A Engelberg

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

C' est là, au fond de cette merveilleuse conque alpestre, au milieu des riches prairies, dans un cadre de forêts, de rochers et de glaciers, au pied du Titlis, que les 29 et 30 septembre prochain les représentants des sections du CAS se réuniront pour y tenir la 90e assemblée annuelle.

La vallée a été décrite dès le milieu du 18e siècle par le Bernois Sigismond Grüner et par le pasteur zuricois Joh.C. Fœsi. Dans l' histoire de l' alpinisme, le Titlis occupe une place notable: il fut, si nous ne faisons erreur, la première cime glaciaire des Alpes suisses gravie par des touristes. C' est en effet en 1744 que quatre hommes d' Engelberg, probablement des moines du couvent, en atteignirent le sommet ( voir Jahrbuch CAS XXXII ).

Dans son livre Die Eisgebirge des Schweizerlandes, 1760, traduit d' une façon si lamentable et si déplorable par M. de Kéraglio, et publié à Paris en 1770 sous le titre Histoire naturelle des glacières de la Suisse, Grüner en parle comme suit:

« Le pays d' Onterwald renferme aussi des monts, des champs, des vallées, des revêtements de glace. La plus haute de ces montagnes est le Titlisberg, dont le sommet a la forme d' un chapeau. Il est entièrement revêtu de glaces d' une belle couleur bleue et coupées de plusieurs crevasses. Lorsque du fond de la vallée on voit cette masse énorme s' élever jusque dans les nues, on croirait qu' il est impossible d' en atteindre le sommet; cependant deux ( quatre ) hommes se sont exposés à ce voyage périlleux, que les fentes des glaçons rendirent pénible. Ils employèrent 8 heures depuis l' église d' Engelberg jusqu' à la cime du mont.

L' Engelberg, ou mont des Anges, qui a donné son nom à la vallée où l'on trouve ces glacières, était nommé autrefois Hünenberg, ou mont du Coq, et l'on donne encore parfois le nom de Coq au sommet de cette montagne; mais lorsque Von consacra l' église qui en est voisine, les paysans prétendirent avoir entendu les enges ( f aire de la musique ) dans le ciel au-dessus du Hünenberg, et Vont nommé le mont aux Anges. » Engelberg peut donc être considéré comme l' un des berceaux de l' alpi suisse.L. S.

Feedback