciers, à savoir: Mittelaletsch ( par VAW ), Alpetli ( Kanderfirn, par A. Zeller ) Ammerten ( E. Hodel ), Plattalva ( VAW ), Val Torta et Vallegia ( G. Viglezio ). Ces glaciers ne sont pas encore compris dans la statistique du tableau 2; dans le tableau 5, ils figurent sans numéro d' ordre selon leur region géographique. On envisage d' inclure d' autres glaciers encore.

Succedant à M. Alfred Maag, qui a pris sa retraite pendant l' année, et aux collaborateurs Alfred Tscherrig et Bernardo Pohl, décédés l' année précédente, MM. Rudolf Zimmermann ( Findelen ), Albert Tscherrig ( Turtmann, Brunegg et Bella Tola ) et Ivo Ceschi ( Basodino ) ont assure la poursuite des mesures. Depuis le décès d' Andreas Gasser, ce sont MM. Karl Oechslin et Joseph Aschwanden de l' Office cantonal pour la lutte contre les avalanches qui contrölent tous les glaciers uranais. On n' a pu, jusqu' à maintenant, trouver un successeur à Emil Fröhlich qui a abandonné sa charge d' inspecteur forestier de Klosters et d' observa du Glacier du Verstankla. Nous ne voudrions pas terminer ce rapport d' activité sans adresser aux nouveaux observateurs une cordiale bienvenue et remercier chaleureusement de leur appui efficace tous les collaborateurs et toutes les institutions qui ont participe d' une facon ou d' une autre à notre programme de mesures, en particulier ceux qui, après une fidèle collaboration de plusieurs années, ont pris une retraite meritee.

b ) Bilans annuela Tous les glaciers cites dans le tableau 3 ont subi de notables pertes de masse qui comptent parmi les plus fortes des douze dernières années et qui ont sensiblement réduit les gains ( modestes ou moyens ) de 1965 à 1970, voire totalement au Gries et au Limmern. Au Glacier de Gries, on a note, avec —1069 millimètres de hauteur d' eau, la plus forte perte depuis le début des mesures en 1961; en 1960/61, le déficit avait été aussi important ( —1068 mm ), mais lors des autres années déficitaires, meme en 1963/64, la perte avait été plus faible. Le plus grand déficit spécifique a été mesure au Glacier de Limmern tant durant l' année du rapport ( —1336 mm ) qu' en l' année pauvre 1963/64 avec —1833 millimètres; le Glacier d' Aletsch, en revanche, a présente les plus petits deficits avec —727 mm en 1970/71 ( resp.1293 mm en 1963/64 ), tandis que le Glacier de la Silvretta occupe un rang intermédiaire avec —887 millimètres ( resp.1495 mm ). Pour ce dernier glacier aussi, en 1962/63 ( —1022 mm ), la perte fut plus forte qu' en 1970/71. D' après A. Flotron, les glaciers de l' Aar doivent avoir subi une perte de masse importante, car tous les profils de surface ont montre une nette diminution d' épaisseur, l' abaissement des profils variant de 0,9 à 3,4 metres. Le bilan, établi pour la langue terminale seule, a donne —29,2 millions de m3, une perte qui dépasse de 40% la moyenne pluriannuelle.

c ) Deplacements des fronts glaciaires Des 31 glaciers qui avaient été en crue en 1969/70, 15 le sont encore en 1970/71, à savoir les glaciers de Fee ( nord ), Giétroz, Boveyre, Saleina, Trient, Stein, Rosenlaui, Grindelwald supérieur, Eiger, Gamchi, Chelen, Rotfirn, Biferten, Sulz et Tschierva. S' y ajoute le Glacier du Rhone qui avait nettement progresse en 1965/66 et en 1968/69 et qui, en raison de sa faible avance de 0,5 metre avait ete classe comme stationnaire en 1969/70. Le Glacier d' Allalin, qui etait en crue depuis l' automne 1965, a de nouveau diminue en 1970/71, si l'on compte comme glacier la masse d' eboulis glaciaire situee devant le « front » et qui est redevenue active; mais le front proprement dit a progresse sur cet amas prefrontal. Le mouvement rapide de la zone terminale fut notablement moins important en automne ig71 et a dure moins longtemps que l' annee precedente. II semble qu' un phenomene analogue se soit produit au Glacier de Sardona: lors du dernier contröle, la pointe de la langue etait nettement en crue, tandis que la portion anterieure ne trahissait aucun accroissement general du glacier, mais montrait plutot des signes de decrue. Quant ä quelques langues, dont deux ( Valsorey et Blümlisalp ) avaient progresse l' annee precedente, la fönte active a compense l' avance de la glace; elles pourraient cependant progresser ä nouveau l' annee prochaine.

En regard de la fönte anormalement forte, on pouvait s' attendre que le rapport entre le nom- bre de glaciers en crue ä celui des glaciers en decrue se modifie en faveur des seconds et que la tendance au raccourcissement des langues s' accentue. En fait la diminution a passe de —1,3 metre l' annee precedente ä —10,3 metres cette fois-ci; un tel recul moyen ne s' est plus produit depuis 1964/65.

L' annee de perte 1970/71 a permis de classer plus simplement les glaciers d' apres le comportement de leur langue terminale, en ce sens que, pour les glaciers en crue, il n' est plus necessaire de subdiviser: il n' y a plus que des glaciers actifs, c' est des glaciers dont la vitesse d' ecoule elevee a compense, et au-delä, la perte de masse de la langue. II s' agissait donc de progression « vraie », pour laquelle le mouvement du glacier a joue un röle determinant. De meine, seuls des glaciers actifs ont pu maintenir leur etat anterieur, ä l' exception du Glacier du Tälliboden dont la langue est recouverte de neige d' avalanches. Par consequent, pour les glaciers actuellement en crue ou stationnaires on peut compter sur une continuation de la crue ou un debut de crue l' annee prochaine, pour autant que la fönte ne soit pas plus forte qu' elle ne le fut.

Tableau i1. Somme des temperatures journalieres positives ( 27+°C ), mai ä septembre Station Altitude metres sur mer a ) Stations d' observation Gütsch2287 Säntis22500 Weissfluhjoch2667 Jungfraujoch ( Sphinx ) 3578 Payerne ( 700 mb )'3100 München ( 700 33' oo Mailand ( 700 mb)33100 b ) Extrapolations pour les neves de dariden*2700 Clariden*2900 Silvretta52750 Jungfraufirn ( P3 )'3350 1 Extrait de A. Lemans, Der Firnzuwachs igyojyi in einigen schweizerischen Firngebieten, jö. Bericht, Zürich 1971.

2 Valeurs corrigees par A. Lemans, qui sont comparables avec les longues series d' avant i960.

3 Observations de temperatures dans l' atmosphere libre, faites au moyen de radiosondages au niveau 700 mb = Tableau 2. Variations de longueur des glaciers 1968/69 ä 1970/71 Rekapitulation ( glaciers Nos 1 ä 105 du tableau 5 ) 1968/69 Reseau d' observation Nombre de glaciers Non observes Nombre de glaciers ObservesNombre de glaciers IncertainsNombre de glaciers En regime connuNombreEn crueNombreStationnairesNombreEn decrueNombreVariation moyenne de longueur Metres/glacier ( nombre ) Remarques: Les notes 1 ä 6 se referent aux glaciers qui ( au tableau 5 ) ont les numeros suivants: 46 2 9' 3 1 13 37 41 42 43 53 56 57 59 61 68 69 77 79 93 48 23 25 39 64 Mai/sept. 1969 Mai/sept. 1970 Mai/sept. 1971 E f °C 837 849 694 649 !,,, 611 599 632 94 78 99 293 322 280 270 231 254 338 406 384 530 544 565 399 411 424 553 546 575 173' 55 166 environ 3100 metres sur mer ( valeurs moyennes des sondages de 1 heure et 13 heures, calculees par G. Gensler ).

4 Valeurs extrapolees d' apres Gütsch.

5 Valeurs extrapolees d' apres Weissfluhjoch.

6 Valeurs extrapolees d' apres Junglraujoch-Sphinx.

1969/70 1970/71 ". " ) 105 1057 i1 105 98 104 2 0 i2 103 ( 100,0 ) 98 ( I00,O3 ( 100,0 ) 28 ( 27.2 ) 31 ( 31,6 ) 163 ( 15.5 ) ( i ( 5.8 ) 6 ( 6,1 ) 54 ( 4,9 ) 69 ( 67,0 ) 61 ( 62,3 ) 82s ( 79,67, 18 —1,26 —10,26 ( 92 ) ( 89 ) ( 92)6 2345679 31 32 33 34 35 36 38 70 71 72 73 74 75 76 99 100 101 102 103 104 105 Pour le calcul de la Variation moyenne de longueur, on n' a pas tenu compte des resultats de 11 glaciers. Ils ont ete elimines pour les raisons suivantes:

Contact avec un lac d' accumulation: 3 Valeur pour 2 ans: 52 72 73 75 Non chiffre: 9 49 55 56 58 89 Tableau 3. Bilans annuels de masse de quelques glaciers Glacie Annees de bilan 3 Gries 11. 10. 68- 7.

7. 10. 69-12.

12. 10. 70- 9.

5 et 6 Aletsch 1. 10. 68-30.

1. 10. 69-30.

1. 10. 70-30. 78 Limmern g. 9. 68- 5.

5- 9- 69- 6.

6. 9. 70-11. 90 Silvretta 24. 9. 68-25.

25. 9. 69-26.

26. g. 70-24.

10. 69 6,383 10. 70 6,383 10. 71 6,30s 9-69 123,7t6 9- 7° 26' 9 7> I22,648 9-6g 3.29'° 7° 3,2g10 7' 3 9-6g 3,33 "

9- 70 3,33 "

9- 71 3,33 "

1 Kn adniettant une densite de la glace de 0,9 g/cm3.

2 1 kg/111- correspond ä 1 millimetre d' eau.

3 Surface du Ier septembre 1967.

4 Determines par Integration des zones ä bilans specifiques egaux. Les valeurs pour 1968/69 ont ete calculees en adniettant une relation empirique de Taltitude et de l' accumulation, resp. l' ablation nette. Les valeurs correspondantes pour 1969/70 et 1970/71 sont les suivantes:

Ba io3 ms de glaceb„ kg/m2 Gries

Limmern.. Silvretta...

!'969/797o/7i —3 3327 343 — 7285037 + 2783356 10 11 4 5 16' 7 18' 9 20 21 224 26 ^7 28 39 30 4° 4+ 45 47 4 » 49 5° 51 52 54 55 58 60 69 63 65 66 67 7 » 8o 8i 8a 83 84 85 86 »7 88 « span> 90 9-!

94 95 96 97 98 Surfaces glaciaires Bilans totaux io3 m3 de glace Bilans specifiques K kg/m* 2 Ligne d' equilibre metres sur mer + 1 9073 6787 4834 +44 las —17 696 —9g 018«512 5784 88441 088 + 2663 282« + 269 5' 94 — 1 0694 + 32112972 71401584 —1 336+ 294 + 7248874 2740 3040 3080 2740 2820 2930 2800 2730 2880 5 Surface estimee pour le 9 octobre 1971.

6 Surface estimee pour le 13 septembre 196g.

7 Surface estimee pour le 11 septembre 1970.

8 Surface estimee pour le m septembre 1971.

" Determines selon la methode hydrologique avec des dates provisoires pour l' ecoulement.

10 Surface du 11 septembre 1959.

11 Surface du 2 octobre 1956.

75907' 969 —4701 04999378 + 75907 Tableau 4. Enneigement de l' hiver 1970/71 Colonne i Date du commencement de l' enneigement continu.

2 Date de la fin de Tenneigement continu.

. 3 Duree de l' enneigement continu ( jours ).

4 Hauteur maximale de la couche de neige ( cm ).

5 Date de la hauteur maximale de la neige.

6 Valeur en eau de la couche de neige totale ( mm ), valeur maximale mesuree.

7 Date de la determination de la valeur en eau.

StationAltitude metres sur mer Weissfluhjoch 2540 Davos Platz1560 Klosters 1200 Berninahäuser2050 Pontresina 1840 Maloja1820 Barberine1820 Saas Fee 1775 Zermatt1600 Bourg-St-Pierre1650 Grirnsel 97° Grindelwald-Bort 1570 Trübsee 1800 AndermattI44 "

I. IO.

9- 7- 281 214 12- 3- 690 1.4 21. IO.

14.4.

i73 94 12. 3.

192 15- 3 21. 10.

12.4.

173 130 i- 3- 273 15- 3 13. II.

29.4.

67 190 22. 3.

13. II.

15- 4- i53 100 22. 314. II.

9- 5- 176 j1 21. 3.

584 [. 4 13. II.

7- 5- 17. ) 190 27- 3- 1 I(l 1.4 13. II.

16.4.

.'.~>4 114 22. 3.

182' t 2O. I I.

20. 4.

i.V 92 22. 3.

187 1.4 17. 2.

.'3-4- 55 94 22. 3.

94 1.4 20. 10.

16.5.

208 250 28. 3.

2O. I.

15- 4- « 5 95 24. 2.+ 234 3- 1 28.3.

9. II.

12. 5.

, ;:, 190 28.3.

595 2. 4 20. 10.

19.4.

181 118 12. 3.

330 1.5- 3 Tableau s. Variations de longueur des glaciers 1970/71 N " Glacier Ct. Variations en metres 1969/701970/7'Bassin du Rhone ( II ) 1 e RhoneVS0,5 2e MuH VS2,0 3c Gries ( Aegina)VS25.5 4e Fiescher VS11.2 5e Grosser AletschVS25,2 e MittelalctschVSx 6e OberaletschVSst 7KaltwasserVS10,0 8e TällibodcnVS2,7 ge Ofental VS9,3 loe Schwarzberg VS5.1 11 e Allalin VS173,2 12Kessjen VS6,1 13c Fee ( Nordzunge)VS20,8 14GornerVS18,3 15c Z'MuttVS19,0 i6e Findeten VS4,0 17c Ried VS4,8 18Lang VS17.0 ige Turtmann-West VS7,8 20 e Turtmann-Ost ( Brunegg ) ...VS21,2 2 1 e Bella Tola VS3.9 22Zinal VS1,0 23 e MomingVS15.0 24c MoiryVS3,0 25c FerpecleVS0,4 26 Mont Mini'- VS7,0 27Bas d'Ärölla VS3,0 28Tsidjiore Nouve VS2,0 29ChcillonVS8.5 30L'En Darrey VS16,0 31 e Grand Di'sertVS20,0 32e Mont Fort VS2,0 33TsanfleuronVSf 6,0 340 Otemma VS66,5 35c Mont DurandVS2,0 36 e Breney VS30,0 37c Gietro VS4- 8,6 38 c Corbassiere VS9.0 39 k Valsorey VS4- 8,0 Metres. sur mer 1971 d Jour et mois de l'observation 1969 1970 977,o 2I256s 21. 9.

20.

9-'9- 9 — 2,0 2628 21. 9.

27- 8.

.'9- 9 — 18,6 2373 17. 10.

18.

10.

.'3- 10, 18,8 1647 12. 9.

10.

9- 10.

9 — 33,9 1504 13- 9- 11.

9- 11.

9 - 58,4 222570 n 16.

10.

5- 10 — 8,2 2131 17. 9.

12.

9-'5- 9 — 16,0 265008 6. 10.

.'5- 10.

27- 10 st 2628 29- 9- 25- 9- 27- 9X 2628 ' "

3°- 9- 28.

9- 28.

9 — 2,3 2658 26. 9.

29- 9- 24- 9 — 10,2 2335 19. 8.

24.

9- I.

10 — 2.3 2849 23- 9- 22.

9- 21.

9 + 20,0 2030 17. 10.

27- 10.

21.

10 — 19 ,'2057 15. 10.

23- 10.

22.

10 — 14-5 2231 20. 8.

25- 8.

23- 8, 2,5 26' 11 10.

12.

10.

9- 9 — 9,7 2044 1. 10.

3°- 9- 29- 9 — 22,0 20IO61 24. 10.

25- 10.

4- 11 — 36,6 2265 17. 10.

26.

9- 8.

10, 5,1 2457 17. 10.

26.

9- 8.

10.

— 36,0 2763^ 16. 10.

3°- 9- 23- 10.

— 9,7 1995 7. 10.

7- 10.

12.

10.

st 23I568 7. 10.

7- 10.

12.

10, 4,° 243s6' 26 9.

9- 10.

3- 10.

-- 0,3 I99° "

13. 10.

7- 10.

1.

10.

7,0 196555 13. 10.

7- 10.

1.

10.

— 1,0 213051' 25 9- 28.

9- 7- 10.

— 4,0 225150 25- 9- 28.

9- 7- 10.

— 15,0 2620^ 4. 10.

10.

10.

2.

10, 10,0 2445 "

3. 10.

9- 10.

1.

10.

— 18.8 280064 25- 9- 26.

9.

4- 10.

— 8,0 27406' 25 9- 5- 10.

4- 10.

— 28,0 24206' 25 9- 10.

10.

.'3- 995,° 2408^ 27- 9- 27- 92- 10.

— 8,0 2265 !" » 27- 9- 26.

9- 2.

10.

— 20,0 257O(>5 27- 9- 26.

9- 4- 916,7 2495 12. 9.

7- 9- 10.

8.

— 8,0 2193 16. 10.

5- 10.

5/6.

10.

— o,5 2395 9. 10.

.'3- 10.

7- 10, N° Glacier Ct. Variations en metres 969/70 40 e Tseudet VSst 41Boveyre VS414,0 42e SaleinaVS7,5 43 e Trient VS25.0 44PaneyrosseVD25,8Isa 45Grand Plan NeveVD27,1 46 e MartinetsVDn 470 Sex RougeVD6,2 48e PrapioVD13,3 49 e Pierredar VDx Bassin de i' Aar ( Ia ) 5oe OberaarBE18.8 51 e Unteraar BE7,0 52Gauli BEn 53SteinBE47.0 54e SteinlimniiBE0,8 5ge Trift BEx 56e Rosenlaui BF,4x 57 c Oberer Grindelwald BE4- 100,0 ca.

58 c Unterer GrindtlwaldBEx 5ge Eiger BE410,0 ca.

60 e TschingelBE6,0 61 c Gamchi BE410,2 Alpetli ( Kanderfirn ) BE4,0 62 e SchwarzBE1,1 63Lämmern BE13,0 Gje Blümlisalp BEx e Ammerten BF.st ( .5 RätzliBE3,1 Bassin de In Reuss ( Ib ) 66e Tiefen UR671: St. AnnaUR68

3- 10.

7. 10.

2,7 2605 9. 10.

3- 10.

6. 10.

4,5 734 7. 10.

3- 10.

6. 10.

21,8 1768 12. 10.

3«- 10.

28. 10.

16,8 — 20. 8.

14.

10.

3. 10.

31,0 234563 2. 10.

5- 10.

3. 10.

n 20956' 29 9- n n 5,6 2660 ca.

15. 10.

2.

8.

6. 11.

21, 2 2393 ca.

15. 10.

2.

8.

16. 10.

X 2415 11. 9.

9- 9- 9- 912,1 2296.8 23- 9- [8.

9 — 7.2 1910,7 23- 9- 1 ».

9 — 9-72!l 2220 ca.

>5- 9- n + 9,° 935 20.

9- 9- 9 3,o 2092 20.

9- 9x 165067 1 .>.

9- 18.

9 + x 1900 ca.

4- 10.

26.

9 + 100,0 ca.

— 9- 10.

SO- IOX I22O61 21.

10.

IO 1- 10,2 2130 18.

97- 8 — 6,(i ca.

2270 3- 9- 9- 9 4 9,6 99O 11.

10.

9- 9 5-3 2245 ao.

9- 20.

9 3-6 222O 3- Kl.

8.

Kl — 12,4 2490 4- IO.

9- IO st 220057 I:.

9- 21.

9 5- "

2345 ca.

7- 9- 3-'i — 12.0 2316 2g.

9- 7- Kl 8.

9 8.

9 7- 9 5- in 5- Kl' 7- 8 3- 9 5- Kl 3- 9 8.

9' 5 9 18.

9' 9 9 259- 26. 9.

39- 19. 9.

14. 9.

9,5 3.3 2492 27.

9- 20.

9- 18.

9- 21,0 - 8,7 259267 24.

9- 25- 9- 7- 9- 9-3 4 10,3 2131 26.

9- 11.

9-

9- 21.

9- 7- 9- Kl. 23,2 2044 28.

9- 16.

9- 18.

9- 2.O — IO.2 2240 30.

9- 28.

9- 21.

923,32 "

2310 2.

10.

11 16.

9- N " Glacier Ct. Variations en metres b 1969/70 c 73e Hüfi UR n7.5* 74c Griess ( Unterschächen ) UR2,010,0 75 c FirnalpeliOW n11,62 76e Griessen ( Obwalden ) OW12,0121.3 Bassin de la Liinmat ( I c ) 77c BifertenGL78 e Limmern GLe PlattalvaGL7ge SulzGL80 e GlärnischGL81 e PizolSGst Bassin du Rhin ( I d ) 82LavazGR 83 c Punteglias GR 84c Lenta GR 85c Vorab GR 86e ParadiesGR 87e SurettaGR 88e Porchabella GR 8ge Verstankla GR goe SilvrettaGR 91 e SardonaSG Bassin de l' Inn ( V ) g2e RosegGR93 e TschiervaGR94e MorteratschGR95 c Calderas GRg6e Tiatscha GR st 97 e Sesvenna GR98 e LischanaGRBassin de l' Adda ( IV ) 99 e Cambrena GR6,5 iooe Palü GR18,5 101 e Paradisino GR4,0 io2e FornoGR27,3 Metres sur Jour et mois de l' observation 1970/71 nler' 971 1969 1970 d 1740 2210 215156 2500 ca 28. 9.

2. 10.

24.9.

239- n 27- 9- n 23. 9.

159- 17. 9.

10. 9.

29. 10.

3,8 + 20,9 1926,5 29.

9- 26.

9- 11.

10 0,6 — 10,8 2236,8 7- 9- 2.

9- 13- 9 o,4 — 9,4 2548 12.

9- 10.

9- 9- 9 i,7 + 1,1 1800 1.

10.

14.

10.

20.

10',3 — 10,2 2296 25- 9- 28.

9- 23- 9 — 61,2 2550 35-'i.

3- 10.

24.

9 IO.2 - 5,6 2250 26.

9- 28.

9- 24- 9 8,2 — 18,0 2345 2O.

9- i9- 9- 20.

10 24.0 — 6,8 2275 8.

10.

30.

9.

4- 10 15,5 — 37,3 253568 16.

. ' ) 3°- 9- 7' 9 14,0 — 43,7 2362 4- 10.

25- 9- 4- 10 27,0 — 49,o 2214 23' 9' 7 Kl.

.'7- 9 10,5 - 16,5 2590 2424.

9- 25- 9 stX 2365 ca 22.

< ) 26.

9- 20.

9 4,0 - 8,4 2426,7 27- 9- 24.

9- 23- 9 n — 6,42a 2500 26.

9- n 4- 10 17,5 — 42,1 2170 10.

15- Kl.

3' 10 15,5 + 10,0 2170 18.

10.

>5- IO.

13- Kl 24,0 — 4,2 2000 10.

10.

14.

10.

16.

10 15,5 — 10,3 2685 " 3- 10.

18.

17- 10 — 5,0 2625 14.

9- 21.

IO.

14 9 6,7 — 10,0 2 745 8.

[0 91.

9- 9- 10 3.3 — 2,7 2800 10.

10.

25- 24.

9 2794 21.

< ) 20.

9- i9- in 8,3 2360 ca.

6.

IO.

30.

9- 4- 10 2,5 2805 26 8.

.'9- 10.

5- 10 23,0 2210 21 ).

10.

16.

10.

5- 10 N "

Glacier Ct.

Vanations en metres Metres sur Jour et mois de 1' observation a b 1969/70 c 1970/71 c mer 1971 d 969' 97 1971 Bassin du Tessin ( III ) e Valleggia TI Val Torta TI 103 c Bresciana TI 104c BasodinoTI iO5e RossbodenVS Remarques valables pour tout le tableau ou au moins pour plusieurs glaciers.

a Les numeros de ce tableau correspondent aux numeros du graphique 2 du rapport 1963/64. Les glaciers Sans numero, ajoutes recemment au reseau d' observations, ne sont pas compris dans la statistique du tableau 2. b Si un glacier s' etend sur lc territoire de plusieurs cantons, nous mentionnons celui dans lequel se trouve la langue ter- minale mesuree. c Si la valeur de la Variation esl valable pour une periode de plusieurs annees, on a note le nombre d' annees comme suit:

Exemple: —i3,63a = reeul de 13,6 metres en 3 ans. d Altittide en metres ( au-dessus du niveau de la mer ) de la langue terminale mesuree. Dans tous les cas oü l' altitude n' a pas ete determince dans l' annt indiquee en tete de colonne, on a note l' annee des mensurations comme suit:

Exemple: 2220s8 = altitude de 2220 metres sur mer determinee en 1958. e Une note explicative, avec le numero de ce glacier, sera publiee dans le rapport complet.

nNon observe.

sn Sous neige.

En crue.

st Staüonnaire.

Feedback