Vallée verte

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Par Vio Martin

Coque verte de Bagnes, proue au midi, entre les sommets crêtes d' une écume de neige. Montagnes partout, à droite, à gauche, à l' avant, souveraines et menaçantes, tandis qu' en poupe, le déchaînement s' apaise: quelques convulsions encore et le dernier soubresaut meurt au bord du Rhône.

« C' est la plus belle de nos vallées! ». On l' a dit en se redressant, avec un tremblement d' orgueil dans la voix. On est her d' être de celle-là, plutôt que de Tourtemagne ou d' Anniviers.

« C' est la plus belle de nos vallées. » Etonnamment verte, ce qui fait penser immédiatement à la fertilité et à une certaine opulence pastorale, qui pourrait bien être un signe de noblesse.

Signe de noblesse aussi ces draps lourds et laineux tendus entre les pommiers crochus.

Signe de noblesse, l' étendard déployé des champs: or des céréales, sinopie et argent des foins fleuris, des fèves et des pommes de terre.

Signe de noblesse, le sang qui bouillonne dans les veines des « bisses », limpide et sauvagement pur.

Signe de noblesse et de force, la garde des cimes, qui veillent sur le voyage de la vallée dans le temps.

« La plus belle des vallées », l' une des plus longues et des plus larges, belle arche verte sous le toit bleu du ciel que Dieu a creusée là afin qu' elle serve d' embarcation aux hommes des monts pour la traversée de la vie.

Cette coque est aussi un berceau et une tombe.

La plus belle des vallées, creusée par une eau grondante, furibonde, dont l' ire a brisé les rocs, fendu les monts, emporté tout ce qui lui résistait. Rivière horrible et grandiose, à l' image des hordes barbares qui envahirent ce pays aux âges anciens, indomptée et indomptable, vers qui se précipitent des cascades sveltes comme des ondines, ou fougueuses et harnachées de neuve écume, brillantes ainsi que de jeunes guerriers.

Au bord de cette eau trop bruyante, les villages se taisent, assourdis. Troupeaux modestes, couleur des vaches de la contrée, ils broutent sagement le fouillis de leurs petits jardins et l' herbe de leurs prés exigus. A midi et le soir, ils chassent sur leurs toits de minces fumées aux tons mélancoliques, car il y a beaucoup de mélancolie dans un groupe de chalets accrochés à la pente de la montagne.

Il y a aussi beaucoup de grandeur.

Mélancolie et grandeur d' un rêve et d' un combat jamais achevés...

« C' est la plus belle de nos vallées. » La dernière automobile postale est partie, emportant le dernier hôte estival. Un pan de roc s' est éboulé, détruisant le chemin, obstruant le « bisse ». Un vent noir descend des sommets avec un souffle de neige. Demain, il faudra prendre la pioche et reconstruire, une fois de plus...

Coque verte de Bagnes, proue au midi, emmenant à travers la vie un petit peuple sain, aimable et courageux...

Feedback