Le conflit est préprogrammé

A propos de l’article «Le CAS opposé à ­l’héli-biking dans les Alpes», paru dans «Les Alpes» 3/2018

Selon les statistiques, les achats de VTT électriques sont en hausse constante, une tendance qui ne marque pas le pas. Certaines destinations touristiques ­proposent déjà des itinéraires adaptés à cette pratique ainsi que des points pour recharger les vélos. Est-ce que tout doit toujours aller plus vite et plus confor­tablement simplement parce que la pente se fait raide ou que les jambes ne veulent plus marcher? Où sont la ­motivation et l’ambition d’accomplir une performance sportive sans aide électrique? Bientôt, on trouvera sur nos chemins plus de stations de chargement que de canons à neige! Je suis un randonneur et un vététiste qui roule en vélo «normal»; le conflit entre randonneurs et adeptes de VTT électriques est préprogrammé!