Cascades figées et fragiles carapaces | Club Alpin Suisse CAS

Cascades figées et fragiles carapaces Escalade de glace et mixte dans le Jura bâlois

L’escalade de glace évoque l’hiver et les montagnes. Elle se pratique aussi dans le Jura bâlois, à la portée de tous et convivialement. On y trouve aussi des variantes extrêmes pour quelques rares initiés comme Robert Jasper et Patrik Aufdenblatten.

Dans le Jura bâlois, c’est une variante soft d’escalade de glace qui tient le haut du pavé (glacé). Pas de risque excessif en tête de cordée, pas de rappel vertigineux. Rien que du plaisir à se mesurer à la glace. Ce n’est même pas tout ce que peuvent offrir les flancs des collines jurassiennes. Ces dernières années, l’escalade de glace est devenue un sport où la recherche de la difficulté touche à sa limite. On ne s’en privera pas dans le Jura bâlois. Pourtant, on y trouve aussi autre chose que ces défis acrobatiques.

 

L’escalade plaisir, sur glace aussi

Dans le Jura bâlois, on ne peut guère compter sur la rigueur des hivers. Il n’y a pas de grandes falaises comme dans les Alpes. Pourtant, on y pratique l’escalade de glace depuis les années 1980. Le froid sculpte des colonnes fragiles et de brillantes stalactites sur les parois des gorges, ou les tapisse d’un fin glaçage. Les visiteurs se pressent pour admirer la scintillante carapace des Reigoldswiler Wasserfallen. Montant jusqu’à l’altitude de 1000 mètres, un téléphérique mène au départ de l’excursion du Chellenchöpfli, le point le plus élevé du canton de Bâle-Campagne: 1157 mètres quand même! Avec ses pistes de luge et de ski de fond, c’est un endroit bien fréquenté en hiver. Sous la station d’arrivée, des torrents grondent dans la forêt abrupte, parcourant les pentes de la Bürtenflue qu’ils transforment en jardin d’escalade de glace. On est ici loin du tintamarre de la station d’altitude, et la forêt en repos hivernal donne au paysage un caractère paisible. On se retrouve seul au milieu des sapins enneigés, des glaçons suspendus et des torrents gelés. Une semaine de froid, et l’on voit s’ériger ici des colonnes de glace semblables à des fantômes.

Les voies d’escalade sont nombreuses: piliers et parois pour les athlètes, ruisseaux gelés pour les débutants. Sur le chemin passant à proximité, de rares promeneurs vont à la découverte du Schelmenloch et contemplent la scène avec un mélange de surprise et de malaise: dans la région, on ne voit pas tous les jours autant de glace, et surtout jamais des sportifs équipés de crampons et de matériel de grimpe.

 

Le magicien de Jasper

Une modeste grotte située près d’Eptingen attire aussi une foule d’adeptes de l’escalade de glace. A première vue, on ne distingue rien de particulier à cette grotte, si ce n’est la cascade haute de 25 mètres qui s’en écoule. Les hivers doux l’empêchent habituellement de geler. Au mieux, quelques glaçons en ornent le plafond. Par contre, le chemin qui y mène passe obligatoirement près d’un grand surplomb rocheux, un secteur découvert par Robert Jasper en 1997. Attiré par ce défi qui lui rappelait les voies mixtes parcourues aux Etats-Unis, il se mit à l’ouvrage. Ce fut d’abord Magier (7b, A3+, Grade 7-), une voie menant à une cascade de quelques mètres par une escalade libre et technique dans le rocher: au total, une seule longueur associant divers styles d’escalade, tous difficiles. Cette voie aujourd’hui classique n’est plus guère parcourue. Jasper ne s’est intéressé que plus tard à une ligne dessinée en séquence originale: un rocher filigrané d’une chandelle de glace, suivi d’un rideau de glace dans la partie la moins surplombante de la grotte. Selon lui, c’est une combinaison idéale de glace et de rocher escarpé. Dans le topo régional «Fluebible», il décrit ainsi ce qui était alors une nouveauté, l’escalade mixte: «Mes crampons griffent le calcaire en cherchant une accroche pendant que mes doigts s’agrippent à d’étroites réglettes.»

 

Une nouvelle dimension

A l’époque, Trait de lune (M8+) était la plus difficile des voies mixtes. Elle reste un modèle. Jasper concluait par cette question: «Une nouvelle dimension?» On peut aujourd’hui répondre par l’affirmative. Il s’agit d’une progression en terrain mixte, avec un équipement alpin et des points d’assurage que l’on pose soi-même. L’objectif n’est pas un sommet. Il s’agit seulement d’arriver au bout d’une seule longueur se terminant dans la forêt. Rien de spectaculaire. Pour Jasper, c’est un excellent entraînement aux grandes courses alpines. Sans précédent de ce type, on n’aurait jamais assisté à des performances telles que les records de vitesse de Daniel Arnold et Ueli Steck dans la paroi nord de l’Eiger, ou la première escalade en libre de la Direttissima Harlin avec Roger Schäli: toujours un style d’escalade libre, propre et efficace.

 

Le Cervin ou la grotte?

L’hiver dernier, Robert Jasper a combiné des voies existantes dans le secteur d’Eptingen et réalisé ainsi une traversée extrêmement athlétique de toute la grotte. Cette voie royale se nomme Ironman. Une telle prouesse explique l’assiduité des vedettes de la branche à venir de partout visiter un lieu aussi modeste. Patrik Aufdenblatten, quatrième à la Coupe du monde d’escalade de glace de 2011, se déplaça même de Zermatt pour parcourir en maître cette voie exemplaire. C’est bien le monde à l’envers, lorsqu’un grimpeur chevronné vient de la montagne chercher à Diegten un défi technique d’escalade. Ce type de sport ne trouve pas ses limites dans les parois de glace des grands 4000, mais dans un rocher surplombant entouré d’un décor minuscule. 1:0 pour la grotte, mais le Cervin est plus beau. 1:1. Au final, score nul.

Compétitions en Suisse

Les 18 et 19 janvier se déroulera à Saas-Fee la 14e compétition d’escalade de glace. Les Championnats du monde des jeunes auront lieu à Saas-Grund une semaine auparavant. Dès cette saison, l’UIAA intensifie encore son effort de promotion des compétitions d’escalade de glace. Il s’agit de préparer les Jeux olympiques de Sotchi 2014, dans le programme général desquels l’escalade de glace a trouvé une place pour être présentée à un vaste public.

Dates: 12/13.1 Saas-Grund

18/19.1 Saas-Fee

23.2. Pontresina

Infos et résultats sur www.sac-cas.ch, rubrique «Compétition → Escalade de glace; www.theuiaa.org;

www.iceclimbingworldcup.ch

Feedback