Cinq peaux à recommander

Glisser

En montée, on souhaite limiter autant que possible la dépense d’énergie. C’est pourquoi les résultats des tests de glisse sont particulièrement importants. Les diverses séries de mesures au laboratoire ont montré qu’une peau de la meilleure qualité présente un coefficient de 10% (c’est-à-dire nécessitant 2,5 fois la force de mobilisation d’un ski lisse), alors qu’une peau moins performante peut présenter un coefficient atteignant 28%, soit une force sept fois supérieure à celle de mobilisation d’un ski lisse! C’est ainsi que l’on gaspille à la montée une partie de l’énergie qui pourrait manquer juste avant le sommet ou dans la descente. Les coefficients de glisse des peaux testées se sont étagés de 16% (Colltex, Contour et Fischer) à 28% (Pomoca), avec des variations selon le test en neige fraîche ou ancienne. Il y avait aussi de grandes différences entre les peaux sortant de fabrique et celles utilisées durant une saison. La peau Pomoca est une exception de ce point de vue: à l’état de neuf, elle présentait un coefficient de 28%, mais cette valeur ne présentait plus qu’un excellent 15% chez le même produit testé après une saison d’utilisation. Cela tient partiellement au traitement de surface de la peau (voir cliché microscopique), qui au début exerçait un effet fortement négatif sur le frottement entre la neige et la peau. Cet effet s’est rapidement perdu. Pomoca écrit à ce sujet: «Les peaux sont sujettes à un bref rodage, et développent leur pleine capacité de glisse après peu de kilomètres.»

C’est surtout la longueur des poils qui joue un rôle dans le frottement dynamique. Les peaux typiquement destinées à la compétition telles Colltex ou Contour ont des poils particulièrement courts, qui génèrent peu de frottement. Le test pratique sur le tremplin de saut à skis montre très nettement la différence: un jour où les températures étaient fortement négatives, le skieur testeur a glissé sur 21 et respectivement 22 mètres avec les peaux Colltex et Contour, et seulement 11 mètres avec la peau Fischer Profoil et 13 mètres avec la Black Diamond. Les résultats se situaient entre ces extrêmes pour Pomoca (14 mètres), G3 (15 mètres), et Montana Montamix Zebra (19 mètres).

Monter

La deuxième propriété principale qui intéresse les utilisateurs de peaux est leur capacité d’accroche en montée. En terrain escarpé, la peau doit autant que possible éviter au skieur de glisser en arrière.

Les tests de laboratoire ont révélé qu’en conditions de neige fraîche, la peau Pomoca accrochait jusqu’à une pente de 34 degrés sans glisser en arrière, la Colltex Tödi Mix jusqu’à 38 degrés. Sur de la neige ancienne, la peau Pomoca glissait en arrière à 33 degrés, la Montana Montamix Zebra tenait jusqu’à une pente incroyable de 50 degrés. Il s’agit bien sûr de valeurs obtenues en laboratoire, sur une neige particulièrement tenace, avec des peaux entièrement plaquées sur la neige et un utilisateur de 70 kilos sur les skis. Les mesures ont été faites aussi bien avec des patins étroits (pour exclure les effets de divers modèles de skis) qu’avec le ski de test K2 Wayback 96.

Quelle peau?

Lors du choix d’un modèle de peau, il faut réfléchir au terrain auquel elle se destine et à sa fréquence d’utilisation. Si l’on entreprend des courses plutôt faciles, on se satisfera d’une peau présentant de très bonnes qualités de glisse et d’une grande facilité de manipulation. C’est ce que proposent la Tödi Mix de Colltex, l’Hybrid Mix de Contour ou la Montamix Zebra de Montana.

Si en revanche on entreprend des courses difficiles en terrain très escarpé, il convient de prêter une attention particulière aux propriétés d’accroche en montée. Les modèles suivants ont donné des résultats excellents dans cette optique: la Glidelite Mix STS de Black Diamond, l’Hybrid Mix de Contour, l’Alpinist+ Speed de G3 ou la Montamix Zebra de Montana.

Si l’on tient compte encore de la facilité de manipulation, les meilleures parmi les peaux testées sont celles de Colltex et Contour, suivies de près par celle de Montana.

Evaluation

Chaque peau de phoque a été évaluée à l’aide du test en laboratoire et sur le terrain. L’évaluation va de 1 à 10. Les valeurs sont toujours relatives aux valeurs les plus faibles et les plus élevées obtenues lors du test.

Propriétés de glisse testées en laboratoire sur nouvelle neige ou ancienne

1: Limité, correspond à une énergie supplémentaire de 28%.

10: Très bien, correspond à une énergie supplémentaire de 10%.

Test pratique des propriétés de glisse

1: Le ski s’arrête après moins de 5 mètres.

10: Le ski glisse sur plus de 20 mètres.

Accroche à la montée testée en laboratoire sur neige nouvelle et ancienne

1: Tient au moins jusqu’à une inclinaison de 30°.

10: Tient au moins jusqu’à une inclinaison de 45°.

Manipulation

1: Pas du tout pratique

10: La manipulation ne pose aucun problème.