L'aigle royal dans nos Alpes

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Avec une illustration ( 177Par R.P. Bille

C' est toujours un beau et rare spectacle que de suivre à la jumelle le vol d' un aigle dans nos Alpes. Nul autre oiseau peut-être ne possède pareille maîtrise de l' air, ne dégage une aussi forte impression de grandeur et de majesté primitive, lorsque, bercé par les vents ascendants, il s' élève haut dans les nues en lentes spirales, ailes et queue largement déployées... Nul autre oiseau non plus ne semble aussi intimement lié à la nature alpestre que ce puissant rapace, avide d' espace et de solitude! On a beaucoup écrit sur l' aigle et cependant tout reste à dire pour celui qui, la première fois, surprend l' immense oiseau d' un peu près, soit en plein vol, soit fonçant sur une proie, soit encore posé sur une corniche ou un arole tordu par la tempête et la foudre. Car l' aigle royal, par sa vue perçante, sa vigueur, son imposante silhouette, a de tous temps frappé l' imagination des hommes. Dans l' antiquité, l' aigle et le lion avaient un sens commun: ils représentaient des degrés d' initiation déter- minés dans le mystère de Mithra. De même l' aigle, le lion, le taureau et l' ange accompagnaient les quatre évangélistes et étaient tous des symboles du soleil. L'on sait aussi que le taureau Apis portait sur le dos le dessin d' un aigle.

De nos jours encore, l' aigle est resté l' emblème de la domination et de la force; aussi l' a représenté largement sur les blasons et les drapeaux. Il est vrai que l' oiseau royal a fière allure: tout chez lui appelle la liberté et l' indépendance et son cri métallique - qu' il fait entendre rarement - soulève le long des parois rocheuses, au-dessus des abîmes, un écho retentissant où se résume toute sa hardiesse et sa sauvagerie.

Par bonheur, la rareté de ces magnifiques rapaces les a déjà rendus sacrés aux yeux de bien des chasseurs, alpinistes et autres fervents de la montagne. De nombreuses mesures ont été prises en leur faveur; l'on commence enfin à comprendre que chaque aigle tué en Suisse représente en quelque sorte une perte irréparable pour l' ornithologie autant que pour le tourisme. Maints cris d' alarme, maintes protestations se sont déjà élevés, tant de la part des hommes de science que de ceux qui vouent à la cause alpestre le meilleur d' eux.

Contrairement à ce que l'on croit en général - et il est bon de le répéter - l' aigle royal joue un rôle favorable dans la sélection naturelle du gibier. Aussi protéger l' aigle, c' est encore servir la cause de la chasse, c' est agir pour la santé et la prospérité du gibier de nos montagnes!

Feedback