Utiliser les montagnes pour faire du sport et les préserver en même temps: est-ce possible? Nous pensons que oui. Ceux qui pratiquent des sports de montagne découvrent directement la nature et les paysages. Et quand on connaît et on apprécie quelque chose, on aimerait le préserver.

Le CAS s’engage pour la sauvegarde des montagnes et pour que ceux qui y pratiquent des sports puissent les découvrir de près. A cet égard, il poursuit trois objectifs:

  • Encourager une pratique des sports et une découverte de la nature qui soient respectueuses de l’environnement
  • Sauvegarder le libre accès
  • Protéger les paysages encore inexploités

Droit de recours des organisations

Au CAS, la protection de la nature et du paysage relève d’une longue tradition. En 1907 déjà, le CAS avait adopté comme but statutaire la protection des beautés des Alpes suisses. La loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage (LPN), introduite en 1966, a accordé au CAS le droit de recours des organisations. Ainsi, aux yeux de la loi, le CAS est également une organisation environnementale.

«
Le CAS utilise le droit de recours des organisations avec circonspection, dans l’idée de dialoguer avant de faire opposition.»

Le droit de recours des organisations donne la possibilité d’avoir recours à des outils juridiques (oppositions et recours) aux projets, notamment de construction, qu’elles estiment contraires au droit. L’objectif est d’améliorer l’aspect écologique de ces projets ou d’empêcher leur réalisation.

Lignes directrices CAS Environnement et Développement territorial

Dans ses lignes directrices, le CAS prend position sur de nombreux thèmes environnementaux. Leur contenu est déterminant pour tous les organes de l’Association centrale. Les sections, elles, sont appelées à mettre en œuvre ces lignes directrice de manière autonome ou en collaboration avec l’Association centrale.