[Translate to Français:] Orny Tourenleiterkurs Bruno Hasler 2016

Sécurité en alpinisme 10 conseils

L'alpinisme offre de magnifiques occasions de découvrir la nature, de partager avec les gens, de prendre des responsabilités et de vivre des aventures. Les recommandations qui suivent t'aideront à faire face efficacement aux dangers qui pourraient se présenter lors de courses de haute montagne en terrain alpin.

Ces 10 points se fondent sur les recommandations du CAA et ont été complétés par les experts du CAS en matière de formation et de sécurité. Toutefois, ils ne remplacent pas les cours de formations (p. ex. "Rocher et glace"), qui permettent d'acquérir des bases importantes ainsi que d'élargir ses connaissances et d'affiner sa technique sous le regard de personnes qualifiées.

10 conseils

1. En forme en montagne

Les courses de haute montagne se passent en altitude et exigent une grande endurance. Vu l'effort que cela représente pour le cœur, le système circulatoire, les muscles et les articulations, il faut être en bonne santé et savoir estimer ses capacités. Evite d'être pressé par le temps et choisis un rythme que tous peuvent tenir.

2. Veiller à s'acclimater

A partir de 2500 mètres, l'organisme a besoin de temps pour s'habituer à l'altitude. A cet égard, il est essentiel de monter lentement et d'augmenter progressivement l'altitude à laquelle on dort. Si des symptômes du mal des montagnes se manifestent (maux de tête, vertiges, nausées...), la meilleure chose à faire est de redescendre.

3. Planifier soigneusement sa course et son itinéraire

On trouve sur les cartes, dans les guides, sur internet et auprès des experts des informations sur la longueur d'une course, le dénivelé, la difficulté et les conditions du moment. Les prévisions météo sont particulièrement importantes car les orages, la neige, le vent et le froid peuvent fortement accroître le risque d'accident. Prévois aussi des itinéraires alternatifs! Avant de partir, discute de ce qui est prévu avec tous les participants pour que tous soient informés. Informe-toi sur les numéros d'urgence des secours en montagne du pays (numéro d'urgence européen: 112).

4. Cheminer en petit groupe

Les aptitudes, l'expérience, la motivation et la taille du groupe déterminent le choix d'une course. L'idéal est d'être entre 2 et 6 personnes; si le groupe est plus grand, cela devient un facteur de risque! Il est déconseillé de partir seul. Informe tes proches de ton objectif, de ton itinéraire et de l'heure à laquelle tu penses être de retour.

5. Equipement adapté

Adapte ton équipement à ton but et veille à limiter le poids de ton sac! Corde et casque te protègent contre les glissades et les chutes de pierres, crampons et piolet t'aident à te stabiliser. N'oublie pas la protection solaire. En cas d'urgence, il vaut mieux avoir avec soi une trousse de premiers secours, un sac de bivouac/couverture de survie, un natel et une lampe frontale.

6. Vérifier les conditions

Le recul des glaciers, la fonte de la neige et la hausse de la limite du zéro degré augmentent le risque de chutes de pierres et de chute dans une crevasse. Il est donc important de partir assez tôt, d'évaluer en permanence la météo et la situation sur le terrain et d'adapter son itinéraire en conséquence.

7. S'orienter en permanence

Il peut être très difficile de s'orienter lorsqu'il n'y a pas de chemin, sur glacier ou quand la visibilité est mauvaise. Il est donc important de savoir utiliser la carte, l'altimètre, la boussole et le GPS. En cas de doute, fais demi-tour à temps!

8. S'encorder sur glacier, s'assurer en terrain exposé

Les pentes de neige et de glace ainsi que les arêtes rocheuses exigent que l'on maîtrise les techniques d'assurage et de sauvetage. Si un alpiniste tombe dans une crevasse, la cordée peut stopper sa chute. Attention: si l'on est encordé en terrain raide, on court le risque d'un accident par entraînement.

9. La clé: avoir le pied sûr

On glisse ou on trébuche, et c'est la chute... C'est la principale cause d'accidents! Sois conscient que la fatigue et un rythme trop soutenu diminue beaucoup la concentration et la sûreté de son pas. Savoir utiliser de façon sûre es crampons et son piolet demande beaucoup d'entraînement.

10. Respecter la nature

La haute montagne constitue un espace précieux pour parcourir une nature sauvage et unique. Sache apprécier cette liberté et respecte cet environnement fragile! Fais attention aux autres et soutiens les associations environnementales et les organisations de montagne à protéger l'environnement et prendre soin de la nature.