Hiver

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Par Pericle Patocdii.

Vers le soir le silence s' approche Comme une vague de ces contrées;

La planète qui roule nous verse Dans un lac de pénombre glacée.

Là-bas le soleil longeant les crêtes Glisse sans rayons comme une lune...

Nous vivons en ces lieux, calmement, Sans penser à la bonne fortune.

Comme une vague franchit la mer Notre village suit la saison!

De ses toits sombres monte un murmure De voix humaines à l' unisson.

Sur le sentier trois femmes descendent Avec lenteur dans la triste lumière:

L' automne est mort, et bientôt le ciel Viendra, tout blanc, retrouver la terre.

Feedback