Promenades dans les Alpes du Liechtenstein

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

( FinPar Paul Schnaidt

Avec 2 illustrations ( 74, 75Genève ) Mais d' autres surprises m' étaient encore réservées.

Par un délicieux chemin à travers pâturages et forêts, je passe par Silum, 1500 m ., pour rejoindre Kuhn, 1459 m .; un tunnel permet de traverser l' arête qui sépare la partie rhénane du pays de celle de la Samina. Quel enchante- ment que de découvrir tout à coup cette région et les deux beaux vallons qui montent, l' un jusque sous le Naafkopf et l' autre, celui de Malbun, jusqu' au pied de l' Augstenberg. A peu de distance, le Kurhaus Sükka, 1450 m. La vue s' étend dans toutes les directions: au loin la plaine du Vorarlberg, puis les Plankner Türme, le Schönberg et au sud la chaîne de l' Alpstein et le Rhätikon. Puis la route descend rapide, vers la Samina qu' on traverse sur un petit pont de bois rustique et voici Steg, « un coin de paradis tombé du ciel », avec ses chalets et sa chapelle. Le chemin est agréable, une gorge, des montagnes de structure étrange, 1' Ochsenkopf et déjà je rejoins le petit hôtel de Malbun ( 1604 m .) et tous les jolis chalets du plateau. Oh! qu' il fait bon et beau vivre cette heure ici. Chaude réception, hospitalité généreuse, langage savoureux teinté d' accent autrichien très doux et chantant. Et quelle belle région pour le ski, j' y suis déjà en pensée! Un bref arrêt, puis je repars pour le Sareiser Joch ( 1954 m .) d' où la vue sur le Gamperduner Tal, Nenzinger Himmel, l' Alpstein et Scesaplana est grandiose; par l' arête, je grimpe facilement à l' Augstenberg, 2365 m ., promenade superbe par le Silberhorn, 2274 m ., avec des panoramas toujours nouveaux pour moi. Revenu à Malbun, j' aurais aimé encore aller visiter d' autres sommets, mais hélas! il faut partir et revenir par Steg sur Sükka, car je voulais encore remonter la pittoresque vallée de la Samina d' où je pouvais atteindre en peu d' heures par Valüna et Gritsch, au milieu de tapis de fleurs de toutes couleurs, le Bettlerjoch, 2111 m ., où se trouve la Pfälzerhütte, sur un col d' où l'on a une vue sur le Naafkopf, 2573 m. ( facilement accessible en 1/2 h. ), et le Falknis, 2604 m. Toute cette région est également très favorable à la pratique du ski en hiver et au printemps.

Mais il faut savoir s' arracher à ces coins idylliques, reprendre le chemin du retour. Quelques raccourcis me conduisent à Gapfahl, 1689 m ., d' où un chemin de forêt me ramène à Sükka. Par le Kulm, je rejoins sur ma petite reine d' acier Triesenberg et Vaduz où un mien ami, du gouvernement de la principauté, me fait les honneurs du palais gouvernemental, du musée postal des plus intéressants, et de quelques crûs fameux du pays.

Cette rapide promenade dans les Alpes du Liechtenstein m' a permis de visiter un petit pays plein de charme et de merveilles et d' approcher les habitants, de connaître leur vie et leur façon de penser, d' apprécier leur gentillesse, leur droiture et leur distinction.

Bien à regret je quittai mon ami, Vaduz, son château, les belles montagnes, me promettant bien d' y revenir plus longuement bientôt. En quelques coups de pédales j' atteignis le Rhin, son pont, la frontière et Sevelen d' où un dernier regard au soleil couchant me permit d' embrasser cet admirable îlot de calme, ami de la Suisse, région que je venais de parcourir seul, en homme libre, pays que j' ai appris à aimer davantage, parce que comme nous, épris de justice et attaché à ses institutions démocratiques.

Feedback