Couronne de lacs

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Par André Jaquemard

Ils sont quatre, perles de l' anneau royal qui unit le haut Val Bavona au Val di Sambuco: Lago Bianco, Lago Nero, Lago Sfundau, Lago di Naret. Un pèlerinage d' une seule journée, au départ de la cabane Basodino, suffit pour les découvrir, dans leur diversité.

Quatre lacs de montagne, perdus entre 2000 et 3000 mètres, parmi les pâturages et les rochers. Quatre lacs alpins, reflétant un même ciel; quatre notes d' une mélodie; quatre visages de l' Alpe tessinoise...

Lago Bianco: nous l' avons aperçu au matin d' un beau jour, tout baigné dans la lumière de l' aube. Lac blanc? Il était d' un vert exquis, des traînées d' aigue sillonnaient un fond véronèse. Du miroir d' eau se dégageait le même calme, la même paix que des pentes agrestes. Le roc est pourtant tout proche, et puissant le jet des falaises noires. Mais le jeu des eaux dément l' élan presque brutal de la montagne: il le repousse, il l' écarte; il accapare tous les regards. Triomphe de la grâce sur la dureté: ce paysage serait désolé, s' il n' y avait cette nappe tranquille. Elle transfigure le site, à elle seule; elle lui prête des accents de tendresse qui, peu à peu, étouffent le rude chant des sommets. Miracle de la lumière ou caprice des perspectives? A mesure que nous nous élevions sur les pentes raides, il apparaissait bien blanc, le Lago Bianco, blanc des transparences laiteuses ou d' un éclat de porcelaine. Il révélait sa forme parfaite: un cœur ou une feuille d' étable, dont la tige serait dessinée par la Bavona naissante.

Lago Nero: il faut quitter le chemin pour le trouver et marcher une vingtaine de minutes, au flanc de pierriers ou de pentes herbues. On ne l' aperçoit qu' au dernier moment; tout à coup, du haut d' un promontoire, on domine le bassin foncé, encore plongé dans l' ombre. Enchâssé dans les contreforts de la Cristallina, dominé par de sombres à-pics, il ne livre pas dès l' abord son mystère. Une échancrure s' ouvre sur la vallée, porte du jardin clos qui cache les étranges fleurs de ses neiges flottantes et ses parterres d' émeraudes. Tout à l' heure, les rayons obliques viendront frapper la surface aux éclats de métal. Les verts joueront leurs gammes et les cygnes de glace vogueront dans un ruissellement d' or. A peine tourné l' éperon de rocher, il disparaît, vision furtive, entrevue dans le songe d' une matinée d' été. Le reverrons-nous? Peut-être, sur l' arête de la Cristallina, nous sera-t-il offert un coup d' œil sur le joyau énigmatique, perdu dans la solitude.

Lago Sfundau: sur le chemin qui le domine, nous avons pensé aux vers de Mallarmé:

... Ce lac dur oublié que hante sous le givre Le transparent glacier des vols qui n' ont pas fui!

Il est bien captif sous la glace, l' élan des eaux. L' immobilité froide masque une vie inquiète, que l'on devine parfois, entre les lèvres étroites d' une lézarde. Lac polaire, évocation en mineur de quelque Spitzberg de rêve. Au fond du cirque muet, dans la blancheur mate des neiges, il est une réserve, une invite à déchiffrer le secret enseveli. Un appel monte vers le ciel froid. De minuscules icebergs s' entre. Puis tout retombe au silence écrasant de cet hiver d' août. Lac Sfundau: jusque dans son nom se joue la mélodie de l' évanouissement, de l' effacement du lac englouti.

Lago di Naret: sous la pluie fine qui s' est mise à tomber, il déroule la nappe de ses eaux ternes, toute froissée de rides. Tristesse de ces flots sans éclat, de ces teintes étouffées. Gris des rochers, gris du troupeau qui paît sur la berge. Le lac dit l' uniformité des journées, la permanence d' une vie comme suspendue hors du temps, hors des saisons. On voudrait rester là, et se plonger dans ce demi-jour où les choses se décolorent. Ce n' est point la joie bucolique du lac Blanc, le calme mystérieux du lac Noir; ce n' est point le fantôme inquiétant du Sfundau. Ici règne la paix des profondeurs...

Couronne des vallées tessinoises, ils sont quatre, quatre petits lacs alpins...

Feedback