Dangereuses gueules de baleines

Il y a peu de temps encore, les ouvrages traitant du danger d’avalanches affirmaient que les pentes qui comportaient des gueules de baleines étaient sûres du point de vue avalancheux. Aujourd’hui, on est certain du contraire.

Sur sol lisse, l’ensemble du manteau neigeux peut glisser. Il suffit pour cela d’une pente inclinée de 15 degrés. La plupart du temps, cela commence lentement. Des fissures dans la neige, appelées «gueules de baleines», se forment. Le lent mouvement de reptation peut s’accélérer subitement et former une avalanche de glissement. Il est impossible de prévoir un tel déclenchement à l’avance.

Eviter les zones de fissures

Les avalanches de plaques se produisent à la suite d’une rupture dans une couche fragile à l’intérieur du manteau neigeux. La plupart des victimes ont déclenché elles-mêmes «leur» avalanche. Les avalanches de glissement fonctionnent différemment: la zone de frottement entre le manteau neigeux et le sol diminue, et tout le manteau neigeux se met à glisser. Elles se déclenchent spontanément. Afin de restreindre le risque, une seule solution: éviter les zones zébrées de gueules de baleines ou au moins ne pas séjourner inutilement en dessous.

L’ensemble du manteau neigeux ne peut glisser que si la couche limite entre le manteau neigeux et le sol est humide. Les variations diurnes de la température et le rayonnement solaire n’ont pas d’influence mesurable, en hiver du moins, car elles ne parviennent pratiquement pas jusqu’à la base du manteau neigeux. L’humidification s’effectue plutôt depuis le sol.

Causes du glissement

Les conditions suivantes favorisent le glissement de la neige:

Surface au sol lisse, généralement de l’herbe couchée ou des dalles rocheuses.

Début d’hiver précoce (premières chutes de neige sur un sol pas encore gelé), comme en 2011 et 2012, ou fin d’automne chaude. Le sol est plus chaud sur les pentes ensoleillées, et les avalanches de glissement en altitude se produisent le plus souvent sur les pentes sud.

Enneigement abondant: en hiver, la surface de la neige est généralement froide. Le manteau neigeux est refroidi par le haut, alors qu’il est réchauffé depuis le sol. Plus le manteau neigeux est épais, plus la chaleur du sol humidifie rapidement sa base. Un manteau neigeux important occasionne ainsi des avalanches de plus grande envergure.

Périodes de chaleur plus longues: contrairement aux variations diurnes, la température moyenne de l’air influence la température de l’ensemble du manteau neigeux. Pendant les grands froids, la reptation et le danger d’avalanches de glissement diminuent progressivement. En période de chaleur ou de chutes de neige importantes, il augmente de nouveau.

Feedback