Silvio Galloni (1850-1931)

Hinweis: Questo articolo è disponibile in un'unica lingua. In passato, gli annuari non venivano tradotti.

Silvio Galloni ( 1850-1931 ) Lorsque Curzio Curti, fondateur et président pendant de longues années de la section Ticino, résigna ses fonctions, en 1893, c' est à Silvio Calloni, un eminent naturaliste, que l'on fit appel pour lui succéder. Collaborateur scientifique aux Annuaires, auxquels il fournit de fréquentes contributions, Calloni possédait toutes les qualités nécessaires pour assurer au CAS la réputation qu' il s' était acquise dès ses débuts.

Déjà comme assistant du professeur Müller, à Genève, de 1878 à 1883, Calloni avait commencé la publication de sa Géographie botanique du Tessin méridional. Mais ce sont surtout ses travaux sur la faune des glaciers qui le firent connaître. Il les faisait précéder d' une remarque d' Ehrenberg: « A l' instar de l' océan, qui n' est pas un milieu clair et dépouillé de vie, les vastes étendues de neige et de glace recèlent une vie propre, riche en éléments variés. » Mentionnons les études qui parurent dans quatre des Annuaires du CAS, sous une forme exemplaire et scientifiquement parfaite:

1886: La puce des glaciers ( Isotoma saltans ou Desaria glacialis ). 1887: L' opilio glacialis ( une araignée qui ne descend pas au-dessous de 2000 m ). 1888: Les tardigrades des neiges. Variations de Viola thomasiana dans le Sottoceneri. 1889: Suite et fin de l' étude sur les tardigrades.

Les compétences botaniques de Calloni s' étendaient aussi à la flore alpine. Lors d' une course de section au Pizzo di Claro, à laquelle il n' avait pas pu prendre part, les participants avaient recueilli, parmi la végétation du sommet, une quarantaine de plantes de toutes sortes. Calloni en fit la détermination et la description, qui parurent dans le premier des Annuaires. Il signala, à cette occasion, que jusque-là aucun des botanistes de renom, tels que Haller, Gaudin, Moritzi, Gremii, Bertoloni ni lui-même, Calloni, n' avaient étudié la région du Pizzo di Claro.

Après la mort de son père, en 1893, Calloni, qui avait été pendant dix ans l' assistant du professeur Pietro Pavesi, à Pavie, revint au pays, se contentant d' une chaire au Lycée cantonal, afin de pouvoir entourer sa mère qu' il aimait par-dessus tout.

Très réserve de nature, se vouant entièrement à ses cours et aux sciences naturelles, il trouvait une satisfaction intime dans l' étude et la contemplation des beautés de la création.

Son activité d' alpiniste est restée peu connue, bien que ses recherches l' aient conduit sur les glaciers et les névés des Alpes cottiennes, pennines et lépontines.

En 1905, il fut nommé membre d' honneur de la section Ticino.Giuseppe Ritter

Feedback