Les Variations des Glaciers suisses 1962-1963

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

PAR PETER KASSER, ZURICH

Avec S illustrations ( 141-145J t André Renaud 1904-1964 Le 5 juin 1964, une première crise cardiaque arrachait André Renaud à son inlassable activité et il succombait le 8 à une deuxième attaque. Nous perdons en lui non seulement un très cher ami et collègue, mais aussi un homme de science qui a beaucoup contribué au développement de la glaciologie. Depuis 1933, André Renaud était membre de la Commission des Glaciers de la Société Helvétique des Sciences Naturelles. Il était connu des lecteurs des Alpes avant tout comme auteur des treize derniers rapports annuels sur les Variations des glaciers suisses ( 1949/50 à 1961/62 ), dont les cinq premiers ont été écrits en collaboration avec Paul-Louis Mercanton.

André Renaud a introduit des méthodes modernes dans le domaine des contrôles glaciaires. Il a notamment obtenu le rattachement des repères ( devant le front des glaciers ) au réseau fédéral de triangulation par des levés photogrammétriques aériens. Les repères ont été munis de boulons 1 Nos lecteurs auront corrigé d' eux l' erreur du dernier rapport dont le titre indiquait: Les variations des glaciers suisses 1962-1963. Il fallait lire 1961-1962. ( cf. Les Alpes 1963 p.215 ).

de bronze résistants. Il a su intéresser à ses travaux différentes institutions avec lesquelles il a collaboré efficacement, en particulier le Service topographique fédéral. Plus d' un glaciologue a appris à estimer sur le « terrain » l' aide du délégué aux contrôles glaciaires, toujours plein d' en et d' initiative.

Initié à la glaciologie par Paul-Louis Mercanton, alors que, en qualité d' assistant, il se rendait, en 1929, avec le « Pourquoi pas ?» de Charcot dans l' Arctique, il entreprit des explorations au Groenland et à Jan Mayen. Il participa à l' Expédition glaciologique internationale au Greenland en 1958 et 1959 ( E.G.I.G .) avec un programme de recherches établi par lui-même. Peu avant sa mort, en avril 1964, il se trouvait avec un groupe de plusieurs Suisses et Américains à Thulé, au nord du Groenland, pour jeter les bases scientifiques d' une expédition plus vaste, au moyen de sondages méthodiques par isotopes radioactifs.

La liste de ses quelque cinquante publications compte, dans les années trente, tout d' abord un certain nombre de travaux météorologiques sur les précipitations, la température et un halo à la surface de la neige. Suivent différentes études sur les entonnoirs du glacier du Gorner, puis une monographie dans laquelle il détermine l' épaisseur du glacier inférieur de l' Aar par la méthode sismique. Quelques écrits traitent du mouvement et de l' ablation du glacier du Gorner en relation avec les variations du climat. Depuis 1948, son intérêt se porta principalement sur l' étude du grain du glacier. Cela le conduisit à des travaux sur la teneur en eau lourde ( D2O ) des torrents glaciaires, teneur qui fut examine aussi dans le Léman ( 1956 et 1957 ). En 1958 parut une publication sur la présence et le rôle des impuretés dans les glaciers. Ce savant eut le mérite de préconiser des méthodes fondées sur les isotopes radioactifs pour déterminer l' âge de la glace et de la neige. Il suscita des vocations glaciologiques parmi des physiciens de valeur. Des publications en commun, en 1962 et 1963, avec Oeschger et Schumacher, sur le datage par le Tritium, révélèrent sa féconde collaboration.

Il ne fut pas accordé à André Renaud de voir l' achèvement de son oeuvre remarquable. Un travail d' équipe de seize chapitres « Physique et chimie de la glace », dans lequel sont consignés les résultats de l' Expédition glaciologique internationale au Groenland, se trouve en grande partie encore à l' état de manuscrit. Peu de jours avant sa mort, il obtenait du Fonds national suisse de la recherche scientifique une bourse qui lui aurait permis de se vouer entièrement à la glaciologie et de reprendre dans leur ensemble les contrôles glaciaires depuis 1880. Malheureusement cette nouvelle ne put l' atteindre. Ses multiples travaux, ajoutés à sa tâche de maître de gymnase et son activité au sein de nombreuses sociétés savantes, exigèrent de lui un effort excessif pour son état de santé, bien qu' il ait pu compter sur l' appui compréhensif de sa femme qui consacra beaucoup de son temps aux travaux de son mari. Nous assurons Mme Renaud et sa famille de notre sympathie la plus cordiale.

Les conditions météorologiques et l' enneigement du /er octobre 1962 au 30 septembre 1963 Octobre 1962 a été en général sec et chaud; l' insolation, supérieure à la moyenne, provoqua encore une forte ablation de la superficie des langues glaciaires de basse altitude. Le 26 octobre, les Alpes étaient définitivement enneigées au-dessus de 2300 m.

Novembre 1962 a été, au nord des Alpes, sec et froid; au sud, riche en précipitations et peu ensoleillé. A l' exception du Valais, il se forma, dès la mi-novembre, une couche de neige durable jusqu' à mille mètres.

Décembre 1962 fut en général froid et riche en précipitations au nord des Alpes, sec au sud. Quelques rares stations au fond des vallées connurent, déjà en décembre, leur enneigement maximal.

Janvier et février 1963 se signalèrent par de grands froids. Janvier apporta régionalement des précipitations variées, et février fut en général sec.

Mars 1963 fut en moyenne un peu trop froid, riche en précipitations au nord des Alpes et en Valais, sec au Tessin.

En avril 1963, on enregistra, sauf au Tessin ( où elles furent normales ), des températures légèrement supérieures à la moyenne et des différences régionales dans les précipitations.

L' hiver ( octobre à avril ) fut en général trop sec et trop froid. Aussi les réserves en neige de l' hiver sur les hauteurs restèrent-elles au-dessous de la moyenne, bien que la couche, au printemps, fût encore anormalement épaisse dans les basses altitudes.

L' été ( mai à septembre ) fut - à part un mois d' août froid - en moyenne trop chaud. Les précipitations des mois secs ( mai, juillet et, au nord des Alpes, également septembre ) furent compensées par celles des mois humides ( juin et août ) si bien que la moyenne de fete fut normale.

A la publication: Der Firnzuwachs pro 1962163 in einigen schweizerischen Firngebieten, 50. Bericht, A. Lemans, Schweizerische Meteorologische Zentralanstalt, nous empruntons les intéressantes précisions suivantes au sujet de l' ablation:

Tableau 1 Stations AltitudeSomme des températures journalières positives, mai à septembre mMai/Sept. 1961 Mai/Sept. 1962 Mai/Sept. 1963

S j_ orV-I-TV4-OP

Gütsch 2287 Säntis12500 Weissfluhjoch 2667 Clariden 2700 Clariden 2900 Payerne3100 Atmosphère libre ( 700 mb ) Jungfraujoch ( P3)3350 Jungfraujoch ( Sphinx)3578 889 682 654 428 285 804 610 617 527 407 196 187 103 824 647 640 503 366 192 130 65 107 1 Moyenne, 1920-1960: 642,6° C.

L' année hydrologique ( octobre 1962-septembre 1963 ) fut caractérisée par un hiver froid, pauvre en neige ( octobre à avril ) avec fonte tardive dans les basses altitudes, et par un été un peu trop chaud qui favorisa l' ablation. La conséquence aurait dû être une diminution générale de la masse des glaciers.

Les tableaux 4 et 5 donnent une vue d' ensemble sur la situation nivologique dans les moyennes et hautes altitudes. Nous devons ces données aux établissements suivants: l' Institut Suisse de Météorologie à Zurich ( MZA ), l' Institut fédéral pour l' étude de la neige et des avalanches, Davos-Weiss-fluhjoch ( SLF ), la Section d' hydrologie et de glaciologie des laboratoires de recherches hydrauliques et de mécanique des terres ( VAWE ) de l' EPF, et la Compagnie du chemin de fer Wengeralp-Jungfrau.

Avalanches Nous devons au docteur Th. Zingg ( SLF ) les indications ci-après sur les avalanches qui se sont produites: « A notre connaissance, les avalanches qui ont provoqué des dégâts sont au nombre de 85. Dix-sept hommes, dont cinq ouvriers et douze skieurs, y perdirent la vie. La plupart des avalanches furent la conséquence des chutes de neige après la mi-décembre ( ligne du Gothard coupée avant Noël ). Quelques avalanches isolées se produisirent en janvier, février et mars et pendant la première moitié d' avril. » Chronique des glaciers 1962-1963 Le rattachement des repères pour la mensuration des fronts au réseau fédéral de triangulation a été poursuivi. Le Service topographique fédéral a fait des levés photogrammétriques aériens des langues des glaciers de Z' Mutt et du Gorner. Il a fixé la position et l' altitude de ces repères qui ont été signalés par P. Mercier au moyen de plaques d' aluminium. D' autres collaborateurs ont travaillé de la même façon sur sept glaciers des Grisons en vue des levés photogrammétriques: Morteratsch, Tschierva et Roseg ( O. Bisaz, R. Florin, A. Renaud ), Palü ( O. Bisaz, A. Renaud ), Calderas ( O. Bisaz ), Paradisius et Cambrena ( A. Godenzi ).

Nous devons à Electro-Watt S. A. la mensuration de la base du glacier d' Otemma. Les repères de tous ces glaciers ( Valsorey, Tseudet, Boveyre et Breney ) ont été assurés par des boulons de bronze.

Grâce à l' initiative de l' inspecteur forestier M. May, de Martigny, le glacier de Boveyre ( Vs ) a pu être récemment compté au nombre des cent trois langues glaciaires régulièrement contrôlées. Malgré le temps défavorable en septembre, 94 fronts de glaciers ont été observés, deux momentanément laissés de côté et sept, pour différentes raisons, n' ont pas été l' objet de mensurations ( hiver précoce, maladie ou surcroît de travail des observateurs ).

Nous devons les renseignements consignés dans ce Rapport annuel aux personnes et aux instituts suivants: personnel forestier des cantons ( 67 glaciers ), VAWE, ETH ( 6 ), SLF ( 1 ), Sociétés hydroélectriques ( 4 ), J. Ls Blanc, Peseux; H. et V. Boss, Grindelwald: A. Maag, Zermatt; P. Mercier, Tolochenaz, et A. Renaud ( 13 ).

Pour la première fois depuis de nombreuses années, le docteur Wilhelm Jost ne mesura pas les glaciers supérieur et inférieur de Grindelwald. Après une assez longue maladie, il décéda le 23 janvier 1964. Né en 1882, il fut dès ses jeunes années un alpiniste et un chercheur enthousiaste qui avait l' habitude de se donner entièrement en toute chose. En 1912-1913, il prit part à l' expédition suisse au Grœnland de A. de Quervain. En 1924, il fut admis au sein de la Commission suisse des Glaciers qui le chargea de mesurer l' épaisseur de la glace du glacier inférieur de l' Aar par la méthode sismique. Son collègue A. Kreis qui avait perfectionné les instruments de mesure ad hoc le suivit quelques semaines plus tard dans la tombe ( 1885-1964 ). W. Jost avait comme peu d' autres réussi à susciter parmi ses élèves l' enthousiasme pour la montagne et les glaciers. Pour l' un et pour l' autre des articles nécrologiques ont paru dans le Bulletin mensuel des Alpes de cette année.

Le tableau 2 donne une vue d' ensemble sur les mesures de fronts.

Tableau 2 Variations de longueurs de glaciers 1961/62 et 1962/63 Récapitulation 1961/621962/63 Réseau d' observationnombre de glaciers Non mesurésnombre de glaciers Mesurés nombre de glaciers En régime incertainnombre de glaciers 102 103 9 9 93 94 1 1 92 ( 100 ) 93 ( 100 ) 13 ( 14,1 ) 10 ( 10,8 ) 76 ( 82,6 ) 77 ( 82,8 ) 3 ( 3,3 ) 6 ( 6,4 ) En régime connunombreEn cruenombreEn décruenombreStationnairesnombreVariation moyenne de longueurm/glacier11,2518,55 ( nombre8389)1 1 Ne sont pas inclus: les glaciers qui ne sont observés que tous les deux ans ( Mont-Miné, Chelen et Rotfirn ), ainsi que ceux dont le front est en contact avec un lac artificiel ( Oberaar ).

La tendance générale au recul s' est quelque peu accentuée Toutefois, dix glaciers sont en crue. Ce sont: L' Allalin, Fee ( langue nord ), Giétro et Trient en Valais; le glacier supérieur de Grindelwald, Eiger et Rosenlaui dans les Alpes bernoises; le Rotfirn dans la vallée de Göscheneralp, de même que le Paradisino et le Cambrena dans le bassin de l' Adda. Six n' ont pas varié. Soixante-dix-sept sont en décrue. Il n' y a pas, à proprement parler, de recul de glacier. La variation de longueur est le résultat de deux facteurs: le mouvement en avant de la langue du glacier et l' ablation. C' est ainsi que K. Oechslin signale, dans son rapport annuel sur le glacier de Damma, une avance de 27 mètres d' un bloc de rocher situé près de l' extrémité du glacier et qui a été l' objet de mensurations répétées. Nonobstant, la langue s' est raccourcie de 20,7 mètres parce que, en même temps, plus de 47 mètres de glace avaient fondu. Le front du glacier de Calderas ne put être mesuré que le 7 juin 1964. Le glacier, à cette date, était-il plus court ou plus long qu' au début d' octobre 1963? Il faudrait pour le dire savoir si l' avance de la langue fut plus petite ou plus grande que l' ablation minime qui s' est produite pendant le même temps.

Sur les rapports entre mouvement et ablation au front des glaciers, des études approfondies de la Commission suisse sont en cours au glacier de Steinlimmi ( R. Haefeli ), études qui confirment que la vitesse de glissement près du front des glaciers est plus forte en général en été qu' en hiver. R. Haefeli a noté pour la période du 12 octobre 1962 au 12 juillet 1963 ( 243 jours ) une vitesse moyenne de 0,74 cm par jour, tandis qu' il constatait pendant 24 heures, les 11 et 12 octobre 1962, une avance de 2,0 cm, et une autre de 2,4 cm, les 12 et 13 juillet 1963, pendant 17 heures.

Les conditions météorologiques et d' enneigement du 1er octobre 1962 au 30 septembre 1963 furent favorables à une diminution des masses glaciaires au cours de cette année hydrologique. Cela est confirmé par les calculs des KWO pour les glaciers supérieur et inférieur de l' Aar, aussi bien que par ceux de VAWE pour le grand glacier d' Aletsch. Nous donnons dans le tableau 3 une vue synoptique des trois dernières années.

Tableau 3 Variations annuelles de masse 1960/61-1962/63 GlaciersVariation de masse en 1000 m3 de glace 1960/611961/621962/63 Oberaar Du profil suprême au front3 0203 2493 076 Unteraar Des profils Grunerhorn ( Finsteraar ) et Wildläger ( Lauteraar ) au front10 35316 62117 714 Grand glacier d' Aletsch Bassin versant tota133 25066 28023 690 Publications glaciologiques parues en Suisse ou à l' étranger, d' auteurs suisses ou concernant la Suisse Hydrologische Bibliographie -Schweiz. 1959-1961 Bibliographie Hydrologique Suisse. Jahrgänge 21-23, Hydrolog.

Komm. SNG, Gletscherkomm. SNG, Eidg. Komm, für Schnee- und Lawinenforschung, Zürich 1963. Fisher, Joel E.

Two tunnels in cold ice at 4000 m on the Breithorn J. Glaciol., Cambridge, vol. 4, 62/63, No. 35, p. 513-536. Haefeli, R[obert] Cut-and-Fill-Technique in the ice tunnel of the Television-Relais-Station on the Jungfraujoch. Ice and Snow, MIT Press, Cambridge Massachusetts 1963, p.613-618, 1963.

- Note on the history of the Steingletscher lake. Bull. Ass. Int. d' Hydrologie Scientifique, 8e année, n° 2, juin 1963, p.123-125.

- Observations and measurements on the cold ice sheet on Jungfraujoch. Bull. Ass. Int. d' Hydrologie Scientifique, 8e année, n° 2, juin 1963, p. 122.

- A numerical and experimental method for determining ice motion in the central parts of ice sheets. [Fig., Tab.] -Ass. Int. d' Hydrologie Scientifique, Assemblée Générale de Berkeley, Pubi. n° 61, 1963, p. 253-260.

Kasser, Peter Notes on the new map of the Aletsch Glacier. Bull. Ass. Int. d' Hydrologie Scientifique, 8e année, n° 2, juin 1963, p. 113-114.

- Note on the detailed ablation studies of 1959 and 1962 on the Great Aletsch Glacier. [Tab.Bull. Ass. Int. d' Hydro Scientifique, 8e année, n° 2, juin 1963. p. 115-118.

Lemans, A.

Der Firnzuwachs pro 1962/63 in einigen schweizerischen Firngebieten. 50. Bericht. [Tab.Vjschr. Naturf. Ges. Zürich, Jg. 108, 1963, S. 431-441.

Moos, A. von, und R. Haefeli Schweizerische Probleme auf dem Grenzgebiet von Bodenmechanik, Geologie und Glaziologie. Mitteilungen aus dem Institut für Verkehrswasserbau, Grundbau und Bodenmechanik der Technischen Hochschule in Aachen, H. 25, 1962.

Müller, Fritz Englacial temperature measurements on Axel Heiberg Island, Canadian Arctic Archipelago. [Fig., Tab.Ass. Int. d' Hydrologie Scientifique, Assemblée Générale de Berkeley, Pubi. n° 61,1963, p. 168-180.

Quervain, M[arcel] de:

Bericht über die Tätigkeit des Eidg. Institutes für Schnee- und Lawinenforschung 1961/62. Schweiz. Zschr. Forstw., Jg. 114, 1963, S. 437-445.

Ramseier, René O.

Some physical and mechanical properties of polar snow [Fig., Tab.J. Glaciol., Cambridge, vol.4, 1962/63, Nr. 36, p. 753-769.

19 Les Alpes- 1964 -Die Alpen289 Renaud, André Analyse climatique des variations de longueur des glaciers de Pizol et Sardona ( Suisse ). [1 pi.] Bull. Soc. Vaud. Se. Nat ., vol. 68,1962/63, n° 310, p. 195-204.

- Les glaciers de la région de Zermatt. Bull. Ass. Int. d' Hydrologie Scientifique, 8e année, n° 2, juin 1963, p. 109-112.

- Les variations des glaciers suisses 1961-1962 ( Observations annuelles pubi, par la Commission des Glaciers de la SHSN avec la collab. du CAS, [83e rapportTabi., 4 pi.Alpes, année 39,1963,4e trim ., p.215-228.

Roethlisberger, H[ans] The Rhone glacier surveys [Fig.Bull. Ass. Int. d' Hydrologie Scientifique, 8e année, n° 2, juin 1963, p. 119-121.

Schnee und Lawinen in den Schweizer Alpen, Winter 1961/62. Winterbericht des Eidg. Institutes für Schnee- und Lawinenforschung Weissfluhjoch/Davos, Nr. 26. Mit Beiträgen von M. de Quervain, Th. Zingg, M. Schild, P. Branschi.

Ziegler, Hans MethodenderPlastizitätstheoriein der Schneemechanik. [Fig.]-Zschr. angew. Math. Physik, Vol. 14, 1963, p.713 bis 737.

Tableau 4 Enneigement temporaire de l' hiver 1962/63 / Daten über die Schneedecke im Winter 1962/63 Les stations pour lesquelles les observations sont données dans ce tableau sont toutes situées dans des bassins hydrographiques en relation avec des glaciers.

In der nachfolgenden Tabelle sind die Schneedeckendaten einiger Flussgebiete aufgeführt, soweit sie für Gletscherbecken verwendet werden können.

Colonne 1: Date du commencement de l' enneigement continu.

2: Date de la fin de l' enneigement.

3: Durée de l' enneigement continu.

4: Hauteur maximale de la couche de neige ( cm ).

5: Date du maximum.

6: Valeur en eau de la couche de neige totale.

7: Date de la détermination de la valeur en eau.

Kolonne 1: Datum des Einschneiens ( 1. Tag mit Schneedecke [permanente] ).

2: Letzter Tag mit Schnee der permanenten Schneedecke.

3: Dauer der permanenten Schneedecke. 4: Schneehöhenmaximum in cm.

5: Tag des Schneehöhenmaximums.

6: Wasserwert der Schneedecke, gemessener Maximalwert ( Profildatum ).

7: Tag der Profilaufnahme bzw. Bestimmung des Wasserwertes.

Station Altitude Höhe m. M.

1 2 3 4 5 6 7 Weissfluhjoch 2540 29.10. 15.11. 14.11. 29.10. 15.11.

3.7. 29.4. 18.4.

26.4.

248 166 156 163 234 123 154 148 100 12.4. 22.12. 23.12. 12.4. 11.4.

683 282 414 16.4 1.4 1.4 Davos-Platz

1200 Berninahäuser 2050 Pontresina

1820 29.10. 12.11. 15.11. 10.12. 10.12. 13.11.

10.5. 28.5. 6.5. 29.4. 29.4. 12.5.

194 198 173 141 141 181 160 250 130 106 95 210 8.4. 13.3. 7.4. 7.4. 1.4. 1.4.

476 773 255 257 341 587 15.4 1.4 19.4 1.4 1.4 1.4 Barberine

1820 Saas Fee 1775 Zermatt 1600 Bourg-St-Pierre

... 1800 28.10. 13.11.

19.6.

17.5.

235 186 346 188 1.4. 1.4.

1041 591 16.4 1.4 Andermatt 1440 Tableau 5 Enneigement alpin 1962/63 / Schneeverhältnisse in Hochlagen 1962/63 I. Observations au moyen de balises - Pegelmessungen Glacier Altitude Enneigement max.

Résidu à l' étiage Variations du niveau Balise fin d' hiver fin d' été de la surface Hauteur de la neige Hauteur de la neige ( valeur en eau ) ( valeur en eau ) Gletscher Meereshöhe Grösste Schneehöhe Firnzuwachs = Höhenänderungen der Pegel Ende Winter Netto-Akkumulation Oberfläche Schneehöhe Schneehöhe ( Wasserwert ) ( Wasserwert ) mû. M.

cm ( Date ) cm ( Période ) m ( Période ) Plan Névé 2426 573 ( 27538 ( 23 ) 7 ( 31.5.63 ) ( 6.10.62-5.10.63 ) Aletsch î Jungfraufirn P 3 3350 >4502 + 325 ( 1791,20 ( ...6.63 ) ( 2.10.62-30.9.63 ) ( 13.9.62-17.9.63 ) Jungfraufirn P 5 3500?

+ 510 ( 2640,50 ( 14.9.62-28.9.63 ) ( 14.9.62-14.9.63 ) Ewigschneefeld PII 3450?

+ 415 ( 217 ) 0,00 ( 15.9.62-18.9.63 ) ( 15.9.62-18.9.63 ) Clariden Balise inférieure 2700 350 ( 15469 2,7 ( 25.5.63 ) ( 26.10.62-18.9.63 ) ( Automne 61-18.9.63 ) Balise supérieure 2900 422 ( 184178 ( 92 ) 2,0 ( 25.5.63 ) 26.10.62-17.9.63 ) ( Automne 61-17.9.63 ) Suvretta Balise inférieure 2750 238 ( 118)4 — 80?

( 31.5.63 ) ( 20.9.62-17.8.63 ) Station inférieure 2460 172 ( 83)4

( 31.5.63 ) II. Observations sur des parois rocheuses ( nivomètresBeobachtungen be i Felsmarken Glacier Altitude Niveau maximal Niveau minimal Gletscher Meereshöhe Höchster Stand Tiefster Stand Variations 1962/63 mû. M.

( Date ) ( Date ) Glacier inférieur de 3100 48 degrés 10 degrés — Im6 Grindelwald ( Eismeer ) ( 26.4; 6.5.63 ) ( 15.9.; 28.9.62 ) Marke 48 Marke 10 8 degrés ( 15.8.63 ) Marke 8 Enneigement maximal/Maximale Schneehöhe des Winters + 19 m5 38 degrés/38 Marken 1 Variations du niveau de la surface 1961/62: P 3 19.9.1961-13.9.1962: -1,86 m ( non pas + 2,00 ); P 5 16.9.1961-14.9.1962: -1,60 m; P 11 17.9.1961-15.9.1962: -1,00 m.

2 Comptés à partir du 2.10.1962 ( estimation ). 8 Comptés à partir du 26.10.1962.

4 Comptés à partir du 20.9.1962.

La hauteur maximale a été atteinte probablement déjà en avril. 6 Un degré correspond à 0,50 m.

Tableau 6 Variations de longueur des glaciers 1962/63 / Längenänderungen der Gletscher 1962/63 Glacier Gletscher Ct.1 Variations en mètres, en 1961/621962/63 Kt.* Änderung in Metern im Jahre 1961/621962/63 Altitude du front en mètres, automne 1963 Meereshöhe des Zungenendes in Metern Herbst 1963 A. Bassin du Rhône A. Einzugsgebiet der Rhone RhôneVS MuttVS Gries ( Äginental)VS FieschVS Grosser AletschVS KaltwasserVS TällibodenVS OfentalVS SchwarzbergVS AllalinVS KessjenVS Fee ( nördliche Zunge)VS GornerVS Z' MuttVS FindelenVS RiedVS LangVS Turtmann-WestVS Turtmann-Ost oder Brunegg ..VS Bella TolaVS ZinalVS Moming VS MoiryVS FerpècleVS Mont MinéVS Bas d' ArollaVS Tsidjiore NouveVS CheillonVS L' En DarreyVS Grand DésertVS Mont FortVS TsanfleuronVS OtemmaVS Mont DurandVS BreneyVS Giétro VS CorbassièreVS ValsoreyVS TseudetVS BoveyreVS Saleina VS TrientVS Grand Plan NévéVD Martinets VD Scex Rouge VD PrapioVD PierredarVD - 2,9 — 85,5 21233 - 14,5 — 4,3 2628,5 — 21,0 — 16,8 23624 année 1962 — 56,72 9 16055 — 24,8 — 14,8 14925 — 6,0 - 3,2 2660 année 1962 ( L+T)17 — 2,7 2628 année 1956 + 4,4 ( 3 ans ) 2635 année 1956 — 5,4 ( 3 ans20,4 2661 - 10,5 + 7,3 2328 "

- 9,3 - 3,9 2846 année 1962 + 15,0 + 6,1 20597 — 10,8 — 28,5 2048 — 32,0 — 18,7 2241 — 32,0 — 15,4 2482,25 année 1961 — 15,0 — 8,4 2039,6 — 35,0 2010 année 1961 — 25,0 — 17,7 2238 année 1962 — 53,5 — 92,6 2420 année 1962 - 2,9 -25,7 2765 — 10,0 — 16,5 1992 — 15,9 — 12,9 2321 — 14,5 — 29,8 2415 — 14,6 —205,0 1990 année 1957 0 ( 2 ans ) 1965 année 1955 — 5,9 - 7,4 2130 année 1959 — 4,4 — 19,6 2251 année 1959 — 4,0 - 2,8 8 0 — 21,5 2445 année 1961 + 22,0?

—137,7 - 6,5 — 66,0 + 0,5 — 5,0 2420 année 1961 — 20,0 2407,7 — 4,0 — 12,0 22652 — 6,0 — 30,0 2560 année 1957 — 5,5 + 2,0 2511 - 3,0 — 3,0 2166 0 — 50,5 23959 — 5,0 — 11,5 242110 * il 2605 "

— 5,0 — 4,0 1741 + 31,5 + 21,0 1794,2 année 1962 + 2,5 — 0,8 2345 0 0 2095 année 1961 — 0,5 0 + 6,4 — 15,012 2361 + 4,0 — 7,1 2400 Glacier Ct.1 Variations en mètres, en Altitude du front en 1961/62 1962/63 mètres, automne 1963 Gletscher Kt.1 Änderung in Metern im Jahre Meereshöhe des 1961/62 1962/63 Zungenendes in Metern Herbst 1963 B. Bassin de l' Aar B. Einzugsgebiet der Aare OberaarBE UnteraarBE GauliBE SteinBE SteinlimmiBE TriftBE RosenlauiBE Oberer GrindelwaldBE Unterer Grindelwald BE EigerBE Tschingel BE GamchiBE Schwarz BE Lämmern VS Rätzli BE C. Bassin de la Reuss C. Einzugsgebiet der Reuss Tiefen UR St. AnnaUR Chelen UR RotfirnUR Damma UR Wallenbühl ( près de Voralp ) ..UR BrunniUR HüfiUR Griess ( près d' Unterschächen Firnälpli-Os^GrassengletscherOW Griess ( GriessengletscherOW D. Bassin de la Linth D. Einzugsgebiet der Linth BifertenGL SulzGL Glärnisch GL E. Bassin du Rhin E. Einzugsgebiet des Rheins Lavaz GR Punteglias___GR LentaGR Vorab GR ParadiesGR Suretta GR Porchabella GR VerstanklaGR Suvretta GR Sardona SG PizolSG — 24,3 — 27,5 2285,813 — 10,2 — 18,0 1908,9 — 6,0 - 3,0 2240a — 17,5 - 12,5 1938 année 1962 — 8,014 - 11,0 2092 année 1962 — 10,0 — 14,0 16002 + 6,0 + 12,0 1900 - 4,0 + 11,0 -72,3 — 48,3 1220 année 1961 + 10,0 21002 2150a — 10,1 — 10,9 1985 — 0,9 — 1,3 2180 — 1,6 — 57,0 24852 — 22,0 — 12,0 2288 - 37,0 - 8,7 2208 - 6,0 0 2295 —150,0ls ( 2 ans12,0 ( 2 ans ) 2031 — 11,0 — 20,7 2040 — 0,5 — 7,0 2239 — 9,5 - 4,7 2304 -27,5 -22,5 1740 — 6,0 - 2,0 2208 — 6,0 2 ans - 7,5 — 0,3 2 ans 0 1921,6 + 2,0 0 1785 + 0,7 — 8,0 2296 — 17,5 - 5,2 2250 année 1960 - 11,3 — 10,5 2330a — 17,5 - 10,3 — 11,5 -22,0 2590 année 1961 — 51,0 -48,5 2361 + 55,0 3 ans — 39,5 2190 - 7,5 — 22,2 2560 — 4,0 - 6,1 23572 - 12,0 — 13,3 2460 année 1957 + 13,4 2 ans — 16,3 2450 + 35,8 2 ans — 29,3 2550 Glacier Gletscher Ct.1 Variations en mètres, en 1961/621962/63 Kt.1 Änderung in Metern im Jahre 1961/621962/63 Altitude du front en mètres, automne 1963 Meereshöhe des Zungenendes in Metern Herbst 1963 F. Bassin de Vinti F. Einzugsgebiet des Inn RosegGR TschiervaGR MorteratschGR CalderasGR TiatschaGR ScesvenaGR LischanaGR G. Bassin de l' Adda G. Einzugsgebiet der Adda CambrenaGR PalüGR Paradisino GR FornoGR H. Bassin du Tessin H. Einzugsgebiet des Tessin BrescianaTI BasòdinoTI RossbodenVS 31,8 -29,7 2170 58,0 - 50,5 2160 45,0 — 38,2 2000 10,5 — 10,0 "

2680 14,6 — 8,6 2514 8,2 — 6,6 2721 18,5 2788 année 1962 9,0 + 31,9 2513 22,5 — 23,9 2350 6.7 + 11,0 2814 20,0 — 52,1 2160 23,0 — 7,6 2563 7,0 — 10,5 2590 2,0 — 3,6 1928 année 1962L+T17 I Lorsqu' un glacier s' étend sur le territoire de plusieurs cantons, nous mentionnons celui sur lequel la langue est située.

8 Valeur approximative.

;'Point le plus bas; le portail est situé plus haut sur la rivé droite.

4 Bord de la glace au centre du front; sur les deux côtés, le front descend d' environ 10 mètres plus bas qu' au centre.

6 Niveau de l' eau dans le portail.

6 Comparez les illustrations.

7 Point le plus bas; le portail est situé sensiblement plus haut, sur la rive droite.

8 La cote de 1740 m, mentionnée dans le rapport 1961/62, est erronée. La valeur correcte est quelque peu au-dessus de 2600 m.

9 Portail sans eau à 2390 m.

10 Portail à 2430 m.

II Première observation. Aussi n' est pas possible d' indiquer la variation de longueur.

12 Recul de la pointe de la langue.

13 Le front était en contact avec le lac d' accumulation d' Oberaar.

14 Variation de longueur du 17.8.1962 au 29.9.1962.

15 Le long bras, à la droite du front, a été coupé par le milieu. En 1957 déjà, ce processus fut constaté aux portails. De la glace morte du glacier de Chelen s' appuie au Rotfirn.

16 Mesure effectuée le 7.6.1964 seulement.

17 L+T = Service Topographique Fédéral.

Tableau 7 Aaregletscher Mensurations des glaciers de l' Aar ( 1962/63 ) par les « Forces motrices de POberhasli » ( KWO ) 1962/63 Altitude Ecarts de coteVitesses superficielles moyenne ( par rapport à 1962 ), en m en m/an mmoyenne maximummoyennes Ecarts sur 1962 maximum Profil Unteraar Grunerhorn ( Finsteraar ).

Wildläger ( Lauteraar )...

Mieselenegg

Pavillon Dollfus

Brandlamm Supérieure..

Oberaar Suprême

Supérieur

Médian

2566,58 2518,16 2377,04 2233,28 2072,40 1,04 1,62 -1,46 -1,63 -2,81 — 1,5 — 8/+2 -4,5 -4/+2 39,67 31,92 28,11 18,56 5,68 0,62 -0,12 0,33 -0,36 -0,33 53,5 49,8 37,8 26,2 9,9 2568,65 2496,86 2391,48 -0,98 -1,94 -3,00 ca.1,8 11,98 7,26 » 7,84 -0,96 -1,17 » -0,64 18,2 12,5 12.91 Diminution de superficie en mètres carrés Unteraar. Oberaar..

1961/62 5 456 8168* 1962/63 9 656 8 992 Variation de masse en milliers de mètres cubes Unteraar De front à front

Du front au profil Brandlamm Supérieur

De Brandlamm Supérieure au Pavillon Dollfus Du Pavillon Dollfus à Mieselenegg

Finsteraargletscher de Mieselen à Grunerhorn. Lauteraargletscher de Mieselen à Wildläger... Total Unteraar

Oberaar De front à front

Du front au profil Médian

Du profil Médian au Supérieur

Du profil Supérieur au Suprême

Total Oberaar

1961/62 1962/63 — 280 — 290 — 2 246 — 1786 — 4 424 — 3 705 — 4 241 — 4 590 — 2 5836 — 3 504 — 2 8473 839 — 16 621 —17 714 — 355 — 186 — 756 — 754 — 1 165 — 1213 — 973 — 923 — 3 249 — 3 076 Au 83e rapport ( 1961/62 ) il convient d' ajouter ou de corriger les valeurs suivantes: ;'13,4 m/an; 2 non 8,48, mais 8,43 m/an; 3 non + 0,53, mais + 0,58 m/an; 4 non 8170, mais 8168; 5 Finsteraar: non 2847, mais 2583; Lauteraar: non 2583, mais 2847.

( Trad. P. V. et G. W. ) 295

Feedback