Devenir de meilleurs alpinistes dans la bonne humeur | Club Alpin Suisse CAS

Devenir de meilleurs alpinistes dans la bonne humeur Les organisations de jeunesse proposent des formations en randonnée à ski pour les jeunes

L'objectif des organisations de jeunesse est clair : offrir aux jeunes une formation approfondie de qualité afin qu'ils puissent ensuite entreprendre des courses faciles de manière autonome. En plus d'un apprentissage bénéfique, c'est le plaisir garanti.

De nombreuses organisations de jeunesse (OJ) des sections sont très actives et proposent aux jeunes des offres aussi attrayantes que professionnelles. Entraînements, courses, formations : Outre le plaisir qu’elles leur procurent, les jeunes y apprennent à avoir des égards les uns envers les autres et à assumer des responsabilités. L'objectif est qu'ils puissent planifier et réaliser des courses de manière autonome, c'est-à-dire qu'ils deviennent des alpinistes responsables. Les courses à ski et de haute montagne sont plutôt en recul, en particulier dans les OJ en milieu urbain. La formation au ski de randonnée de l'OJ Bachtel « Apprendre à entreprendre une course à ski de manière autonome » est un bon exemple de la manière dont on peut aller chercher les débutants et former un nouveau noyau à cette discipline sportive. Ci-après, quelques jeunes nous font part de leurs impressions, toutes fraîches.

Bildergalerie der Projektwoche der Sektion Bachtel

Soirée d'introduction

Notre formation au ski de randonnée commence enfin ! En plus de la distribution et de l'adaptation de notre équipement, nous avons eu suffisamment de temps pour faire connaissance. En raison de notre grande impatience et de quelques jeux pour briser la glace, nous nous sommes très vite très bien entendus. Nous avons aussitôt préparé le souper commun. Ce fut une réussite. Rassasiés et satisfaits, nous avons appris comment préparer de façon optimale notre sac à dos et avons reçu des conseils utiles à ce sujet. Après une brève introduction à la planification de courses, la soirée s'est terminée et tout le monde attendait avec impatience le prochain week-end.
Aline et Lena

Première randonnée à ski

A mi-janvier, nous sommes partis pour une course d'une journée dans le Toggenburg afin de tester le matériel pour la première fois. Premier défi : enfiler les peaux. L’une d’elles, fraîchement collée, ne se laissait pas séparer du plastique. Unissant nos forces, nous y sommes finalement parvenus, non sans avoir déchiré le plastique en deux. Ensuite, nos quatre groupes ont enfin pris le départ. Si cette course, en principe tranquille, a été semée d'embûches pour les participants, les moniteurs ne s'en sont pas pour autant sortis indemnes. L'effet renversant des conversions s'est révélé tout à fait conforme à l'effet prédit lors de la démonstration. C'est par une météo changeante que nous avons finalement atteint notre but où nous avons même été récompensés par une vue entre les nuages sur le lac de Walenstadt. Après une pause, les pierres fraîchement recouvertes de neige ont tôt fait de rappeler leur existence au passage de nos skis et plus d'un a profité d'un bon bain de neige pendant la descente. Finalement, tout le monde est arrivé sain et sauf en plaine. Grâce à ces nouvelles histoires et expériences ou malgré elles, notre conclusion à tous était la suivante : la neige fraîche, c'est amusant !
Livia

Formation avalanche

Tout le monde était à l'heure, sauf ceux qui ont confondu skis de randonnée et skis alpins. Dans le bus pour Elm, nous n'avons vu que des champs verts de part et d’autre, si bien que tout le monde s'est dit : « Mais où allons-nous monter ? » Plus loin dans la vallée, il y avait un peu plus de neige. Après un dîner rafraîchissant sur la terrasse ensoleillée de la cabane, nous nous sommes répartis en cinq groupes pour pelleter, sonder, prodiguer les premiers secours, planifier les courses et creuser des profils de neige à différents postes. Après un souper à quatre plats avec soupe, salade, risotto et dessert animé de vives discussions, nous avons tous joué aux cartes. Nous avons assisté à des tours de cartes déroutants et avons beaucoup ri. Le soir, vers 10 heures, tout le monde est allé se coucher, complètement épuisé.

Dimanche matin, peu après sept heures, lorsque nous sommes sortis de la cabane, un décor de montagne imposant s'est révélé à nous. C'était ici que nous allions pouvoir mettre en pratique nos nouvelles connaissances acquises la veille. Les premiers randonneurs partis de la vallée passaient alors déjà devant la cabane. Beaucoup d'entre eux partaient à l'assaut du Gross Chärpf ce jour-là. Nous n'avons cependant pas suivi cette « autoroute à randonneurs », préférant partir à la recherche de neige poudreuse dans les pentes ombragées en dessous de la face nord du Hausstock. La première montée sur une crête couverte d'aulnes fut l'occasion idéale d'affiner notre technique en matière de conversions dans un terrain dépourvu de danger. Arrivés en haut, nous avons fait une courte pause pour que tout le groupe puisse se retrouver. Légèrement en sueur et frigorifiés, nous avons eu l'idée de creuser un profil de neige. L'exercice d'échauffement s'est finalement transformé en une répétition de la technique du pelletage en V ainsi qu'en une analyse révélatrice de la structure du manteau neigeux et des éventuels risques d'avalanche. La suite de la course a de nouveau été abordée en petits groupes. Comme la neige poudreuse espérée se cachait sous une couche de neige gelée, nous avons dû être prudents à la montée comme à la descente. En tant que débutants, nous avons d'autant plus profité de ces difficultés que nous avons ainsi appris à nous déplacer en toute sécurité dans toutes les conditions de neige. Après des descentes délicates, fulgurantes et amusantes, nous nous sommes finalement tous retrouvés à Elm pour une dernière partie de jass accompagnée d'un strudel aux pommes.
Julia et Samuel

Feedback