Bus de randonnée hivernale En route pour les montagnes en transports publics

Le bus de randonnée hivernale constitue une offre de transport d’un nouveau genre. Sa particularité est de ne circuler que s’il répond à un besoin. Les bus desservent des régions propices aux randonnées qu’on ne pouvait jusqu’à présent pas atteindre en transports publics. Ce service débute le 9 décembre. Les réservations peuvent être effectuées dès à présent.

«Cliquer, monter dans le bus... et préserver l’environnement!» Voilà la devise du bus de randonnée hivernale, une offre de transport d’un nouveau genre pour les amateurs de randonnée hivernale, à skis, à raquettes ou à pied. Le site du bus de randonnée hivernale (le site web n'est disponible qu'en allemand) permet de s’inscrire pour un trajet. Les bus circulent selon un horaire fixe, mais seulement lorsque la demande est suffisante, c’est-à-dire généralement quand la météo et les conditions de neige sont bonnes. Ils constituent enfin une solution pour se rendre dans des régions appréciées des randonneurs, mais difficilement accessibles en transports publics, sans prendre la voiture. Dans une première phase-pilote, six lignes seront desservies dans les cantons des Grisons, d’Uri, de Berne et du Valais pour la saison hivernale 2018/2019. 

Voilà comment cela fonctionne:

Les horaires sont publiés sur www.schneetourenbus.ch. Les bus circulent le plus souvent le week-end, mais parfois aussi d’autres jours, selon un horaire fixe. Les réservations peuvent être effectuées dès à présent. Elles fonctionnent avec un système de feux tricolores. Initialement, les feux sont orange pour toutes les courses. Au plus tard deux jours avant la course prévue, l’entreprise de transport régionale décide si le bus circule. S’il y a assez de réservations et que les conditions neigeuses et météorologiques sont adaptées, le feu passe au vert. Si le bus ne circule pas, le feu devient rouge. Les personnes qui ont fait une réservation sont informées des changements de statut par e-mail.

Ne pas se présenter menace le projet

Pour que l’idée du bus de randonnée hivernale fonctionne, il faut que les amateurs de sports d’hiver fassent preuve de bonne volonté. Si tu as réservé un trajet, mais que tu ne peux pas venir, annonce-toi. En ne te présentant pas, tu peux mettre en péril le projet, ce qui serait très dommage. Nous espérons que le projet bénéficiera d’une bonne publicité et que de plus en plus de randonnées à skis seront accessibles en transports publics. Les itinéraires présentant un potentiel pour le bus de randonnée hivernale sont encore nombreux.

Une bonne option pour éviter la voiture privée

Comme ces lignes ne sont pas subventionnées, les différents trajets doivent être rentables pour les entreprises. Les bus ne circulent donc que s’ils répondent à une demande suffisante. Cela permet d’éviter les voyages à vide, discutables d’un point de vue écologique. Limiter les voyages à ceux qui ont une forte demande permet d’avoir des prix modérés. Ainsi, la course de 20 minutes entre Bivio et le col du Julier coûte 15 francs par personne. Des informations supplémentaires sur le projet ainsi que les lignes desservies sont indiquées sur www.schneetourenbus.ch.

Projet pilote «Bus de randonnée hivernale»

Le CAS est le principal porteur du projet, aux côtés de la Haute école de Lucerne, de Mountain Wilderness et de CarPostal. Le projet a été soutenu financièrement par la Confédération ainsi que les cantons des Grisons, de Berne et du Valais. Si la phase-pilote de cet hiver en Suisse alémanique est probante, il est prévu de l’étendre à d’autres régions. 

Plus d’infos sur ce projet