[Translate to Français:]

Urgences en montagne 2020 : Plus de situations d’urgence malgré le semi-confinement Nouveau record dans les randonnées en montagne

En 2020, 3471 personnes se sont retrouvées en situation d'urgence dans les Alpes suisses et le Jura et ont dû être secourues ou récupérées par les services de secours alpin – un nombre plus élevé que jamais. Dans les sports de montagne classiques, 112 personnes ont été victimes d'accidents mortels.

La situation liée au coronavirus en Suisse a également influencé le secteur des courses de montagne en 2020 et par conséquent aussi les urgences et les accidents en montagne. Lors du semi-confinement à partir de la mi-mars, les autorités et les associations alpines ont exhorté les gens à s'abstenir de pratiquer des activités sportives en montagne. De ce fait, nettement moins de personnes ont pratiqué la randonnée à ski, ceci en dépit d'excellentes conditions météorologiques. Résultat : une nette diminution des situations d'urgence et des accidents en montagne. En revanche, suite à l'assouplissement des restrictions à partir de la mi-mai, les activités ont repris de manière significative, et avec elles l'augmentation nette du nombre d'urgences et d'accidents.

Les urgences en montagne atteignent un niveau record

En 2020, 3471 adeptes de sports de montagne au total se sont retrouvés en situation d'urgence ou ont été victimes d'un accident, soit plus que jamais auparavant. 1172 personnes ont été secourues en bonne santé ou seulement avec des blessures bénignes. 180 personnes ont perdu la vie, dont 47 pour cause de maladie et ce, généralement en raison de problèmes cardiovasculaires.

Dans les sports de montagne au sens strict [1], 112 adeptes de sports de montagne (contre 120 l'année précédente) ont été victimes d'accidents mortels lors de 104 incidents. Ce qui est frappant à ce propos par rapport aux années précédentes, c'est la proportion nettement plus faible de victimes étrangères. Alors que ce chiffre dépassait généralement largement les 40 %, il était de 27 % en 2020 avec 30 accidents mortels. La raison est en grande partie due aux restrictions de voyage en 2020.

Les sentiers de randonnée glacés font de nombreuses victimes

Au total, 1627 personnes (contre 1189 l'année précédente) ont été impliquées dans une situation d'urgence lors d'une randonnée en montagne, dont 55 ont même été victimes d'accidents mortels (contre 54 l'année précédente). Si le nombre de ces derniers est conforme à la moyenne à long terme, le nombre de situations d'urgence a, quant à lui, considérablement augmenté et atteint un niveau record en 2020. En particulier au printemps, en début d'été et en automne, force est de constater que même les sentiers de randonnée en montagne faciles deviennent dangereux lorsque des tronçons ombragés sont enneigés ou glacés. Avec six décès (5 randonneurs et 1 coureuse de trail), le nombre d'accidents mortels sur de telles sections de sentiers a été particulièrement élevé.

Le CAS recommande de planifier soigneusement sa randonnée en montagne et de bien s'informer sur les conditions et la météo. Il ne faut pas quitter les sentiers, la prudence est de mise dans les passages enneigés et glacés et de bonnes chaussures de montagne doivent faire partie de l'équipement de base. En cas de doute, il vaut mieux faire demi-tour.

La statistique des situations d'urgence en montagne

La statistique des situations d'urgence en montagne est établie par le CAS pour le compte du groupe d’experts Sécurité dans les sports de montagne [2] sur la base des données des organisations de secours en montagne et d'autres institutions. Un rapport détaillé sera publié dans l'édition de mai de la revue des membres du CAS « Les Alpes ». 

[1] Dans cette statistique, les sports de montagne au sens strict comprennent surtout les événements survenus dans la pratique de l’alpinisme traditionnel, hors utilisation de moyens de transport. C’est pour cette raison que les cas mortels survenus dans le cadre de la pratique du deltaplane, du parapente, du speed-flying, du base jump et du VTT n’ont pas été pris en compte dans les chiffres cités ici. Les chiffres des sports de montagne classiques sont donc aussi comparables à la moyenne pluriannuelle.

[2] Le groupe d’experts Sécurité dans les sports de montagne est une fédération d'associations et d'institutions du secteur des sports de montagne. En sont membres : Secours Alpin Suisse SAS, bpa – Bureau de prévention des accidents, Office fédéral du sport OFSPO, Organisation cantonale valaisanne des secours OCVS, Centre de compétences du service alpin de l'armée Cen comp S alpin A, Communauté d’intérêts Murs d’escalade CIME, Amis de la Nature Suisse ANS, Club Alpin Suisse CAS, Association suisse des guides de montagne ASGM, Suisse Rando SR, Fédération Suisse de Ski Swiss-Ski, WSL Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF; Remontées mécaniques suisses RMS.

Feedback