Jules Beck (1825-1904)

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Jules Beck ( 1825-1904 ) L' essor de la photographie en haute montagne va de pair avec la fondation du CAS et l' explo systématique et topographique des Alpes suisses. Son précurseur fut le commerçant strasbourgeois Jules Beck dont le nom figure dans la première liste des membres de la section bernoise en 1863. Bien que vivant à Strasbourg et membre déjà du Club Allemand et Autrichien et du Club Alpin Français, il entretenait des rapports amicaux avec la section bernoise du CAS. Nous le voyons en 1869 à la fête du club à Berne, au trentième anniversaire de la section en 1893, et en 1903 il figure parmi les six vétérans de ladite section qui célèbrent leurs quarante ans d' apparte au CAS et qui furent acclamés lors de la magnifique et joyeuse manifestation dans le Thalgut. Heinrich Dübi racontait encore comment J. Coaz, âgé de 81 ans, prit le bras de Jules Beck, âgé lui de 78 ans, pour le conduire soigneusement à la gare de Wichtrach.

Les exploits alpins de Jules Beck ne sont pas sensationnels. Ses récits le font apparaître comme un homme prudent, un peu compliqué mais plein d' humour. Son activité se plaçait dans le domaine photographique en haute montagne, à une époque où cet art était encore en enfance. Naturellement, Jules Beck ne se déplaçait qu' avec plusieurs guides et porteurs qui trimbalaient les lourds appareils jusqu' aux points de prise de vue. L' appareil destiné à de grandes plaques pesait un peu plus de 10 kilos. Presque chaque année Jules Beck entreprenait des expéditions photographiques et les commentait dans des conférences ou dans les Jahrbücher du CAS. En 1874 déjà, il put présenter à la section de Berne près de 400 clichés pris dans les Alpes bernoises et valaisannes, le Gothard, Glaris, les Grisons et les Alpes autrichiennes.

Dans les années 80, Jules Beck fit à diverses reprises des photographies du Vésuve et de l' Etna en Italie, puis dans les Pyrénées et en Afrique du nord. A côté de ses propres clichés il rassemblait systématiquement les magnifiques photographies de haute montagne en grand format de Vittorio Sella de Biella ( Italie ), son maître es alpinisme et photographie qu' il admirait sans la moindre jalousie. Après la mort de Jules Beck en 1904, l' œuvre photographique de Vittorio Sella revint à la section de Berne; celle-ci entra ainsi en possession d' une collection magnifique des premières photographies des Alpes, prises de presque tous les sommets importants, y compris le Cervin.

Jules Beck se rendit célèbre à l' étranger aussi. Lors de l' exposition universelle de Paris en 1889, on pouvait contempler une vitrine avec quelques-unes de ses photographies de haute montagne. Un accident toucha particulièrement Jules Beck: la mort de son neveu E. Goehrs, tué au Cervin le 12 septembre 1890, probablement parce que, en dépit des conseils de son oncle, il avait emporté son lourd équipement de photographe.Georges Gwsjean

Feedback