A propos de la Gemmi

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Par H. Wellauer

Diablerets Lisant par hasard l' article « Gemmi » du Dictionnaire géographique de la Suisse, je remarque que l' auteur ( E. de la Harpe ) conteste l' existence du passage dit « la vieille Gemmi » indiqué dans l' A. S., Feuille 473, à l' est des Plattenhörner. Or autrefois, et en tous cas jusqu' en 1925, on pouvait encore distinguer depuis l' autre versant de la vallée de la Dala et même depuis Louèche-les-Bains les traces très nettes d' un chemin sur la croupe herbeuse à l' ouest de la Clavinenalp. J' ai moi-même traverse plusieurs fois ce passage qui ne présente aucune difficulté et débouche par le Furkentälli sur le Daubensee; je me faisais du reste un plaisir d' y conduire des estivants lors de mes séjours à Louèche. J' ai alors pu suivre les traces de ce chemin, montant en longs lacets et assez large pour un mulet et même pour un petit char; j' y ai aussi constaté, à mi-hauteur, les restes d' un mur de soutènement en pierres sèches et d' une dizaine de mètres de longueur. Les virages par contre ont disparu, probablement par suite de l' instabilité du terrain et de l' érosion, car cette croupe s' élève entre deux ravins profonds. Peut-être est-ce là l' une des causes qui ont fait abandonner ce passage, parce qu' il fallait chaque année y faire des réparations. Mais quoique plus long et plus élevé, ce passage devait être beaucoup plus facile et ne nécessitait que des travaux d' art insignifiants. Evidemment, à mesure que le gazon diminue, remplacé par des schistes ébouleux, les traces disparaissent. Le fait que le chemin actuel est déjà cité par Scheuchzer n' exclut nullement l' existence d' un autre passage antérieur et abandonné par la suite.

Cabane de la Bella Tola En luin 1954, Les Alpes ont publié le récit de la première Fête romande du CAS, gui eut lieu en juillet 1866 à St-Luc et à la Bella Tola, Le hasard a mis dans nos mains un dessin de la cabane construite pour cette occasion au sommet de la Bella Tola par Ernest Griolet, organisateur de la fête. La cabane Griolet est encore mentionnée dans un récit de course de la Section genevoise en janvier 1878. Nous ne savons Quand elle a disparu.

90

Feedback