Ski de printemps dans la Vallée d'Aoste

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Jean-Louis Blanc, Peseux Après avoir décrit les itinéraires-skieurs du Valgrisanche et du Val de Rhêmes ', nous passons dans le Valsavaranche. Cette vallée est la voie d' accès la plus commode au Grand Paradis, le seul « 4000 » des Alpes Graies. Une excellente route conduit, au départ de Villeneuve dans la vallée principale, jusqu' à Pont, au cœur du Parc national du Grand Paradis, à près de 2000 mètres d' altitude.

Jusqu' au début du XIXe siècle, ce village était habité pendant toute l' année. Comme partout ailleurs en Vallée d' Aoste, le dépeuplement des hautes régions l' a privé de ses habitants, et Pont est maintenant désert de la fin du mois d' octobre jusqu' au début de mai.

Nous renonçons à décrire l' itinéraire habituel du Grand Paradis au départ du refuge Victor-Emmanuel II. Cette course, très belle, n' offre pas de difficultés en conditions normales. Elle attire la foule des skieurs printaniers, les dimanches de beau temps, en avril et en mai. Il en est de même de la Tresenta, sommet que l'on atteint facilement du refuge en trois ou quatre heures.

TRAVERSEE DU REFUGE VICTOR-EMMA-NUEL II AU NIVOLET PAR LE COL DE LA PUNTA FOURA ( 3124 m ) CI. feuille 41, Gran Paradiso et Ceresole Reale Ce col, ouvert au nord de la Punta Foura, est la meilleure liaison entre le Massif du Grand Paradis et la région du Nivolet. En combinaison 1 Cf. Les Alpes 1970 ( pp. 47-54 ) et 1972 ( pp. 42-49 ) avec le col du même nom ou celui de Ferauda, il permet de se rendre dans la haute Vallée de l' Orco et, en combinaison avec le Col Leynir, dans la Vallée de Rhêmes, au refuge Benevolo. Il pourrait être une étape d' une haute route conduisant de Champorcher, dans la basse Vallée d' Aoste, à Val d' Isère ou à Bonneval-sur-Arc en Tarentaise et Maurienne.

Du refuge Victor-Emmanuel II, la première partie de l' itinéraire est bien visible. Remonter le Glacier de Montcorvé jusqu' à un collet caractéristique, ouvert au pied de l' arête nord-ouest du Ciarforon, entre la moraine et les rochers ( 45 min. ). Traverser ensuite horizontalement le Glacier de Monciair jusqu' au point 2916, situé à la base de l' arête nord-ouest de la Becca de Monciair. Une descente de flanc conduit alors sur le Glacier du Grand Etret en passant devant le front du petit Glacier de Breuil. La perte de niveau est d' environ 150 mètres.

Au retour du Grand Paradis, cet itinéraire présente une variante beaucoup plus intéressante que la descente directe sur Pont. On peut encore, si l'on est en forme, remonter le Glacier du Grand Etret jusqu' au col du même nom, à 3144 mètres d' altitude. La descente de ce col jusqu' à Pont, près de 1200 mètres de dénivellation, est l' une des plus belles du Valsavaranche.

Pour le Col de la Punta Foura, remonter le glacier jusque vers 2900 mètres. S' élever ensuite sur les fortes pentes de sa rive gauche, jusqu' à la hauteur d' une sorte de terrasse très inclinée, entre les points 3014 et 3108. Une traversée ascendante sur la droite ( nord-ouest ) conduit alors directement au col. On aura avantage à se tenir assez haut sous les rochers de la Punta Foura où l' inclinaison est moins prononcée. Si la neige n' est pas stable, les pentes situées entre le glacier et le col sont dangereuses.

L' autre versant ne présente pas de difficultés. Une belle descente, d' abord sur le Glacier de la Punta Foura, puis dans un très beau terrain vallonné, conduit au Plan du Nivolet. Il est préférable de descendre directement à la Doire Grand Paradis et Becca de Montadayné au-dessus du Glacier de la Tribulation 2 Bivouac du Grand Neyron et de suivre le talweg jusqu' aux lacs du Nivolet plutôt que de prendre à flanc de coteau sous la Costa di Menta, en traversant un éboulis de gros blocs instables qui peut être avalancheux. L' Al Savoia, au Nivolet, est fermée en hiver.

COL DU GRAND PARADIS ET BIVOUAC IVREA 3345 m. CI. feuille 41 Gran Paradiso Ce col, largement ouvert entre le Grand Paradis et la Tresenta, conduit dans le Val de Noaschetta, au bivouac Ivrea et Noasca dans la Vallée de l' Orco.

Le bivouac appartient à la section Ivrea du CAI. Il est situé à 2770 mètres, sur un mamelon de la rive droite du torrent issu de la langue orientale du Glacier de Noaschetta. Toujours ouvert, il contient g couchettes et des couvertures, pas de batterie de cuisine. Du refuge Victor-Emmanuel II, le col est en vue et on y parvient sans difficulté par le facile Glacier de Montcorvé. La dernière pente sous le col se gravit en général à pied. Si l'on n' est pas pressé, il vaut la peine de faire la Tresenta au passage. Sur l' au versant, descendre sur le Glacier peu incliné de Noaschetta jusqu' à l' aplomb de la Pointe Ceresole où la pente s' accentue et présente quelques grosses crevasses. Le bivouac est visible. On y parvient directement en se laissant glisser jusqu' à l' extrémité du glacier, puis dans la combe qui lui fait suite. Du bivouac Ivrea, on peut se rendre au lac artificiel du Telecio et à Locana par le Col de Noaschetta, dans le Valnontey, et Cogne par le Col du Grand Croux ou par celui de Valnontey et le Glacier de la Tribulation. Ces deux derniers cols sont difficiles en conditions hivernales et ne sont accessibles qu' à d' excellents alpinistes-skieurs.

COL ORIENTAL DU GRAND NEYRON ET BIVOUAC SBERNA 3414 m. CI. feuille 41 Gran Paradiso Ce col s' ouvre au pied de l' arête ouest de l' Herbetet. Le bivouac Sberna ( CAI ) se trouve exactement sur le col. Toujours ouvert, il contient 6 couchettes et des couvertures, pas de batterie de cuisine. Accessible par les deux versants du col, on ne l' aperçoit qu' au dernier moment.

TRAVERSEE DU REFUGE VICTOR-EMMA-NUEL II AU BIVOUAC SBERNA Du refuge, se diriger vers le nord en passant successivement aux points 2910, 2918 et 2978 pour franchir une large croupe dont l' extrémité ouest forme la Tête de Montcorvé. Descendre de quelques mètres sur le versant opposé et, par une traversée horizontale sur la droite, gagner le Glacier de Laveciau à l' endroit où sa moraine latérale gauche vient buter contre les rochers de Montcorvé ( 2980 m ). Ce parcours, très incliné, est exposé aux avalanches si la neige est instable.

Prendre pied sur le glacier très crevasse et en remonter la rive gauche.Vers 3050 mètres d' al, une zone plus calme permet de le traverser en direction de la selle ouverte en amont de la moraine médiane des deux glaciers de Laveciau et Montadayné ( 3110 m ).

En sens inverse, et si l'on vient du bivouac Sberna, il est possible de prendre le Grand Paradis en route en remontant la branche sud, passablement crevassée, du Glacier de Laveciau. On rejoint alors, vers 3650 mètres d' altitude, l' itinéraire normal venant du refuge Victor-Em-manuel II.

Poursuivre sur le Glacier de Montadayné en direction nord-ouest jusque sous le Col oriental du Grand Neyron que l'on atteint en général sans déchausser les skis, par une courte et forte pente de neige. Compter trois heures d' un refuge à l' autre. Cet itinéraire se déroule dans un cadre grandiose; la traversée de glaciers parfois crevasses ( crevasses ouvertes dans le. sens de la marche !) exige quelques précautions. Corde et piolet sont indispensables.

3Grand Serz, Herbetet et Grand Paradis, vus de la Grivola 4Pont ( Valsavaranche ). Au fond: Col du Grand Etret. A gauche: Becca di Monciair. A droite: Punta Fourà Photos: Jean-Louis Blanc, Peseux ACCES AU BIVOUAC SBERNA AU DEPART DU VILLAGE DES EAUX-ROUSSES Suivre la route de Pont jusqu' à la hauteur de l' Alpe de Pravieux ( 1871 m ), où un pont permet de franchir la Doire. On gagne alors la Montagne de Lavassey ( 2194 m ) en suivant le trace du chemin estival. Les deux cents premiers mètres sont malaisés, mais le terrain devient rapidement favorable au ski.

Des chalets de Lavassey, contourner par la droite ( sud ) une crête de rochers et d' éboulis, pour gagner, au sortir de la forêt, une longue pente d' inclinaison moyenne située entre cette crête et le torrent issu du Glacier de Montadayné. Remonter cette pente jusqu' au moment où l'on peut sortir gauche sur la crête, à proximité du point 2763, en surmontant un talus très raide où les zigzags du sentiers sont visibles. Ce point peut aussi être atteint en contournant la crête rocheuse par la gauche ( nord ) et en passant par la Montagne de Montadayné. Cette variante, exposée au nord, peut être avantageuse à la descente, les conditions de neige y étant en général meilleures.

La montée se poursuit à l' est, dans un terrain vallonné, en direction du Glacier de Montadayné que l'on atteint au nord du point 2974. Remonter ce glacier, d' abord très incliné, qu' à l' aplomb du Col Bonney où l'on rejoint l' itinéraire venant du refuge Victor-Emmanuel II. Il faut compter 6 heures des Eaux-Rousses au bivouac. La descente s' effectue par le même itinéraire. Si les conditions sont favorables, elle est de toute grande classe. Quoique n' aboutissant pas à un sommet, cette course présente un grand intérêt. Si l'on passe la nuit au bivouac, on peut alors choisir le moment « psychologique » pour la descente.

Du bivouac Sberna, on peut aussi regagner les Eaux-Rousses par le versant nord du Col du Grand Neyron, le glacier du même nom et l' Alpe Leviona. Au départ du col, suivre d' abord la crête vers le nord sur une cinquantaine de mètres pour revenir ensuite à droite sous la rimaye, souvent largement ouverte, qui en défend l' accès direct. La descente dans la Combe Leviona est très belle jusqu' à l' endroit où le chemin estival franchit le seuil forme par la Costa de la Chaud ( 2225 m ). Plus bas, le terrain devient difficile et boisé; il peut être dangereux si les conditions ne sont pas favorables.

Pour se rendre du bivouac Sberna dans le Valnontey et à Cogne, on a le choix entre trois itinéraires qui, sans être très difficiles, exigent une bonne technique alpine. Ce sont du nord au sud la traversée du Grand Serz ( sur CI. Gran Serra ), le Col sud de l' Herbetet et le Col Bonney. Pour les deux premiers, il faut d' abord descendre sur le Glacier du Grand Neyron. Le Col sud de l' Herbetet s' atteint à ski par bonnes conditions de neige. Sur le versant du Valnontey, un couloir que l'on descend à pied conduit sur le Glacier de l' Herbetet.

Le Grand Serz se gravit du Glacier de Timo-rion auquel on accède par un passage court, mais redressé ( 3107 m ). Remonter ce glacier et gagner le sommet à pied par un couloir et une brève arête rocheuse.

Quant au Col Bonney, on y parvient à pied du Glacier de Montadayné par un couloir de neige haut de 150 mètres et quelques rochers. Sur l' autre versant, on descend en quelques pas sur le Glacier Dzasset où l'on rejoint l' itinéraire de la Becca de Montadayné décrit plus loin.

VALNONTEY CI. feuille 41 Gran Paradiso Ce vallon latéral, encore intact, de la Vallée de Cogne est particulièrement beau par son aspect sauvage et primitif et son cadre de hautes parois rocheuses et de glaciers suspendus.

A l' exception du Grand Serz devenu une course classique de printemps, tous les autres iti-néraires-skieurs sont très alpins et se déroulent dans une ambiance sévère de haute montagne.

Lorsque la route est dégagée, on peut monter en voiture jusqu' au hameau de Valnontey.

REFUGE VITTORIO SELLA AU LAUZON ( 2584 m ).

Ce refuge est aménagé dans un ancien pavillon royal de chasse; il appartient à la section Biella du CAI. Un local d' hiver équipé et toujours ouvert peut abriter une douzaine de skieurs. Il est toutefois prudent de se renseigner à Cogne sur l' état du refuge et son approvisionnement en bois.

De Valnontey, suivre le sentier muletier du Lauzon jusqu' à 1950 mètres, à l' endroit où il s' approche le plus du torrent. Franchir celui-ci et gagner la Pascieu, d' où une montée régulière conduit aux chalets du Grand Lauzon.

Immédiatement au-dessus, la pente se redresse et peut être dangereuse. Ce passage est court et l'on débouche bientôt dans la combe du Lauzon. Traverser le torrent à la hauteur du refuge que l'on atteint en quelques pas.

GRAND SERZ ( 3552 m ) Cette course de printemps est la plus fréquentée de la Vallée de Cogne: elle peut être recommandée. Du refuge, traverser le torrent du Lauzon et gagner le glacier du même nom que l'on remonte jusqu' au pied d' un couloir conduisant au collet anonyme ouvert sur la crête qui sépare le Vallon du Lauzon du Grand Val, à proximité immédiate du point 3215. Ce couloir se gravit en général en portant les skis. Parvenu sur la crête, traverser horizontalement à droite et prendre pied sur le Glacier du Grand Val que l'on remonte en écharpe jusqu' à l' arête est du Grand Serz. Déposer les skis et suivre cette arête jusqu' au sommet. Les derniers mètres sont rocheux, mais faciles. Si les conditions de neige sont particulièrement favorables, on peut poursuivre à ski en faisant un crochet pour tourner par la droite un banc rocheux qui coupe le glacier vers 3400 mètres d' altitude. On parvient ainsi à quelques pas du sommet. La vue que l'on a du Grand Serz sur les montagnes du Valnontey est de premier ordre.

La descente, très belle, s' effectue par le même itinéraire. Compter quatre heures du refuge au sommet.

LA BECCA DE MONTADAYNE ( 3838 m ) Cette belle montagne tire probablement son nom du patronyme Dayné que portent plusieurs familles du Valsavaranche. C' est la montagne des Dayné. La course elle-même est esthétiquement parfaite: elle se déroule dans un cadre exceptionnel de hautes montagnes et de glaciers tourmentés. Elle n' est recommandable que tard au printemps, lorsque les pentes inférieures, avalancheuses et coupées de barres de rocher, sont dégagées. Elle présente alors l' inconvénient d' un long portage des skis.

On passera la nuit au bivouac Leonessa, construit à l' origine de l' arête est de l' Herbetet, à 2910 mètres d' altitude. Ce bivouac appartient à la section Torino du CAI; toujours ouvert, il contient 6 couchettes et des couvertures, pas de batterie de cuisine.

On y monte du refuge des gardes-chasse de l' Herbetet, d' où il est visible. S' élever à pied par une forte pente jusqu' au point 2743. On débouche alors dans la combe de l' Herbetet où l'on peut chausser les skis. Remonter cette combe sur trois cents mètres avant de traverser le torrent. On parvient alors au bivouac en quelques minutes.

Se diriger ensuite vers le sud-ouest pour gagner le Glacier Dzasset que l'on aborde vers 3100 mètres d' altitude. On peut aussi atteindre ce glacier plus haut, en franchissant un petit col ouvert dans la partie inférieure de l' arête est de l' Herbetet.

Remonter la rive gauche du glacier, coupé de nombreuses crevasses, en se tenant à distance respectueuse de la paroi de l' Herbetet. On passe ainsi à proximité du Col Bonney où l'on rejoint l' itinéraire venant du bivouac Sberna.

Laisser les skis au bas de la dernière pente très redressée qui exige crampons, corde et pio- let. En général, une corniche défend l' accès à l' arête sommitale. Franchir cette corniche et gagner le point culminant en se tenant sur le versant du Valsavaranche ( trois à quatre heures du bivouac ). On y jouit d' une vue exceptionnelle sur les arêtes du Grand Paradis et le glacier tourmenté de la Tribulation.

La descente, très belle, s' effectue par le même itinéraire.

COL DE L' ALPE ET CRESTA GASTALDI ( 3894 m ) Cet itinéraire, qui se déroule dans un cadre glaciaire grandiose, satisfera plus l' alpiniste que le skieur. On remonte dans toute sa longueur le Glacier de la Tribulation, coupé de plusieurs barres de séracs. Corde et piolet sont indispensables.

Du bivouac Leonessa, il faut d' abord descendre légèrement en direction sud, en suivant la base de la grande moraine latérale gauche du Glacier Dzasset. Traverser cette moraine pour atteindre le Glacier de la Tribulation près du point 2800, à l' extrémité inférieure de la longue barre rocheuse issue de la Becca de Montadayné. Du haut de la moraine, on pourra repérer les meilleurs passages pour forcer les barres de séracs.

Remonter le glacier en se tenant d' abord près de sa rive gauche. Obliquer ensuite progressivement vers le sud pour gagner le plateau supérieur que l'on traverse en direction du Col de l' Alpe qui s' atteint à pied. De là, une arête facile conduit au point culminant de la Cresta Gastaldi d' où la vue plonge au sud sur le Glacier et la Vallée de Noaschetta.

Du plateau supérieur de la Tribulation, on peut atteindre le Col de Valnontey par une longue traversée de flanc sous la Pointe Ceresole et la Tête de la Tribulation. La dernière pente, sous le col, est très redressée et souvent coupée d' une grosse rimaye. Sur l' autre versant, on descend à pied sur le Glacier de Gay par un large couloir de neige. Une belle glissage conduit alors le skieur jusqu' au seuil du bivouac Ivrea.

Au départ du refuge Victor-Emmanuel II, il serait intéressant de faire à ski le tour du Grand Paradis en traversant successivement les cols du Grand Neyron, de l' Herbetet, de Valnontey et du Grand Paradis, en gravissant au passage ce sommet, la Cresta Gastaldi, la Tête de Valnontey ou le Grand Croux et la Tresenta. Les bivouacs Sberna, Leonessa et Ivrea en marque-raient les différentes étapes.

Feedback