Les variations périodiques des glaciers des Alpes suisses. — Cinquante-septième Rapport — 1936

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Cinquante-septième Rapport — 1936.

L' enneigement des Alpes suisses en 1936.

L' année nivométrique 1935/36 a débuté par un octobre anormalement riche en précipitations et très sombre. Il en a été de même de décembre 1935 et de janvier 1936; ce dernier mois a été, de surcroît, notablement trop chaud. D' ailleurs, la température a été trop haute presque toute l' année, et juillet seul a été un peu trop froid. Septembre, avec un nouvel excès de précipitations, a contrarié les mensurations en haute montagne. L' excès de chaleur de janvier, tout à fait exceptionnel en plaine, a eu pour conséquence que les précipitations ne sont tombées sous forme de neige que très haut, dès 2500 m. environ; en-dessous il pleuvait. La sécheresse de mars a mis un terme précoce à l' enneigement dont le maximum, atteint en février déjà, est resté inférieur à celui, d' ailleurs trop fort, de l' hiver 1934/35. Un mois de mai chaud activa le désenneigement, et le 20 juin déjà le Säntis était à nu. Juillet froid retarda la fonte des neiges plus élevées. Les avalanches ne furent pas importantes; quelques débris en subsistèrent pourtant assez tard, ainsi en aval de Gletsch, sous la Maienwang.

Selon M. le Dr Oechslin, inspecteur des forêts d' Uri, le retrait maximum de l' enneigement au Bristenstock a atteint 2350 m ., le 30 août 1936. La limite moyenne du névé dans les glaciers uranais a été 2390 m ., soit de 50 m. plus basse que l' année précédente.

Voici maintenant d' autres données numériques:

Suisse orientale. A la cabane Parsenn ( 2280 m .) l' enneigement maximum n' a été que de 1,9 m. ( 1935: > 3 m .); au Weissfluhjoch il a atteint 2,65 m. le 24 avril ( 1935: 4,3 m. ).

Du 14 septembre 1935 à la mi-mai la balise supérieure du Silvretta ( 3013 m .) a marqué un enneigement de 3,75 m .; le résidu automnal a été 1,6 m. Pour la perche inférieure, les chiffres sont 3,0 et 0,7 m. 1 ).

Au Säntis ( 2500 m .), l' enneigement maximum a eu lieu à la mi-février par 4,5 m .; c' est 3n m. de moins qu' en 1935.

Suisse centrale. Aux Clarides, du 16 septembre 1935 à fin juillet 1936, l' enneigement a été de 3 m. au minimum à la balise inférieure ( 2708 m. ).

( Billwiller. ) Le nivomètre de VEiger ( 3100 m .), dont M. le directeur Dr Liechti et le personnel du chemin de fer de la Jungfrau prennent soin ponctuellement, a marqué à fin février un maximum de 62 degrés ( 1935: 58 ) x ). L' étiage a été atteint en septembre par 20 degrés ( 1935: 4 ). Voici les bilans des trois dernières années.

AccumulationDissipationRésidu annuel HiverMètresEtéMitresAutomne Mitres 1933—1934101934201934 — 10 1934—1935321935271935 -f- 5 1935—1936291936211936 + 8 Au névé de la Jungfrau, une balise de 4 m ., placée l' automne précédent, est demeurée enfouie.

Suisse occidentale. L' équipement nivométrique des Diablerets a été surveillé toute l' année par MM. E. et A. Reber. Le nivomètre ( 3030 m .) dégagé tard ( Lj^: 22 juin ), a marqué l' étiage, 73 degrés, le 21 septembre ( 1935: 68 ). Voici les bilans:

AccumulationDissipationRésidu annuel HiverMitresEtéMitresAutomneMitres 1933—1934 > 51934 > 9,5 1934 — 4,s 1934—1935 > 141935 > 111935 + 3 1935—1936 > 111936 > 8,B 1936 + 2,B La balise saillait le 20 septembre 1935 de 4,0 m ., et le 22 septembre 1936 de 2,7 m. Le névé s' est donc épaissi de l,s m. Le totalisateur de la Becca d' Audon et le pluviomètre de Diablerets-Village ont fourni les données ci-après:

Becca d' Audon EpoquesTsanflewonDiablerets-Village ( 2870 m.1170 m. ) 29 IX 1935—22 VI 1936 135 cm.120 cm.

22 VI 1936— 6 X 1936 73,5 cm.53 cm.

29 IX 1935—6 X 1936 208,6 cm.173 cm.

soit 204 et 169 cm. en 365 jours.

A Orny-Trient, les contrôles ont été faits par M. A. Renaud, accompagné de M. Farquet. La balise est demeurée introuvable, par enfouissement sans doute. Quant au nivomètre, une photographie le montre toujours perché bien au-dessus du liseré glaciaire ( 16 m. environ ); il reste donc inutilisable. La soufflure en-dessous de la cabane semble encore s' être développée; elle a plus de 50 m. de large et quelque 23 m. de profondeur sous la surface du plateau de Trient.

Voici le résultat du totalisateur:

Col d' OrnyOrsiires Epoqaes3169 m.980 m. ) 27 X 1935—22 IX 1936 402 cm.86 cm.

soit 440 et 90 cm. en 365 jours.

L' altitude de la bouche du totalisateur a été déterminée exactement; elle est en réalité de 3169 m. au lieu des 3150 m. admis jusqu' ici.

Conclusion. L' enneigement total des Alpes suisses a été encore progressif en 1936, plutôt par défaut de fonte estivale que par surabondance d' apport hivernal.

Chronique des glaciers suisses en 1936.

Les contrôles de 1936, en raison d' un automne peu favorable, mais surtout par économie, n' ont pu porter que sur 69 glaciers. C' est peu! C' est trop peu par rapport aux quelque cinq cents appareils que compte le territoire suisse. Mais de nombreux glaciers ont été si réduits par la décrue quasi continue des dernières décennies que leurs fronts, réfugiés dans des escarpements peu accessibles, ne permettent plus des mensurations de quelque valeur. La Commission helvétique des glaciers, d' accord avec les Services cantonaux des Forêts, a donc décidé que certains appareils seraient abandonnés et que d' autres ne seraient contrôlés que tous les deux ans. Pour 1936, outre celles des agents forestiers, nous avons des observations de MM. Guex ( Trient ), Campiche ( Rosenlaui ), Streiff-Becker ( Clarides ), enfin des membres mêmes de la Commission. D' autre part, la Compagnie des Forces motrices d' Ober a poursuivi aux glaciers de l' Aar des mensurations d' autant plus précieuses que la Commission a commencé à l' Unteraar la mesure systématique de l' épaisseur des glaces par la voie séismométrique. Cette recherche, d' im capitale pour la glaciologie, sera de longue haleine et requerra efforts et appuis nombreux. Il nous plaît de pouvoir remercier ici spécialement la Compagnie de l' Oberhasli et celle des Forces motrices bernoises de l' aide très effective qu' elles nous ont donnée déjà. Nous remercions aussi le C.A.S. pour la subvention importante dont il a bien voulu étayer notre campagne de 1937. Enfin, notre gratitude va, bien entendu, comme toujours, aux forestiers et à nos autres collaborateurs privés.

Voici, dans leur forme habituelle, les résultats de ces contrôles:

I. Bassin du Rhône.

Tableau I. Variations, en mètres, en Glaciers193419351936 Rhône251710,6 Gratschlucht15,67Talli ( Bina)13 Mittlenberg10Fiesch3024,B Aletsch1317 Kaltwasser — 720,5 Ofental — 57,s Schwarzenberg — 16,5520 Allalin202918,6 Fee — 11)623,s21 - Tableau I ( suite).Variations, en mètres, en Glaciers193419351936 Gorner — 13,51715,5 Zmutt4 ans10 Findelen(2 ans44,540 Turtmann27,619,532 Lœlschen31,6621,5 Duran ( Tsinal )... .4,s55 Morning3012,518 Moiry15,54012 Ferpède237,52,B Arolla5,s44 Tsigiorenove44199 Duran ( Seillon ) 425 Lendarrey3,516,5 Grand Désert20910,5 Mont Fort7,54,51,5 Valsorey6,5147,5 Saltine201010 Trient252020 Orny24~~ Martinets8Paneyrosse6,66 — Prapioz 4Scex Rouge71 Le chroniqueur, en mission à l' étranger, n' a pu mensurer le glacier du Rhône à son habitude, et son remplaçant bénévole, M. Jost, a manqué des loisirs nécessaires à des opérations complètes. Il n' a pu notamment utiliser le cryocinémètre. Néanmoins, l' essentiel a été obtenu: le lobe droit a encore abandonné, depuis 1935, quelque 200 m2 de terrain dans un recul de 7,5 m .; le lobe gauche a délaissé 1050 m2 et a reculé de 11,6 m. environ. C' est donc sur l' ensemble du front l' abandon de 1350 m2 et un retrait moyen de 10,5 m. Au Belvédère le bord glaciaire était, le 13 septembre 1936, à 25 m. environ du repère plombé, par le travers de celui-ci. C' est un recul appréciable sur les positions de 1935 et de 1934. L' affaissement de la glace était d' ailleurs ici très apparent.Jost. ) Le Zmutt s' est considérablement affaissé depuis quatre ans sous sa nappe morainique.Renaud. ) Un lagot s' est formé au front du glacier de Fée.Bodenmüller. ) La distance de la langue du Brunegg à celle du Turtmann s' est accrue.

( Lorétan. ) Les modestes glaciers des Alpes vaudoises n' ont pas été contrôlés en 1936; ils le seront en 1937.

II. Bassin de l' Aar. Tableau I. Variations, en mètres, en Glaciers193419351936 Oberaar — 25,51318,s Unteraar — 674341 Rosenlaui — 102310 Grindelwald Supérieur. .6814 Grindelwald Inférieur. .282 Eiger13 Stein14 — 160 Blümlisalp12 — 87 Schwarz1003 Tsanfleuron22 — 51 Gamchi33 Rätzli — 1617 Wildhorn — 90 En outre sont:

stalionnaires: Stein, Gauli, Renfer. en décrue: Trift, Thierberg.

Voici, obligeamment communiquées par la C. F. M. d' Oberhasli, les mensurations faites aux deux glaciers de l' Aar par son géomètre, M. Flotron:

A l' Unteraar, les eaux du lac de la Grimsel n' ont atteint le front que le 19 juillet, à 1900 m. d' altitude environ. Leur effet destructeur a, comme toujours, été très grand. Les glaces ont dû céder 2830 m2 de terrain, dans un recul moyen de 40,85 m. en 373 jours. Ce retrait a d' ailleurs été fort irrégulier le long du front: vers la rive gauche, il a atteint 88 m .; au milieu du glacier, il n' a plus été que de 20 m ., mais au sud du portail il a regagné 80 m. Ce portail est maintenant à 100 m. au nord de celui de 1935. La falaise glaciaire a une hauteur moyenne de 35 m. Au milieu du front elle a 50 m .; elle a perdu là, d' ailleurs, 5 m. de hauteur depuis 1935.

Tableau m.Glacier d' Unteraar.

Mensurations de la Compagnie des Forces motrices de l' Oberhasli.

des profils 1933/34 1934/3S 1935/361933/34 1934/35 1935/36 Grunerhorn, Finsteraar: 2595 m. 3,0 —1,5 — 0,7541,95 — 39,0 40fl Wildläger, Lauleraar: 2550 m. 3,05 — 0,, 0)6531,M 29,65 29,fl Tableau III ( suite ).

Variations du niveauVitesses superficielles moyen, en m./an moyennes, en m./an Altitude ,L1.,.»11, des profils 1933/34 1934/35 1935/361933/34 1934/35 1935/36 Mieselen: 2415 m.1,96 —1,05 — 0)3633,8 31,8 33,ls Pavillon Dollfus: 2280 m.1,85 -0,85 — 0,5531,35 29,, 30,S5 Brandlamm, Supérieur: 2125 m. 0,M — 0,75 —1)816,,16,, 15,g6 Brandlamm, Inférieur: 2005 m. 2,2 — 1,, 2,75.«5,456,25 Le tableau III montre les changements survenus tant dans les altitudes moyennes des profils que dans leurs vitesses superficielles moyennes. Tandis que les cotes d' altitude s' abaissaient moins sur les profils supérieurs qu' en 1934/35, leur décroissance passait du simple au double sur les deux profils terminaux du Brandlamm. En revanche, les vitesses superficielles ont augmenté en général et surtout dans les hautes parties du glacier.

Le tableau IV présente les variations de volumes de la langue glaciaire, section par section; il illustre bien l' amaigrissement de l' Unteraar, du Pavillon Dollfuss à son extrémité. La cubature du volume perdu par l' Unteraar révèle, pour 1935/36, une dissipation notablement moindre que pour l' année précédente: Tableau IV.1934/351935/36 De front à front848,000 m3729,000 m3 Du front au profil Brandlamm Inférieur. .416,000 m3595,000 m3 Du Brandlamm Inférieur au Brandlamm Su-périeur1,298,000 m32,464,000 m3 Du Brandlamm Supérieur au Pavillon Dollfus1,790,000 m32,656,000 in3 Du Pavillon Dollfus au Mieselen2,901,000 m31,403,000 m8 Total 7,253,000 m3 7,847,000 m3 Le bloc d' Hugi a gagné 25 m. vers l' aval, soit 1,8 m. de plus qu' en 1934/35.

Du 20 juillet au 8 août 1936, la Commission des Glaciers, armée par la science et l' habileté technique de M. le prof. Kreis et de M. Wûrth, son mécanicien, d' un remarquable séismographe de prospection, construit tout entier par eux à l' Ecole cantonale de Coire, put mener à chef la première partie de son programme de sondages de l' Unteraar ( entre les profils du Brandlamm et le front ). MM. Jost, Kreis, Renaud et Wyss, de la Commission, secondés par une pléiade de jeunes auxiliaires bénévoles, enchantés de leur pittoresque activité, purent donner une centaine de coups de sonde par explosion, obtenant ainsi quelque 90 séismogrammes utilisables. Le dépouillement long et astreignant de ces tracés n' est pas encore terminé. Dores et déjà, disons qu' il décèle des épaisseurs de glace de l' ordre de 200 m. D' autre part, la vitesse de propagation des ébranlements s' est révélée plus grande que celle trouvée pour d' autres glaciers alpins; les campagnes ultérieures éclair-ciront sans doute ce point où la configuration du lit et sa nature jouent peut-être un rôle * ).

Le glacier d' Oberaar a abandonné encore 8200 m2 de terrain, dans un recul moyen de 18,5 m. Son retrait, insignifiant à gauche, a atteint à droite et par places jusqu' à 46 m.O. K. W., Flotron. ) Au Rosenlaui, le centre a reculé de 10 m. en moyenne. Au flanc droit du glacier, sous le Gstellihorn, une languette s' est raccourcie de 13 m. L' affaisse de la surface glaciaire est très visible dans le Wetterkessel.

( Campiche. ) Le recul du Grindelwald Supérieur se poursuit énergiquement. A droite, le front, réfugié sur une tête rocheuse, interdit toute mensuration directe. A gauche, la langue va se rétrécissant et s' affaissant continuellement; bientôt elle se coupera de son arrière.

Au glacier Inférieur, il y a stationnement à gauche, très légère avance au milieu et à droite. Des masses importantes de glace ont été vues s' effon dans la Lütschine.Schwammberger. ) Le Rätzli s' est amaigri et rétréci beaucoup.Schwarz .) lu. Bassin de la Reuss.

Tableau V. Variations, en mètres, en Glaciers 1934 19351936 Firnälpli E2 — 4,sGriess ( Unlerschächen ) .5 — 44 Kartigel3 83 Wallenbühl ( Voralp ).. 10 — 84 Kehlen6,5 — 62 Schlossberg3 — 95 Hüfi19 — 720 Brunni254 Schiessbach — 8616 Damma — 461912 St-Anna433 Tiefen2356 Griessen ( Engelberg ).. .12,B21 — Wytlenwasser15P.L. Mercanton: Les sondages séismométriques de la Commission helvétique des Glaciers à l' Unteraar. Extrait des Actes de la Société helvétique des Sciences Naturelles, Soleure 1936.

Tableau V ( suite).IV. Bassin de la Linlh.

Variations, en mètres, en Glaciers193i19351936 Sulz — 2,51,55,s Clarides3Biferten — 247,B4 Glärnisch — 9,58~~ Au Schlossberg, la partie inférieure, seule mensurée, est maintenant un glacier régénéré typique, alimenté par les glaces précipitées du haut d' une falaise rocheuse. Le glacier suspendu du Schlossberg a tellement dégagé la pente vers la Schlossberglücke, encore complètement englaciée il y a quinze ans, qu' on y peut circuler aujourd'hui à même le roc.

L' extrémité du Brunni s' est déplacée vers sa gauche, laissant à nu la bosse rocheuse sur sa droite. Le front a avancé de 4 m.

Au Damma, une crue de 12 m. a succédé au recul des deux années précédentes, mais dans ses hauts le glacier s' est affaissé.

La langue du Tiefen est aujourd'hui entièrement concentrée dans le ravin du Tiefenbach, qui reçoit également les eaux provenant du lobe regardant le Lochtal.Oechslin. ) Au front du Glärnisch une fenêtre permettait d' admirer, dans une lumière bleue de rêve, une grotte de glace naturelle, mesurant 4 sur 5 sur 12 m.

Si la lisière du Claridenfirn n' a guère changé, le névé s' est fort affaissé. Le glacier mort, couvert de débris, à l' extrémité orientale du Claridenfirn, s' est dissipé beaucoup, engendrant fossés et dolines.Streiff-Becker. ) De la mi-août à la fin septembre le Wallenbach, qui évacua les eaux du Claridenfirn, a manifesté chaque jour et jusque tard dans la nuit un trouble inusité. Il semble que la fonte ait été intense sous le névé même. ( Becker. ) Tableau VI.V. Bassin du Rhin.

Variations, en mètres, en Glaciers193419351936 Sardona18,63 — Piz So1598,5Punteg1as813 Obersegnes 166,5 — Vorab245,s2,5 Lavaz15,5167 Tambo106 — Porchabella14104 Paradies3024 — Scaletta 76,5 — Verstankla4,5H^Ü Lenta9,5 — 1,5 Tableau VI ( suite ).

IV. Bassin de l' Inn.

Variations, en mètres, en Glaciers Morteralsch.. Roseg Lischanna.. Schwarzhorn. Picquogl... Tiatscha...

...1512 ...02 ...88 Rossboden Basodino.

VIII. Bassin du Tessin.

... 14,,36,s... 26)5 - 16,, Le tableau VII récapitule les observations suisses de 1936. Tableau VII.

Bassins Nombre de glaciers observés eu crue stationnaires en décrue jRftône

27 1 1 25 Aar

14 3 3 8 Reuss.., 13 4 2 0 1 0 10 4 Linth

Rhin

7 2 0 0 0 0 0 0

7 2 0 Inn

Adda

Tessin...

2 0 0 2 Totaux...

69 6 5 58 % en 1935

— 12 9 4 7 84 84 % en 1936

Différences en %

Donc, en 1936, de 100 glaciers des Alpes suisses, 9 étaient en crue, 7 étaient stationnaires et 84 étaient en décrue.p * Mercanton

Feedback