Depuis sa fondation en 1863, le CAS contribue au développement de l'espace alpin et de l'alpinisme. Il réunit celles et ceux que la montagne intéresse, promeut la pratique des sports de montagne par un large public et s'engage pour le développement durable et la sauvegarde de la montagne.

Nous encourageons la formation et l’information afin que chacun pratique les sports de montagne de manière responsable. Nous nous engageons à promouvoir les diverses disciplines sportives: ainsi, nous proposons de nombreux cours et activités, encourageons la relève et l‘élite, soutenons des compétitions et nous nous engageons en faveur de la sécurité et du sauvetage alpin. Et bien entendu, nous entretenons et exploitons nos 153 cabanes, infrastructures importantes pour nos membres et offres exceptionnelle pour le tourisme de montagne.

    Fondé au Buffet de la Gare à Olten

    Le 19 avril 1863, 35 hommes d'Aarau, Bâle, Berne, Buochs, Glaris, Lucerne, Olten, St. Gall et Zurich ont fondé le Club Alpin Suisse CAS au Buffet de la Gare à Olten, suivant l'appel du Zurichois Rudolf Theodor Simler, professeur de chimie et de géologie à l'université de Berne. En effet, ce dernier avait notamment déconseillé de laisser l’exploration des Alpes, alors en plein essor, aux étrangers. L'Alpine Club avait vu le jour en 1857 à Londres, et l'Oesterreichischer Alpenverein en 1862. Selon Rudolf Simler, une association suisse d'alpinistes pouvait certainement être plus directement bénéfique à la patrie. C’est dans cet esprit que les statuts ont été établis, et le Tödi et le Clariden déclarés zones d’excursions. Fin 1863, le CAS comptait déjà 7 sections et 358 membres.

    Une Suisse sans montagnes: impensable. Une Suisse sans CAS: non plus.

    Depuis sa fondation, le CAS laisse son empreinte sur le pays. En 1863, sur l'initiative de membres du CAS, le Conseil fédéral a rebaptisé "Pointe Dufour" le plus haut sommet du Mont-Rose (4634 m), en l'honneur du général et cartographe Guillaume-Henri Dufour. Inlassablement, les clubistes ont gravi des sommets déjà atteints et encore plus de sommets encore jamais gravis, décrit les itinéraires dans des publications, recouvert les alpes d'un réseau de sentiers et de cabanes, et ils se sont impliqués comme guides ou sauveteurs. Le CAS a apporté une contribution décisive au travail effectué pour les cartes nationales suisses. Sans le CAS, le tourisme en montagne n’aurait pas connu un tel essor – mais le club a aussi veillé à ce que tous les sommets ne soient pas envahis par des téléphériques.

    Daniel Marbacher
    «
    Quand j'étais petit, je passais tous les week-ends en montagne. J'atteignais mes limites et les dépassais même parfois; j'y ai appris à connaître mes forces et mes faiblesses; et j'ai pu partager avec d'autres ces expériences uniques en nature. Ces courses en montagne ont été pour moi la meilleure école de vie qui soit. J'aimerais permettre à d'autres jeunes de vivre la même chose et leur transmettre cet enthousiasme.
    Daniel Marbacher
    Secrétaire général du Club Alpin Suisse CAS

    Etude des montagnes

    Comment s'appelle cette montagne? Qui l'a gravie pour la première fois? Quelle taille le glacier du Rhône faisait-il? Comment les Alpes se sont-elles formées? Peut-on cueillir les edelweiss? Autant de questions auxquelles les membres du CAS ont contribué à répondre de façon déterminante. Histoire de l'alpinisme, botanique, ethnologie, géologie, glaciologie, connaissances en matière d'avalanches, météorologie, nomenclature: les clubistes ont été actifs dans de nombreux domaines de recherche relatifs à la montagne, en Suisse et dans d'autres massifs du monde, comme en témoignent notamment toutes les publications, des premières Annales du Club Alpin Suisse de 1864 à la publication spéciale du 150e anniversaire du club. La bibliothèque centrale du CAS à Zurich et le Musée alpin à Berne démontrent également la passion qu'ont ses membres à aller en montagne, et à en rendre compte sous les formes les plus diverses.

    L'histoire du CAS: aperçu des principales étapes

    • 1863: Fondation (troisième club alpin d'Europe, après celui d'Angleterre en 1857 et d'Autriche en 1862)
    • 1863: Construction de la première cabane du club, la Grünhornhütte
    • 1864: Publication du premier Jahrbuch des S.A.C. (bulletin annuel du CAS), qui deviendra plus tard «Les Alpes»
    • 1900: Le CAS compte 43 sections et 6000 membres.
    • 1905: Ouverture du Musée alpin suisse à Berne
    • 1907: Les femmes sont expressément exclues du CAS.
    • 1918: Fondation du Club suisse des femmes alpinistes
    • 1933: Première exposition d'art du CAS à Zurich
    • 1963: Le CAS compte déjà 44 500 membres.
    • 1977: Fondation du secrétariat administratif à Berne
    • 1979: Attribution du premier prix d'art
    • 1980: Fusion avec le Club suisse des femmes alpinistes. Le nombre de membres augmente tout à coup à 69 201.
    • 1990: Intégration de la bibliothèque du CAS à la bibliothèque centrale de Zurich
    • 1992: Attribution du premier prix culturel du CAS
    • 1994: Le CAS devient sponsor officiel de l'escalade sportive en compétition.
    • 1997: Le CAS devient sponsor officiel des compétitions de ski-alpinisme.
    • 1996: Intégration de l'Organisation Jeunesse (OJ) au CAS
    • 1996: Suppression du Comité directeur (principe du Vorort) et fondation du Comité central
    • 2006: Le CAS reçoit le prix du tourisme suisse «Milestone».
    • 2006: L'unité de sauvetage du CAS devient la fondation autonome Secours Alpin Suisse.
    • 2009: Le CAS reçoit le prix «Milestone» dans la catégorie «Durabilité».
    • 2012: Les archives du CAS sont intégrées à la Bibliothèque de la Bourgeoisie de Berne.
    • 2013: Le CAS fête son 150e anniversaire.
    • 2016: Le CAS fête son 150 000e membre.
    • 2018: Le portail des courses du CAS est en ligne.

    Nos valeurs

    Nos lignes directrices et nos statuts fournissent des informations détaillées sur la manière dont nous nous voyons et sur nos valeurs vis-à-vis de nos collaborateurs, de nos membres, du grand public et, bien sûr, des montagnes. Nos principes éthiques sont expliqués dans notre code éthique. Et le rapport annuel contient toutes les informations relatives à nos activités et aux finances.