Rapport du Comité central à  l'assemblée des délégués à  Aarbourg

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

à

à

l' assemblée des délégués du Club Alpin Suisse

à Aarbourg, le 28 septembre 1896.

Messieurs et chers Collègues!

Le Comité central a convoqué cette année à Aarbourg la réunion réglementaire des délégués du Clup Alpin Suisse. Cette ville a été choisie afin que les délégués puissent, autant que possible, rentrer dans leurs foyers le jour même. C' est le motif pour lequel nous n' avons pu déférer au désir de la section genevoise de voir la réunion convoquée à Genève; c' eût été en outre une infraction à l' article 12, alinéa 2, des statuts ainsi conçu: Le Comité central convoque l' assemblée des délégués dans un endroit qui n' est pas le siège d' une section. Nous n' avons pas voulu créer un précédent, même en usant de l' artifice d' une convocation à Plainpalais ou à Carouge. Nous estimons qu' une assemblée de délégués est avant tout une réunion d' affaires et d' administration et qu' elle ne doit être en aucune manière une cause de frais directs ou indirects pour une section. Nos collègues genevois ont certainement compris les motifs qui nous ont empêchés d' accepter leur aimable proposition.

Le Comité central actuel est entré en fonctions le 16 janvier 1896. La séance de transmission des pouvoirs a eu lieu à Berne.

Notre principale préoccupation a été et est encore la situation financière de notre société.

En effet, on a largement dépensé dans les dernières années, si largement que la fortune du Club Alpin Suisse est actuellement réduite à fr. 10,000 environ et que le budget pour 1896 prévoyait un déficit approximatif de fr. 5000.

La diminution de 2/a de la fortune du Club provient principalement des subventions pour constructions de nouvelles cabanes. En effet, il a été accordé, en 1892 fr. 5000; en 1893 fr. 12,200; en 1894 fr. 15,800; en 1895 fr. 19,600; soit fr. 52,600 en quatre ans.

Ces dépenses sont faites, elles ont été utiles, il ne faut pas les regretter.

Cette situation défavorable vous explique, Messieurs, que la période actuelle doit être une période d' économies et vous fait comprendre la décision que nous avons prise de n' accorder, en 1896, aucune subvention extraordinaire, et surtout pas pour de nouvelles constructions.

Nombre des membres.

L' effectif actuel du Club Alpin Suisse est de 4992, en augmentation de 270 sur l' an dernier.

Catalogne des membres.

On nous a demandé de divers côtés si nous avions l' intention de publier un nouveau catalogue des membres du Club Alpin Suisse. Cette publication serait certainement très utile, mais nous avons répondu qu' à moins d' une décision formelle d' une assemblée des délégués ou d' une assemblée générale, nous ne ferions pas paraître actuellement cette publication, dont les frais seraient considérables. Nous devons donc la renvoyer à des temps meilleurs.

Cotisations.

Le règlement prescrit à l' article 7 que chaque section est tenue d' envoyer au caissier central, dans le courant de février, une liste exacte de ses membres avec le montant de leurs contributions annuelles. Cet article n' est pas observé par un certain nombre de sections; ainsi, au commencement de septembre, 7 sections représentant un effectif de 761 membres et une somme de fr. 3805 n' avaient pas encore payé leurs contributions à la caisse centrale, malgré plusieurs réclamations. Ces retards sont loin de faciliter la tâche déjà si ardue du caissier central. Cause de dépenses inutiles, ils ont en outre l' inconvénient de provoquer de la part des retardataires des réclamations en restitution de cotisations indûment versées.

Le Comité central n' a pu prendre en considération des réclamations de ce genre, dont une entre autres formulée cinq mois après la clôture de l' exercice de 1895.

Nous insistons particulièrement auprès de Messieurs les caissiers des sections, afin qu' ils veuillent bien faire tout ce qui dépend d' eux pour faciliter la tâche du Comité central en observant autant que possible les délais réglementaires.

Publications du Club Alpin Suisse.

Le Jahrbuch. Cette belle publication continue à faire grand honneur au Club Alpin Suisse. Le volume XXXI, année 1895, est vraiment remarquable. Nous avons adressé des félicitations et des remerciements bien sincères à la rédaction du Jahrbuch et à son éditeur.

Nous avons reçu l' agréable nouvelle que les comptes de cette publication bouclent cette année par un boni de fr. 3526. 27 destiné à la caisse centrale, boni qui sera le très bienvenu dans notre situation actuelle.

une section nous a demandé si l' acquisition du Jahrbuch est obligatoire pour les membres des sections de langue allemande, y compris ceux qui résident à l' étranger. Les éditeurs du Jahrbuch soutiennent énergiquement l' affirmative, tandis que l' opinion contraire paraît avoir prévalu dans le sein des anciens Comités centraux.

Le nombre des clubistes des sections allemandes qui refusent le Jahrbuch varie de 60 à 100 d' une année à l' autre.

Comme aucune modification ni atténuation n' a, à notre connaissance, été apportée à l' article 5 des statuts, nous estimons qu' il doit être appliqué dans toute sa rigueur, et nous prions les sections de faire le nécessaire pour qu' il soit observé, au risque même de recevoir les démissions des membres récalcitrants.

Les contrats avec la rédaction du Jahrbuch et son éditeur sont ex-pirés; le Comité central s' occupe de leur renouvellement au mieux de nos intérêts.

Echo des Alpes. L' Echo des Alpes a, depuis sa transformation en publication mensuelle, donné un plus grand développement aux illustrations, ce qui contribue à maintenir la faveur dont jouit l' organe des sections romandes. L' abonnement à l' Echo des Alpes est obligatoire pour les membres des sections de langue française.

La caisse centrale fait à cette publication une subvention annuelle de fr. 1000.

Alpina. L' organe officiel du Club Alpin Suisse, s' il ne répond pas encore absolument à tout ce qu' on attend de lui, rend cependant de grands services. Grâce à sa bonne rédaction, il est certainement à la hauteur des publications analogues des autres clubs alpins.

Si l' Alpina paraît peu en faveur auprès d' une partie des membres des sections romandes, ce n' est pas la faute de la rédaction; c' est bien plutôt celle de ceux-là mêmes qui regrettent que le journal ne contienne pas plus d' articles en français ou en italien. Lorsque les sections romandes et leurs membres individuellement voudront bien envoyer de fréquentes communications, la rédaction sera heureuse de les publier.

Nous insistons donc auprès de nos collègues romands pour les prier de soutenir pratiquement et moralement notre organe officiel. Le Comité central cherchera de son côté à se mettre toujours plus en relations fréquentes avec les membres du Club Alpin Suisse par des communications pouvant intéresser la vie et l' avenir de notre société.

Une de nos sections de langue allemande a attiré l' attention du Comité central sur les frais considérables que cause l' Alpina et sur la nécessité de reviser le contrat avec l' éditeur. La convention avec MM. Orell Füssli & Cie. nous lie jusqu' au 31 décembre 1897. Le Comité central aura à voir avant ce terme dans quelle mesure il peut être tenu compte des observations présentées.

En attendant des temps meilleurs, nous avons demandé au rédacteur, M. le Dr Walder, de ne pas multiplier les apparitions de l' Alpina, mais de le ramener à son rôle premier de journal mensuel. M. le Dr Wälder, comprenant la nécessité de diminuer les dépenses, a acquiescé gracieusement à notre désir, tout en espérant que nous pourrons redonner plus tard à l' organe central un plus grand développement.

A titre de renseignement nous ajouterons que l' Alpina coûte à la caisse centrale environ fr. 5000 par an, soit 1 fr. par membre.

Annuario. La section Tessin demande au Comité central une subvention annuelle pour la publication de l' Annuario, organe de la section Tessin du Club Alpin Suisse.

Cette demande nous paraît justifiée; une subvention de la caisse centrale à la section Tessin est d' autant plus méritée que celle-ci ne retire à peu près rien des avantages dont profitent les autres sections, que l' Annuario est certainement une œuvre de valeur méritant d' être encouragée, et qu' une allocation créera un lien de plus avec nos Confédérés d' au delà des Alpes. Le Comité central a donc l' intention de venir en aide à la section Tessin dans une mesure compatible avec la situation actuelle de nos finances, afin de lui permettre de continuer régulièrement la publication de l' Annuario.

Cabanes.

Le Club Alpin Suisse possède aujourd'hui 44 cabanes, sans parler des „ Trit " de la section Piz Sol, et de la Windegghutte dont nous sommes locataires.

Les cabanes récemment construites ne laissent rien à désirer sous le rapport du confort, de la distribution et de l' ameublement. Par contre, un certain nombre d' anciennes cabanes sont très défectueuses, quelques-unes sont en ruine et devront être reconstruites prochainement. Le Club Alpin Suisse doit donc, avant de songer à édifier les nouveaux refuges qui lui sont demandés, réparer et reconstruire ceux qui sont par trop défectueux ou hors d' usage, là tout au moins où il est reconnu que la présence d' un abri est nécessaire. Certaines cabanes du club ne méritent plus ce nom et ne font pas honneur à notre société.

Nous signalons ci-après les cabanes dont le Comité central a eu à s' occuper plus spécialement depuis son entrée en charge.

Dossenhutte. Le toit de cette cabane a été enlevé en partie pendant l' hiver dernier. La section Oberaargau qui a le patronage de la Dossenhutte, nous a demandé de prendre en mains la réparation tout en nous bornant à un travail provisoire, car la construction est défectueuse, elle menace ruine et son emplacement est mal choisi. Les rapports d' inspection que nous avons reçus sont unanimes pour recommander une nouvelle construction sur un emplacement plus favorable. Le Comité central s' est donc borné à faire les réparations strictement nécessaires, pour la somme de fr. 200.

Cabane du Weisshorn. M. de Werra-Brunner, maître d' hôtel à Randa, a adressé par lettre du 2 août une requête au Comité central dans l' in de la station Randa. Il signale le fait que la cabane du Weisshorn est dans un état lamentable, que depuis plusieurs années déjà on ne peut s' en servir et que les ascensionnistes, quand ils veulent faire le Weisshorn, doivent coucher à la belle étoile.

M. de Werra demande que le Comité central mette en délibération^ à l' assemblée des délégués d' Aarbourg la question de la reconstruction du refuge du Weisshorn; il souscrit déjà aujourd'hui une somme de fr. 1000 et fait prévoir que la commune de Randa ferait un sacrifice, ainsi que les guides de la contrée.

Comme nous n' avons pas trouvé le nom de M. de Werra-Brunner dans le registre des membres du Club Alpin Suisse, nous n' avons pu faire figurer sa proposition à l' ordre du jour de l' assemblée d' aujourd.

Toutefois, le Comité central devra s' occuper de la question.

Cabane du Cervin. Ce refuge, construit par M. Alexandre Seiler à Zermatt avec une subvention de fr. 1500 du Club Alpin Suisse, laisse beaucoup à désirer. Il est regrettable qu' une construction si défectueuse existe dans un site aussi fréquenté: L' intérieur est humide, car, les murs étant construits en pierre sèche et mal jointoyés, la neige et la pluie s' introduisent dans la hutte et y maintiennent une humidité pernicieuse. Cette cabane devrait être boisée intérieurement et ses façades soigneusement jointoyées au ciment. Nous avons eu plusieurs plaintes au sujet du peu de peine que prennent les guides de la vallée de Saint-Nicolas pour maintenir l' intérieur et les abords de la cabane en bon état. M. Alexandre Seiler, qui s' est chargé de l' entretien du bâtiment et du mobilier, se plaint aussi des guides qui ne se gênent pas d' emporter ou de détériorer quelquefois certains objets mobiliers indispensables, entre autres des couvertures. Le Comité central s' est ému de ces plaintes; il cherche à remédier provisoirement à la situation jusqu' à ce que la réparation ou la reconstruction de la cabane du Cervin permette d' y installer un tenancier, ce qui mettra fin au désordre actuel. En attendant, notre délégué-inspecteur du cours des guides à Sion a adressé de sérieuses recommandations aux guides et aspirants qui suivaient le cours de 1896.

Cabane Bétemps. On a dit beaucoup de choses, dans le Club Alpin Suisse, contre la construction de ce refuge au Mont-Rose; on a reproché à ceux qui en étaient chargés le coût énorme des travaux.

Les comptes indiquent en effet que la cabane Bétemps a coûté fr. 14,942. 95 dont fr. 11,792. 95 à la charge de la caisse centrale.

Ce chiffre est évidemment beaucoup trop élevé, et nos finances ont été mises trop fortement à contribution pour cette œuvre. Ce sera une leçon salutaire. Mais après avoir reconnu le bien fondé de ces plaintes et observations, nous devons aussi signaler que la cabane Bétemps est placée dans un site admirable, qu' elle est très bien construite, bien aménagée, que c' est un des plus fréquentés de nos refuges alpins.

Elle fait honneur au Club Alpin Suisse. Il n' y a donc pas lieu de regretter une dépense trop considérable; plaie d' argent n' étant pas mortelle, nous pouvons maintenant nous féliciter de posséder une des cabanes les mieux aménagées et les plus confortables des Alpes. Deux tenanciers-servants y ont été installés. Le Comité central s' est mis d' accord avee M. Alexandre Seiler pour l' élaboration d' un tarif d' habitation et de consommation. Nous avons aussi établi un règlement d' ordre intérieur et de préséance. Ces règlements et tarifs sont affichés dans la cabane Bétemps et dans les hôtels de Zermatt. Le Comité central a décidé de garder provisoirement la surveillance de ce refuge.

Cabane du Wildhorn. Cette cabane est en assez mauvais état et devrait être réparée, si on veut éviter une ruine prochaine. La section Wildhorn, qui en a la surveillance, est aujourd'hui réduite à 11 membres, ce qui nous paraît décidément trop peu pour constituer une section du Club Alpin Suisse. Il nous semble qu' elle devrait chercher à fusionner avec la section Blumlisalp.

En attendant, le Comité central devra prendre des mesures pour le maintien de la Wildhornhutte.

Schamellahutte. Par lettre en date du 10 août, M. Imhof, président de la section Prœttigau, a attiré l' attention du Comité central sur l' état déplorable de la Schamellahutte; une reconstruction qui s' impose coûterait fr. 3000 à 4000. Le guide Jost prendrait la reconstruction à sa charge, si on lui accordait une subvention unique de fr. 1000, moyennant quoi les membres du Club Alpin Suisse auraient la jouissance gratuite de la cabane.

Nous avons demandé à la section Prsettigau un rapport sur cette question qui reste à l' étude.

Mutthornhulte. Cette cabane, construite en 1896 par la section Oberland et reprise par la section Weissenstein, a été inaugurée en juillet 1896. Le membre du Comité central qui a assisté à cette cérémonie d' inauguration a pu se convaincre que cette vaste cabane n' était pas suffisamment achevée et que la section Weissenstein aurait beaucoup à faire encore pour en compléter la construction.

Windegghutte. Le Comité central avait dénoncé l' ancienne convention passée avec le propriétaire de la Windegghutte et par laquelle ce dernier recevait une subvention annuelle de fr. 150 pour accorder aux membres du Club Alpin Suisse l' usage gratuit de la cabane. Sur le rapport de la section de Berne, le Comité central a renouvelé la convention pour une année, mais a réduit la subvention à fr. 100.

Concordiahutte. Des plaintes nous étant parvenues au sujet de la tenue défectueuse de cette cabane et de ses abords, nous avons fait des démarches auprès de M. Cathrein, à l' Eggishorn, pour que la situation soit améliorée. Par lettre du 19 septembre dernier, M. Cathrein reconnaît que malheureusement les plaintes sur la Concordiahutte sont fondées,.

mais qu' il ne lui est plus possible de maintenir la cabane en bon état, car tout le monde se donne de la peine pour la maltraiter.

S' il n' y a plus assez de chaises, c' est qu' on les a brûlées, si les ustensiles manquent, c' est qu' on les a volés.

Pour en finir avec cet état de choses, et pour répondre à un véritable besoin, M. Cathrein s' est décidé à construire, non loin du refuge actuel, une petite maisonnette qui pourra contenir 10 à 12 lits et deux petites salles. Elle sera desservie par un des employés de l' hôtel Jungfrau et sera pourvue de tout ce qui est nécessaire, de manière que les caravanes y trouveront de quoi se nourrir et pourront y loger.

Il est évident que l' importance de la Concordiahutte actuelle sera par là sensiblement diminuée, sinon anéantie.

Demandes de subventions pour de nouvelles cabanes.

Le Comité central a reçu quatre demandes pour de nouvelles cabanes:

en janvier de la section Bernina pour la Tschiervahutte; en janvier de la section Rhsetia pour l' Arosahutte; en avril de la section Toggenbourg pour une cabane dans les Chur- firsten; en avril de la section Unter-Engadin pour une cabane au Piz Linard.

Nous avons dû renvoyer l' examen de ces demandes à des temps meilleurs.

Les sections qui les ont formulées ont certainement compris que la situation financière actuelle de notre société nous interdisait absolument toute dépense pour des constructions nouvelles.

Ce rapport était rédigé, lorsque nous reçûmes une nouvelle requête au sujet de la Tschiervahutte.

Par lettre du 11 septembre a. c, la section Bernina prie le Comité « entrai de soumettre à l' assemblée des délégués les desiderata suivants:

1° Nous demandons qu' il soit pris une prompte décision au sujet de la Tschiervahutte.

2° Nous demandons que, dès maintenant, nous ayons la garantie d' une subvention qui serait répartie sur le budget des deux, trois ou quatre années prochaines.

Moyennant cette garantie, la section commencerait la construction, probablement déjà au printemps prochain, et se déclarerait prête à apporter au plan les modifications nécessaires.

Ces demandes de la section Bernina obligent le Comité central à reprendre plus en détail la question de la Tschiervahutte. En janvier dernier, nous avons reçu un plan pour la construction de cette cabane et un devis de fr. 10,800, comprenant les transports, l' arrangement intérieur et le mobilier. Bien qu' il existe déjà deux refuges dans cette région, la Boval- et la Mortelhutte, nous nous sommes déclarés en principe favorables à une subvention, car les cabanes actuelles sont très défectueuses.

Cependant nous avons déclaré à la section Bernina que le Comité central n' avait cette année aucuns fonds disponibles. Nous lui avons fait remarquer, du reste, que cette somme de fr. 10,800 pour la Tschiervahutte nous paraissait beaucoup trop considérable, que le devis était trop élevé et que des modifications au plan s' imposaient. ( Nous citons l' exemple de la Vereinahutte, construite par la section Uto, qui a coûté en totalité fr. 5800, mobilier compris. ) Nous indiquions en outre notre intention de soumettre la question à la prochaine réunion des délégués.

Depuis cette époque, jusqu' au 11 septembre dernier, nous n' eûmes plus de nouvelles de la section Bernina sur cette affaire.

Le Comité central l' a donc reprise dernièrement, et après délibérations il a décidé de vous proposer d' accorder une subvention totale maximum de fr. 3000 pour la Tschiervahutte et de porter pour cela fr. 1500 au budget de 1897 et fr. 1500 au budget de 1898.

Subventions extraordinaires.

Le Comité central a voté les seules subventions suivantes:

fr. 50 en faveur des victimes des avalanches en mars dernier à Seedorf, ceci à la demande de la section Gotthard; fr. 200 à porter au budget de 1897, à la section Moléson pour la publication de la carte au 100,000 de la Gruyère et des Alpes fribourgeoises; fr. 150 en faveur des chemins d' accès de la Berglihutte, à la demande de la section de Berne; fr. 50 à la section Rhœtia pour un pont à construire sur un chemin d' accès à la Zapporthutte.

Liste des guides.

Dès son entrée en fonctions, le Comité central, pour se conformer à la décision de l' assemblée générale de Schwyz en 1895, s' est occupé activement de la publication de la liste des guides suisses patentés. Cette publication a exigé de nombreuses correspondances avec les sections et les gouvernements cantonaux. Elle a été quelque peu retardée par suite de l' introduction dans la liste des noms de nouveaux guides patentés en 1896, et par suite des nombreuses corrections qu' il a fallu faire aux tableaux qui nous ont été remis.

Notre première publication n' est pas parfaite, nous la considérons plutôt comme une épreuve qui devra être revue et corrigée.

Pendant l' hiver prochain, le Comité central s' occupera des règlements et tarifs des guides suisses, en vue d' une publication que nous nous efforcerons de faire paraître l' année prochaine.

Cours de guides.

Un cours de guides a eu lieu au mois de mai, en Valais, sur l' ordre du gouvernement de ce canton et sous la surveillance de la section Monte-Rosa; nous avons publié dans l' Alpina le rapport sur ce cours, qui a été inspecté par un membre du Comité central. Nous avons accordé à la section Monte-Rosa le subside réglementaire de fr. 400 qu' elle nous a demandé et que nous avons trouvé justifié par les comptes qui nous ont été fournis. Nous n' avons pas encore reçu les rapports sur les autres cours de guides.

Assurance des guides.

346 guides ont été assurés par les soins du Club Alpin Suisse, qui a participé à cette assurance pour une somme de fr. 5405. Le Comité central a constaté avec peine que les deux guides victimes de la catastrophe au Lyskamm ne figuraient pas sur nos tableaux d' assurance. La répugnance ou la négligence des guides valaisans à se faire assurer contre les accidents disparaîtraient certainement dans une grande mesure, si les guides étaient organisés en corporation par vallée ou par région. Le Comité central discutera s' il ne convient pas que le Club Alpin Suisse fasse des démarches pour provoquer cette organisation qui offrirait encore d' autres avantages.

Comptes de la souscription pour les victimes de Péboulement

de l' Altels.

Les souscriptions sont montées à fr. 1249. 60 qui ont été envoyés au comité de secours. 11 faut y ajouter fr. 50 remis directement par la section Neuchâteloise.

Nécrologie.

Le Club Alpin Suisse a perdu, en mars 1896, M. Hoffmann-Burckhardt à Bâle, ancien président central, et en juin 1896 M. J.J. Weilenmann à St-Gall, membre honoraire du Club Alpin Suisse.

Nous rappelons la mémoire de ces collègues distingués qui ont honoré le Club Alpin Suisse.

Le Comité central a envoyé un de ses membres à la cérémonie d' inhumation de M. Hoffmann-Burckhardt; il n' a pu le faire pour l' enterre de M. J.J. Weilenmann, vu la distance.

Représentation du Comité central.

Le Comité central a délégué de ses membres à la réunion des sections romandes à Bulle, à l' inauguration de la cabane du Mutthorn, à la réunion du club alpin à Genève.

Il s' est fait représenter par M. Emile Schaller, membre du Club Alpin Suisse habitant à Stuttgard, au Congrès du Club alpin allemand et autrichien, à Stuttgard.

Démarches auprès des Compagnies de chemins de fer.

Le Comité central a fait, dès le début de son administration, des démarches auprès des Compagnies de chemins de fer suisses afin d' ob des réductions de prix pour les clubistes voyageant isolés ou par groupe.

Nos démarches ont abouti au renouvellement des concessions qui nous ont été accordées par quelques compagnies, et qui sont indiquées au dos de la carte de légitimation remise à chaque membre du Club Alpin Suisse.

Malgré le peu de succès de nos démarches, nous ne nous lasserons pas de les renouveler jusqu' à ce que nous ayons obtenu de nouvelles concessions, principalement des grandes compagnies.

Répression du braconnage.

Le Comité central va s' occuper de la question de la répression du braconnage qui lui a été renvoyée par l' assemblée générale de Schwyz en 1895. S' il ne l' a pas fait plus tôt, c' est qu' il a eu de la besogne plus pressée à expédier et qu' il estimait que cette question devait être traitée « n même temps que celle des règlements de guides.

Messieurs et chers Collègues!

Nous sommes au bout de cette courte revue de huit mois d' ad. En terminant, nous faisons des vœux pour l' avenir de notre société, pour son développement graduel, pour que le zèle et l' activité se maintiennent dans les sections. Nous vous assurons que le Comité « entrai étudiera toujours avec sollicitude toutes les questions qui lui seront soumises et toutes les affaires qui lui seront renvoyées.

Neuchâtel, le 26 septembre 1896.

Au nom du Comité central, le secrétaire :le président:

( sig. ) Meckenstock. ( sig. ) F.A. Monnier.

Feedback