40° rapport de gestion du Comité central

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

du Comité central présenté à l' assemblée des délégués

du Comité central présenté à l' assemblée des délégués du 3 novembre 1908 à Olten.

Messieurs et honorés collègues, Votre assemblée générale du 22 septembre 1907 a fait à la section Moléson I' honneur de lui confier la formation du nouveau Comité central, qui est entré en charge à Fribourg le 1er janvier 1908. Il a été mis au courant des affaires par le comité sortant avec un soin et une bienveillance auxquels il rend ici un hommage reconnaissant.

Fête centrale.

Parfaitement organisée par la section de Berne, la fête du C.A.S. a en lieu le 21, 22 et 23 septembre 1907 sous la présidence de M. le professeur Graf. L' assemblée plénière, tenue le 22 septembre dans la grande salle de l' Université de Berne, a vote les propositions de l' assemblée des délégués relatives au siège du nouveau Comité central, au choix du président du C.A.S. et à l' acceptation de l' invitation de la section Neuchâteloise de célébrer à Neuchâtel la prochaine fête centrale ( 1910 ). L' assemblée plénière a aussi élu membre d' honneur du C.A.S. M. le Dr Emile Burckhardt de Bâle.

Très réussi à tous égards, la fête s' est terminée par une excursion dans les préalpes bernoises et un banquet aux bains du Gurnigel. Elle a été honorée de la présence du président du Club alpin allemand et autrichien, M. Otto de Pfister, ainsi que de celle de M. Nötinger, représentant du Club alpin français, et de M. Ghisi, de Milan, délégué du Club alpin italien.

Effectif.

L' année 1908 est particulièrement favorable à notre société, dont elle a porté l' effectif à plus de dix mille membres. L' augmentation en regard de 1907 est exactement de 686 membres, le chiffre de ceux-ci avant passé de 9412 au ler juillet 1907 à 10,098 au ter juillet 1908.

La constitution de la section Kamor, à Rheineck, et de la section Rhein, à Altstätten ( St-Gall ), à porte le nombre de nos sections à 54.

Consulté sur la création d' une section à Londres, le Comité central n' a pu y donner son assentiment, à cause du caractère national du C.A.S. Pas plus qu' il ne nous conviendrait de voir les clubs alpins étrangers s' implanter en Suisse, nous ne devons fonder de sections chez eux, dans le territoire naturellement réservé à leur activité.

Finances, Le compte de 1907 — publié dans l' " Alpina " et le „ Jahrbuchboucle par un excédent de recettes de fr. 1135. 70, tandis que le bilan accuse une diminution de fortune de fr. 282. 20. Selon toute vraisemblance le résultat financier de l' année courante ne sera pas aussi favorable. Nous prévoyons en effet que le compte de 1908 sera balancé par un déficit de fr. 5907. 50, imputable notamment à la dépense extraordinaire pour impression de nouveaux statuts ( fr. 1891. 50 ) et à l' aug des crédits prévus pour la construction de cabanes. L' assem des délégués de Berne a, de fait, majoré de fr. 2100 les subsides alloués aux cabanes de Puntaiglas et du Val des Dix, et le Comité central a accordé en décembre 1907 un subside de fr. 1000 à la section Bernina pour la construction de la cabane du Piz d' Err ( cabane Jürg Jenatsch ).

Nous ferons face au déficit de 1908 en ajournant à l' exercice suivant, avec le consentement de la section Grindelwald, le paiement de la subvention relative à la nouvelle cabane de la Concordia. Cette combinaison aura l' avantage de maintenir la fortune du C.A.S. au niveau atteint à fin 1907.

Fonds Huber et fonds de secours.

Le fonds Huber à continué à s' accroître en 1907 et durant les trois premiers trimestres de 1908 du montant des intérêts capitalisés, tandis que le fonds de secours, dont les conditions sont plus larges, sera mis cette année à contribution par un secours alloué, à la demande de la section Monte-Rosa, à la famille du porteur Alois Biner, mort au Monte-Rosa par accident cardiaque en août 1908.

Assurance des guides.

827 guides ( contre 684 en 1907 ) ont bénéficié cette année de la participation financière du C.A.S. à l' assurance contre les accidents; et la somme des risques assurés a passé de fr. 2,652,000 ( en 1907 ) à fr. 3,225,000. Cette augmentation est imputable à une loi grisonne entrée en vigueur le 1er janvier 1908 et rendant obligatoire l' assurance des guides contre les accidents.

Le total des primes s' étant élevé en 1908 à fr. 23,590 le C.A.S. y a contribué pour fr. 10,818. 50, à savoir pour la moitié de la prime des polices ne dépassant pas fr. 4000. Cette prime est de 7 °/oo, et, jusqu' à cette année, le C.A.S. la prenait à sa charge jusqu' à concur- rence de 5 %o. A ce taux notre contribution aux primes nous aurait coûté, en 1908, fr. 15,455 ( 1907, fr. 12,490 ), de telle sorte que la réduction à 31/î°/oo, décidée l' année dernière, nous a valu une économie de fr. 4636. 50.

Deux guides grisons assurés contre les accidents en dehors de notre concours ont néanmoins sollicité de la caisse centrale une contribution annuelle de fr. 14 au paiement de leurs primes. Le Comité central a écarté cette demande par le motif que ses subsides doivent être réservés aux assurances conclues par son intermédiaire et sous son contrôle.

Assurance des clubistes contre les accidents.

La Compagnie d' assurances nationale suisse, de Bàie, a dénoncé pour fin 1908 le contrat passé avec le C.A.S. pour l' assurance du risque alpin. La compagnie renonce à cette branche d' assurance, dont la clientèle est trop restreinte.

Nos contrats avec la „ Zurich " et la „ Winterthour " restent en vigueur, mais ils n' admettent l' assurance du risque spécial des courses de montagne qu' en faveur des alpinistes qui contractent, pour la durée d' une année au moins, une assurance ordinaire contre les accidents.

Guides.

Trois cours de guides ont eu lieu depuis la dernière assemblée des délégués et ont été subventionnés par le Comité central à raison de fr. 15 par élève. En outre, la caisse centrale a supporté les frais d' assu contre les accidents de l' inspecteur du cours, ainsi que la fourniture des cartes et des manuels du samaritain.

Le premier cours a eu lieu à Pontresina, du 29 septembre au 9 octobre 1907, sous la direction de MM. les D " Amberg et Täuber, de la section Uto, et König, de la section de Berne. Il comptait 76 participants — qui tous ont été patentés — et a été inspecté par M. Cherno, membre du Comité central de Soleure ( voir „ Alpina " numéro du 1er novembre 1907 ).

Le second cours, organisé à Sion par la section Monte-Rosa, a duré du 31 mai au 10 juin 1908, sous la direction de M. Leuzinger, avocat. Il a compté 30 élèves, dont 26 ont reçu le diplôme de guide.

Le troisième cours, organisé par la section Grindelwald et dirigé par M. le pasteur Strasser, a eu lieu à Grindelwald du 14 au 27 juin 1908. Il comptait 27 aspirants, qui tous ont obtenu le diplôme de guide.

Les cours de Sion et Grindelwald ont été inspectés par M. Raymond de Girard, membre du Comité central.

Les trois cours ont, d' après les rapports d' inspection, donné des résultats satisfaisants.

La section de Berne a saisi le Comité central de la réclamation d' un de ses membres qui s' est vu refuser son admission au cours de guides de Grindelwald. Cette affaire est à l' étude. Elle soulève à nouveau la question controversée de savoir si la patente de guide n' est accessible qu' aux montagnards qui se vouent au métier de guide. En Valais il en est ainsi, ce canton exigeant de tout guide un stage préalable de deux ans en qualité de porteur.

Pour le canton de Berne la question est encore indécise.

A teneur de l' art. 7 du règlement pour les cours de guides le programme de ces cours doit être soumis au Comité central et approuvé par lui. Cet examen n' étant pas de pure forme, il importe que les programmes nous soient soumis à temps, c'est-à-dire au moins trois semaines à l' avance. A l' avenir le Comité central refusera l' approbation des programmes qui lui seront présentés à la dernière heure, ce qui entraînera la suppression du subside de la caisse centrale.

Le Comité central a donné son approbation au nouveau règlement et aux nouveaux tarifs édictés pour les guides grisons. Ceux-ci portent maintenant notre insigne de guide.

Ainsi que nous l' avons publié dans le numéro de l' _ Alpina " du 15 juillet 1908, les guides d' Orsières et de Champex refusent, pour la partie suisse de la chaîne du Mont-Blanc, d' appliquer le tarif officiel de 1906, auquel ils ont substitué irrégulièrement et de leur propre chef un tarif portant la date du 19 mai 1907. Ni le gouvernement du Valais ni la section Monte-Rosa n' ont eu raison de cette résistance, et il n' est pas au pouvoir du Comité central de prendre contre les guides récalcitrants la seule mesure absolument efficace en pareil cas, savoir le retrait de la patente. Néanmoins nous ferons ce qui dépendra de nous pour assurer l' application du tarif de 1906 tant qu' il restera en vigueur. Nous avons déjà engagé les membres du C.A.S. qui font des courses dans la partie suisse de la chaîne du Mont-Blanc à imposer à leurs guides l' observation du seul tarif reconnu par l' autorité valaisanne et par nous. Tout en renouvelant cet appel à la solidarité de nos sociétaires, nous rendons les guides attentifs au fait qu' ils méconnaissent leur véritable intérêt en rompant avec le C.A.S., qui groupe un nombre sans cesse croissant d' amis de la montagne. En particulier, c' est par une telle attitude et des prétentions exagérées que les guides contribuent à multiplier les touristes qui se passent systématiquement de leurs services.

Le Comité central a ouvert une enquête au sujet d' accusations assez graves formulées contre des guides valaisans par un correspondant de l' " Echo des Alpes ' ". Le numéro du 15 octobre 1908 de cette publication rend compte du résultat de notre enquête, et nous nous y référons. Il suffira d' indiquer ici que la circulaire adressée à ce sujet par le Comité central aux sections n' a provoqué aucun rapport de nature à confirmer les plaintes du correspondant de l' " Echo des Alpes ", plaintes du reste exagérées et d' une vérification d' autant plus difficile qu' elles visent des faits survenus déjà en 1906.

Afin d' éviter le retour d' affaires semblables, dont le désagrément n' est pas compensé par un résultat utile équivalent, le Comité central a décidé que les plaintes contre des guides ne seraient plus livrées :\ la publicité par l' " Echo des Alpes " ou l' " Alpina " avant d' avoir fait l' objet d' une enquête instruite par la section compétente.

Stations de secours.

Les sections Diablerets et Neuchâteloise ayant fondé en commun une station de secours à Orsières, le nombre de nos stations se trouve porté à 32. L' organisation d' une 33e station, à Lauterbrunnen, a été entreprise par la section Oberland.

Un journal de la Suisse orientale ayant publié une correspondance qui critiquait vivement le fonctionnement de la station d' Arosa dans le cas de l' accident mortel dont a été victime, l' été dernier, une demoiselle étrangère en séjour à Arosa, le Comité central a invité la section Rhätia à ouvrir une enquête à ce sujet. L' enquête a établi que les reproches faits à la station de secours d' Arosa n' étaient fondés que dans une mesure minime et du reste excusable, et le journal qui leur avait prêté sa publicité a loyalement publié la rectification que lui a adressé le Comité central.

Le règlement concernant les stations alpines de secours ne date que de 1903 et n' a encore qu' un caractère provisoire. C' est ce qui explique sans doute l' inexécution de son article 4, qui exige qu' il soit fait rapport au Comité central sur tout accident ayant donné lieu à une mobilisation du personnel de la station de secours.

Publications.

Jahrbuch. Le tome 43 du Jahrbuch, paru en juin 1908, a été tiré à 8000 exemplaires contre 7400 en 1907. En conformité du contrat conclu le 18 décembre 1907 avec les imprimeries Stämpfli & Cie. h Berne et Benteli & Cie. à Bümpliz, ce sont ces maisons qui ont assumé dès cette année la publication et l' expédition du Jahrbuch. Celui-ci a pu paraître à l' époque accoutumée malgré ce changement d' éditeur, lequel a cependant eu pour conséquence quelques incorrections d' ordre secondaire.

Le fonds spécial du Jahrbuch — créé par les nouveaux statuts — accusait à fin 1907 un solde actif de fr. 1759. GO, qui s' élèvera probablement à fr. 4000 à la fin de l' année courante, bien que ce fonds soit temporairement en déficit ensuite du paiement des honoraires du rédacteur ( fr. 2000 ).

Le tome 43 du Jahrbuch compte 35 feuilles d' impression, c'est-à-dire trois de plus que le tome précédent et une de plus que le maximum autorisé par la convention du 18 décembre 1907. La dépense impliquée par cette augmentation de texte a été heureusement compensée par le relèvement du tirage.

Après avoir pris en considération l' avis de M. le rédacteur Dilbi, le Comité central a décidé de publier en 1910, comme annexe au Jahr- buch, une nouvelle édition du livre des cabanes de M. E. Courvoisier ( paru en 1896 ) et de l' album des cabanes du C.A.S. ( paru en 1898 ); dès maintenant nous prions les sections propriétaires de cabanes de bien vouloir s' associer à ce travail.

Echo des Alpes. Le Comité central sorti de charge au 31 décembre 1907 avait proposé à l' assemblée des délégués de Berne la suppression du subside annuel de mille francs alloué à l' nEcho des Alpes ". Cette proposition fut toutefois retirée à la dernière heure, en vue de permettre une nouvelle étude de la question. Cette étude a eu lieu et a constitué l' une des principales occupations du Comité central durant cette année. Les négociations entamées à ce sujet avec les sections romandes ont abouti au projet de convention reproduit dans le numéro du 1er octobre de l' " Alpina ".

La solution proposée par le Comité central à la ratification de l' assemblée des délégués a dû revêtir la forme d' une convention qu' elle implique le transfert au C.A.S. de la propriété de l' nEcho des Alpes ".

Les conditions mises à ce transfert ont pour but de définir et de sauvegarder aussi équitablement que possible les droits en présence.

Nous croyons cette solution bonne et recommandable. Si elle devait cependant tromper notre attente, chacune des parties contractantes aurait la faculté de dénoncer cet arrangement et de revenir à l' état de choses antérieur.

Alpina. Dès le 1er janvier 1908 l' " Alpina " paraît deux fois par mois aussi en hiver. Cette innovation est motivée par l' extension réjouissante que prennent les courses hivernales grâce au ski. L' hiver n' est plus une saison morte pour l' alpiniste.

Malgré la publication bimensuelle régulière de 1'„Alpina ", le déficit de cette revue ne dépassera guère en 1908 le chiffre de fr. 9000 ( 1907, fr. 8735. 45 ), grâce à un contrat d' impression plus favorable et grâce aussi aux frais de port mis à la charge des abonnés ne résidant pas en Suisse.

En vue de réduire le déficit de l^Alpina ", le Comité central étudie aussi la revision des conditions faites aux annonces, et il a dénoncé pour fin 1910 le contrat conclu avec l' agence Mosse.

Une circulaire a été adressée en février 1908 aux sections romandes pour les engager à publier dans l' " Alpina " des articles en langue française.

Guides du G. A. 8. L' inventaire dressé à fin 1907 constate qu' il nous reste 3720 exemplaires invendus du „ Clubführer durch die Urneralpen ", lesquels figurent pour fr. 3857. 40 à l' actif de notre bilan. Cette publication mériterait un écoulement plus rapide.

Le „ Clubführer durch die Tessineralpen " déjà mentionné dans le dernier rapport de gestion, est à l' impression et paraîtra le printemps prochain, en deux tomes. Nous en avons limité le tirage à 3000 exemplaires.

Bépertoire du Jahrbuch. Le répertoire, décidé en 1903, comprendra la matière des tomes 21 à 43 du Jahrbuch. La confection en a été confiée à M. le D1' Täuber, qui nous a promis la remise de son travail pour l' été de 1905.

Cabanes.

Les cabanes de la Concordia ( nouvelle ), du Val Puntaiglas, Val des Dix et du Piz d' Err ont été inaugurées en 1908, et les subsides que leur avait alloués la dernière assemblée des délégués sont devenus exigibles.

En vertu de convention passée entre le Comité central et la section Grindelwald, celle-ci reprend l' ancienne cabane de la Concordia à la condition qu' elle soit préalablement réparée aux frais de la caisse centrale et que le mobilier en soit complété.

La cabane du Piz d' Err, devisée à fr. 8000, a été construite cette année par la section Bernina à l' aide d' un don de fr. 3000 que lui a fait M. Jules Alfred Dreher, membre de la section des Diablerets, et d' un subside de fr. 1000 alloué par le Comité central.

La section Mythen a retiré sa demande de subvention pour la construction d' une cabane à la Glattalp, par le motif que la commune de Schwyz se charge de cette entreprise.

La cabane du Kärpfstock, inaugurée les 10—11 octobre 1908, a été cédée à titre gratuit par son propriétaire, M. Legier, à la section Tödi. Les conditions mises à cette donation n' auraient toutefois pas permis au C.A.S. de contribuer aux frais de la construction de la cabane Legier s' il avait été sollicité de le faire, ce qui n' est pas le cas.

Les guides de Randa et Täsch ont offert au Comité central de lui vendre pour le prix de fr. 8000 la cabane qu' ils ont construite au Täschhorn, mais les sections auxquelles cette offre a été transmise l' ont déclinée.

Les demandes de subsides parvenues au Comité central en 1908 pour construction de cabanes sont indiquées sur la liste des objets soumis à l' assemblée du 3 novembre.

Sentiers.

Le Comité central a alloué à la section Prätigau un subside do fr. 100 pour la construction du sentier Schuders-Scesaplana.

La section Blümlisalp sollicite de l' assemblée des délégués un subside de 50 °/o et de fr. 600 au maximum à la construction d' un sentier accédant par le Kienthal à la cabane Blümlisalp. Le Comité central adhère à cette demande, mais il propose de réduire la contribution du C.A.S. au 30 % des frais effectifs et à fr. 400 au maximum.

Le sentier de la Zapporthütte, mis l' année dernière déjà au bénéfice d' un subside de la caisse centrale, a été inauguré les 12—13 juillet.

Dépôt central de clichés pour projections alpines.

Le n° 19 de l' " Alpina " ( Ier octobre 1908 ) a publié sur l' activité de cet office un rapport de M. Rohr, auquel nous nous référons.

L' institution d' un dépôt central de diapositifs a été décidée l' année dernière sur la proposition de la section de Winterthour. L' idée était heureuse et répondait à un besoin réel. Si elle a pu être réalisée plus promptement qu' on ne devait s' y attendre eu égard aux modestes ressources du nouvel établissement, on le doit en première ligne au dévouement désintéressé et au savoir faire de M. Rohr, administrateur du dépôt, membre de la section de Berne.

Le subside de fr. 800, demandé par l' office pour l' année 1909, est indispensable au développement du service si intéressant des projections alpines.

Tarif réduit sur les chemins de fer.

Toutes les réductions de taxes obtenues antérieurement ont été maintenues en 1908 à l' exception de celles dont les membres du C.A.S. jouissaient sur les chemins de fer de l' Oberland bernois. Cette compagnie nous a retiré ce traitement de faveur ensuite d' une décision du Conseil fédéral l' obligeant à réduire son tarif de voyageurs. D' autre part, la nouvelle ligne électrique Monthey-Champéry-Morgins nous a accordé un traitement de faveur.

Bicyclettes et douanes.

Les conventions conclues avec les douanes françaises, italiennes et autrichiennes restent en vigueur et assurent à nos sociétaires le bénéfice de l' entrée en franchise de leurs bicyclettes sans caution. Toutefois certains bureaux des douanes françaises et italiennes n' avaient pas reçu communication officielle du bénéfice accordé aux membres du C.A.S., de telle sorte que le Comité central a dû réclamer la réparation de cette omission.

Statuts.

Une assemblée extraordinaire de délégués, tenue à Berne le 13 décembre 1907, a arrêté le texte définitif des nouveaux statuts. La traduction française de ce texte a été soumise aux sections romandes et approuvée par le Comité central. Une traduction italienne des nouveaux statuts sera faite par les soins de la section Ticino moyenant un subside de fr. 50 de la caisse centrale.

Insigne.

La maison Durouvenoz et C' e à Genève a été obligée par le renchérissement de la main d' œuvre et des matières premières d' élever de 50 à 80 centimes le prix des insignes métalliques du C.A.S., dont elle a la fourniture depuis 1902. Après enquête le Comité central a consenti à cette majoration de prix, laquelle entre en vigueur immédiatement.

Les nouveaux membres continuent à recevoir l' insigne gratuitement.

Secrétariat permanent.

Cette institution récente répond pleinement jusqu' ici à l' attente de ceux qui l' ont fondée, et le Comité central actuel est reconnaissant au Comité central, sorti de charge en 1907, du choix heureux qu' il a fait du premier secrétaire permanent dans la personne de M. Fritz Eggimann, de Sumiswald.

Sans le secours d' un secrétaire rétribué, actif, exact et capable, il serait actuellement presque impossible au Comité central de faire face « la besogne sans cesse croissante qu' implique l' administration des affaires de notre club.

Rapports avec les sections du C.A.S. et les clubs étrangers.

Le Comité central s' est fait représenter aux fêtes des sections Diablerets, Jaman et Genevoise, ainsi qu' aux excursions collectives des sections romandes et des sections de la Suisse centrale. D' autres invitations lui ont encore été adressées, qu' il a eu le regret de ne pouvoir accepter.

Il a été représenté par deux délégués à une séance de projections du Club alpin académique de Zurich.

Le Club alpin français a prié notre président central de faire partie du comité de patronage du concours international de ski qui a eu lieu à Chamonix en janvier 1908, concours auquel notre président a assisté et où il a eu l' occasion de renouer les cordiales relations qui ont toujours existé entre les deux clubs.

Fribourg, en octobre 1908.

Au nom du Comité central du C.A.S.

Le Secrétaire :Le Président:

Dr. A. Schorderet.Repond.

Feedback