Disclaimer

Se lancer sur un itinéraire en terrain alpin demande une bonne condition physique, une préparation sérieuse et des connaissances techniques en matière de sports de montagne. Suivre de tels itinéraires se fait sous votre propre responsabilité. Pour pratiquer les sports de montagne avec une plus grande marge de sécurité le CAS recommande de suivre une formation avec des spécialistes compétents. Tous les contenus du portail des courses du CAS ont été recueillis avec le plus grand soin. Le Club Alpin Suisse CAS et les auteurs ne donnent aucune garantie quant à l’actualité, la justesse et le caractère exhaustif des informations mises à disposition. Toute demande d’indemnités sous n’importe quelle forme à l’encontre du CAS ainsi que des auteurs est exclue.

Combin de la Tsessette 4134 m Archives d’itinéraires

Le Grand Combin ne comprend – à l’instar du Mont Rose – aucun sommet de ce nom, mais c’est le nom d’un massif composé de plusieurs quatre mille. Autrement, le Grand Combin a une structure très compliquée. La vue sur le Grand Combin depuis la région de Verbier est très connue. De là, cet imposant sommet se montre comme un géant de glace recouvert d’épais glaciers, de balcons glaciaires et de séracs, d’où seules quelques pointes rocheuses dépassent. Le fond sombre de la face N contraste de manière saisissante avec la blancheur des hauts. Si le Grand Combin n’a pas la silhouette dynamique du Weisshorn ou du Cervin, son aspect n’en demeure pas moins – ici aussi à l’instar du Mont Rose – imposant de par sa largeur et froid de par son manteau de glace monstrueux. En raison de son intense glaciation, on pourrait le désigner comme l’«Himalaya de la Suisse».

Bien que le Grand Combin n’ait pas l’air très difficile et que ses balcons glaciaires promettent des itinéraires de descente raisonnables, son ascension est plus délicate qu’elle ne paraît. L’un des dangers principaux au Grand Combin provient des chutes de séracs régulières. Autrefois, la voie par le Corridor, un balcon glaciaire s’élevant vers l’E, était une voie normale raisonnable. Les chutes de séracs s’y sont cependant multipliées, donnant lieu à des accidents tragiques. Les ascensions se sont alors concentrées sur la face NW. Cette voie s’est aussi fortement détériorée ces dernières années. C’est, par conséquent, l’arête du Meitin (itin. 801), au départ de la cabane de Valsorey, qui est devenue la voie normale du Grand Combin. Les accès depuis le refuge Amiante (itin. 804) sont également aujourd’hui bien plus favorables que ceux de Panossière. S’il est évident que cette vaste montagne invite à des traversées intéressantes, il faut être conscient que toutes les courses au Grand Combin sont longues.

Etonnamment, la signification du nom «Combin» n’est pas très claire. En patois, «comba» (du latin cumba) désigne un vallon latéral, souvent sec, qui se situe au-dessus d’une source. Pour les alpinistes, le Grand Combin est aussi connu sous le nom de « La Grande Combine »… Le nom de Grafeneire («Graffeneire» auparavant) est issu du patois graffe = pointe et neire = noir.

Cabanes dans la région

Avertissements de danger
Avertissements de danger

Avertissements de danger

Avertissements de danger actuels du portail des courses du CAS.
En savoir plus
Mesures de protection
Mesures de protection

Mesures de protection

Kletterverbote, saisonale Einschränkungen oder Verhaltensempfehlungen.
En savoir plus
Feedback