Cascade de nuages

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Par Pierre Berger.

Les « murs de Fœhn » ( Föhnmauer ) sont un phénomène fréquent dans les Alpes, mais — à ma connaissance — très rare dans le Jura. Ces murs de fœhn se produisent de la manière suivante: Une barrière montagneuse sépare deux masses d' air dont les pressions, les températures et les humidités relatives sont différentes jusqu' à une certaine altitude critique hc, située souvent légèrement en dessous de la ligne de crête et toujours au-dessus des principales échancrures. D' un côté de la chaîne montagneuse — à l' altitude hc — la pression atmosphérique est plus forte, la température plus basse que de l' autre; l' air est également saturé ( par conséquent la vapeur d' eau est condensée et donne lieu, dans ce cas, à des nuages homogènes et dont la surface supérieure est assez horizontale — mer de brouillarddu côté des hautes pressions. La surpression sollicite l' air à s' échapper du côté des basses pressions; cet écoulement est favorisé par les cols. L' air froid, saturé et lourd franchit les cols, pénètre dans une nouvelle masse d' air moins dense et s' affaisse dans la vallée. Au cours de ce mouvement descendant, il se réchauffe adia-batiquement; l' eau des gouttelettes nuageuses passe à l' état de vapeur d' eau, les nuages se dissolvent.

Le canton de Glaris est renommé pour ses fréquents et imposants « murs » de fœhn. Lorsqu' une masse d' air froid et saturé recouvre le plateau suisse, il arrive souvent qu' un mur de fœhn se produise p. ex. au Brünig. Un phénomène semblable peut également se produire dans le Jura, comme le prouve la photographie qui illustre ces lignes.

Elle a été prise en automne 1936, à environ 5 km. au sud-est de Laufon, en direction générale du massif du Gothard, à bord d' un avion de YAlpar piloté par le commandant de bord Eberschweiler. Elle fut mise très aimablement à ma disposition par la Direction de cette Société de navigation aérienne, que je remercie encore vivement.

Les lettres signifient: W—W = chaîne du Weissenstein. S—S = chaîne du Sonnenberg. HW = massif des Hohe Winde.

E = village d' Erschwil c—c = la cascade nuageuse, large de 2 à 21/s km ., au N de la crête qui s' étend au S de Rattis et à l' W d' Erzberg. F = Finsteraarhorn.

D' après cette photo, tout le plateau suisse, des Alpes au Jura, était recouvert d' une couche de brouillard ( au sol ou à faible altitude ) formant une mer nuageuse à 950 m. d' altitude environ. Cette mer a pénétré dans les différentes vallées sud du Jura et s' est déversée vers le nord, dans l' échancrure Rattis-Erzberg. La cascade nuageuse de cette région est composée de masses d' air qui tombent et qui sont sans cesse remplacées par d' autres; il faut la considérer comme une véritable cascade et non comme une formation nuageuse immuable.

Pour me permettre de dresser une carte de ces cascades dans le Jura, je serais très reconnaissant à toutes les personnes qui voudront bien me signaler ( si possible avec photo ) à la Station centrale suisse de Météorologie, à Zurich, celles qu' elles ont observées à d' autres endroits.

Feedback