S'arrêter et regarder

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Par J.P. Clavel

S' arrêter et regarder, avec des yeux curieux, ardents, d' un regard presque intérieur pour qu' il reflète le paysage, pour qu' il reste davantage qu' une photographie.

La beauté est tellement variable. Elle vit avec le paysage qui la revêt, elle est faite d' une multitude de détails ondoyants, elle est l' ensemble de ces petits d' œuvre qui composent un paysage.

S' arrêter et regarder, non pas jeter un regard à la dérobée — c' est rester étranger à la beauté qui veut plus qu' un coup d' œil — regarder, se laisser envoûter par cette présence dans la solitude qui provoque l' admiration muette. Le charme saisit l' esprit jusqu' à faire taire tout désir d' exprimer notre sentiment.

Regarder, se mêler intimement à la présence continuelle, écouter une harmonie qui se perd dans l' espace. L' être, tendu dans cette quête, va au-devant de ce qu' il voit, et les effluves du paysage l' emplissent de joie.

Rentré à la maison, l' homme continue à vivre de la beauté qu' il a su contempler. Elle rayonne en lui de ses différents aspects, elle anime le souvenir de sa course, elle est une joie qui subsiste et qui lui permet de traverser les journées sèches, maussades.

Ne vaut-il pas la peine de s' arrêter pour regarder?

- I - X. j v

Feedback