La procession

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

( Croquis montagnard. ) Par E. L. Budry.

A Zeneggen, pour les offices, Les cloches sonnent au Saint jour, Et, fidèle aux divins services, A leur appel le peuple accourt.

Par des chemins parfois sévères, Ils viennent tous, jeunes et vieux; Les enfants, les pères, les mères Se pressent en groupes nombreux.

Aujourd'hui, c' est un jour de fête, Un cortège va se former Et marcher, bannières en tête, Ayant la foi pour l' animer.

Le voici qui vient en cadence, Précédé des chantres pieux. Sous un dais le prêtre s' avance Dans un vêtement somptueux; Et deux à deux les hommes suivent, Plusieurs portant des étendards, Figures graves et pensives Dont rien ne distrait les regards.

Défilant dans leur robe sombre, Ou couvertes d' un voile blanc, Les femmes passent en grand nombre, Fermant la marche dignement.

Lentement de l' église antique La procession fait le tour Au son des cloches, du cantique Exaltant le divin amour.

Et là-haut les Alpes rayonnent, Les cimes baignent dans l' azur; Les chants dans les âmes résonnent; Le ciel est souriant et pur.

Feedback